Laurent GARNIER (Flying DJ)

C’est à Boulogne-sur-Seine que naît Laurent Garnier le 1er février 1966 d’un père forain et d’une mère coiffeuse. Fasciné dès 6-7 ans par l’univers nocturne des boîtes de nuit, il s’amuse à en recréer l’ambiance dans sa chambre d’enfant. Largement fourni en disques, sa passion, par un ami de son père, directeur général de la maison de disques CBS, il se forge une collection unique de vinyles.

En 1988, après un séjour d’un an à Manchester (à l’Hacienda), Laurent GARNIER acquiert la réputation de "Flying DJ", il est présent dans de nombreux clubs et raves en Allemagne, Belgique, Hollande, Angleterre, Suisse, etc …
En 1993 et 1994, Mixmag et la majorité des magazines européens le désignent comme étant le meilleur DJ du moment.

Il est aussi entre autre la personne dérrière la fameuse soirée "Wake up" au REX Club (Paris) où il sévit toujours, Wake up, chanson qui sera d’ailleurs son premier succès international.

Son premier disque sortira en 1990 : "French Connection", sous le label "Eastern Bloc".
En 1991, Laurent GARNIER est le 1er à rejoindre la "FNAC Dance-Division", qui deviendra immédiatement le leader de la scène house française et l’ambassadrice mondiale de la "French Touch".

Après de nombreux succès tels que "Acid Eiffel", "Wake up", "Alaska", et de nombreux remix, Laurent GARNIER quitte la FNAC en 1994 et crée son propre label : "F Communications" avec Eric Morand.

En avril 1997, Laurent sort son second album : "30" qui obtient un succès fulgurant et qui lui vaudra une récompense aux victoires de la musique en 1998 dans la catégorie "Meilleur album de l’année – Catégorie Dance" (d’ailleurs, il a sourcillé au mot dance).

En 1998, il sort un single : "Coloured city", une fois de plus, c’est un succès.

En février 2000, Laurent GARNIER sort "Unreasonable behaviour" beaucoup plus abouti que les précédents. Le son est plus travaillé. C’est aussi pour lui, l’occasion de mettre en place un site internet uniquement consacré à son travail. Pour la sortie du simple "Greed", les internautes ont à leur disposition les différents éléments qui constituent le morceau (en MP3) et sont invités à le mixer à leur manière.

Laurent Garnier poursuit sa route tranquillement, mixant tout au long de l’année à travers le monde entier. Après 15 ans de carrière, il reste pareil, sans fatigue : le DJ est toujours aussi efficace et enflamme toujours autant les dancefloors grâce à des sets qui peuvent durer jusqu’au petit matin.

A l’automne 2003, F Communication, son label, fait paraître cinq mixes enregistrés ou diffusés entre mai 98 et mai 2002 et réunis au sein du coffret "Excess Luggage".
En même temps, sort un livre "Electrochoc" écrit par le DJ lui-même et un journaliste, David Brun-Lambert, sur l’histoire de la techno.

Discographie

Excess Luggage – F Com – 2003
Unreasonable behaviour – F Com – 02/2000
Coloured City – F Com – 05/1998
Flashback (remixes) – F Com – 07/1997
30 – F Com – 1997
The Hoe – F Com – 12/1996
Crispy Bacon – F Com – 11/1996
Raw Cut (US only) – F Com – 07/1996
Club Traxx EP – F Com – 12/1995
Deuxieme EP – F Com – 07/1995
Shot in the Dark – F Com – 10/1994
Astral Dreams – F Com – 09/1994
Rex Attitude – White – 06/1994
Alliance – F Com – 05/1994
Planet House – FNAC – 11/1993
Lost in Alaska – FNAC – 07/1993
For House Music Lovers – White – 06/1993
A bout de souffle – FNAC / Warp – 04/1993
Paris – FNAC – 01/1993
Stronger by design – FNAC – 09/1992
As frech Connection – FNAC – 12/1991
Who cares – Eastern Bloc – 1990

17 commentaires

  1. okmaroc

    Pour moi, sa peut ressembler niveau tempo (environ 130bpm) mais je trouve que dans les sons de Laurent GARNIER le coté percu,symbales est beaucoup plus développé, alors que David GUETTA c’est le coté chant qui compte beaucoup et des sons speice (comme dans Stay ou Love don’t let me go) ou même des sons de guitare comme dans Money

  2. Anonyme

    Le dernier album de Demon, c plus du tout house, ca se rapproche du groove.

    Laurent garnier, ce sont des sons cinglants qui peuvent te faire monter au 1/4 de tour.

    Effectivmeent, désormais, ce sont plus des sons jazzy ce qui d’ailleurs se retrouvent dans ses mixs. Voir sur sont site, y’a plein de mixs (http://www.laurentgarnier.com)

  3. crapoboulet

    thomas : j’ai l’album « Branding  » de Demon , c’est dans l’esprit de Laurent Garnier , ou pas du tout ?
    pasqu’en fait , j’aime bien cet album , mais je suis plus tourné vers un autre style de musique , donc j’m’y connai pas trop en house…, ya quoi comme artiste qui font de la musique ressemblant a cet album?
    merci
    il est bien ton article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>