L’amitié amoureuse: un sentiment en demi-teinte

L’Amour est un grand mot que l’on utilise à la légère: « je t’aime, moi non plus »!
On l’utilise n’importe comment, n’importe quand, sans comprendre la signification du mot, et sans que les sentiments y soient.
L’amitié amoureuse aveugle les deux jeunes tourtereaux, et les emmène vers une histoire non-durable, mais ou la fin se termine en en coup de blues, en un chorus universel, en un drame théâtrale.
Ce sentiment caché né à partir d’un manque affectif; pas jusqu’à sauter au cou du premier venue, mais une attente d’une affection extrême sans forcemment réciproque de la personne dite.
Dès que « Fleur Bleue » a trouvé la perle rare dans son exellence, tous les deux vivent longtemps, longtemps (trois semeines…), une histoire sans lendemain que tous les deux croivent incassable.
Mais née entre eux une attirance physique et moral, sans sensation amoureuse.
Ce plaisir sert à faire murir l’être humain dans ces actes, donc lorsque l’on dit: « il n’y a pas d’âge pour aimer » tu pourras rire au sanglots.
Vers l’adolescence l’amour est fusionelle, car dès que quelqu’un te déclare sa flamme tu perds la tête, et un voile vous cache vos sentiments.
Donc, conclu que ce sentiment né que lorsque tu es un « papilloneur » en batiffolant dès que tu trouves attirante la personne devant tes yeux.
Ce jeux est dangereux car lorsque l’histoire est finie, tu t’effondres sur ton lit, à sangloter, à pleurnicher comme une gamine.
Ressaisis-toi, et dis-toi que c’était un bon souvenir et que ton « amour » deviendra ton meilleur ami mais rien de plus…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>