Lady GaGa Ft. Beyonce – Telephone

La Lady la plus Gaga de la pop n’en est pas à une provocation près ! Le danger lorsque l’on joue dans cette cour, c’est d’en faire trop et frôler avec le ridicule. On se gardera bien de faire de telles critiques du nouveau clip de Lady Gaga. Suite du non moins réussi Paparazzi, dans lequel la jeune femme se retrouvait derrière les barreaux, Telephone met en scène sa cavale avec une Beyonce dans un registre dans lequel on n’a pas l’habitude de voir la diva RnB.

Réalisé par Jonas Akerlund, qui a notamment dirigé les clips de Ray of light et American Life pour Madonna, le clip multiplie les images choc. Baiser entre femmes, bagarre, meurtre, le tout enlevé par des dialogues truculents. On croirait reconnaitre la patte de Quentin Tarantino. On circule dans différents décors tout droit sortis de BD pour adultes : une prison qui ressemble plus à un club sado-maso lesbien, une cuisine où l’on sert des plats empoisonnés au détergent, une voiture surréaliste et un coffee-shop sordide. Le tout prend alors la forme d’un road movie glauque.

Autre point fort du clip, l’extravagance des tenues portées par les deux protagonistes. Entre le masque composé de mégots fumants, le perfecto et le soutien-gorge clouté, la veste d’officier en satin bleu bling-bling et la tenue patriote, difficile pour les deux amantes de passer inaperçu.

Seul bémol à cette réelle réussite artistique, le placement produit de plusieurs marques comme Virgin Mobile et Coca Cola. L’industrie musicale se porterait-elle si mal ?

Si Michael Jackson avait, au temps de Thriller, fait migré l’épicentre de la musique dans le domaine télévisuel, il semble de Lady Gaga ait amorcé une nouvelle mutation, de la télévision au web. Son clip cartonne sur Youtube avec 19 millions de vues.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>