Laurent Gerra brocarde en musique

Les one-man-shows se ressemblent tous. On parodie, on imite parfois, on joue, on s’amuse, on rigole mais on chante rarement accompagné d’un orchestre présent sur scène. Tradition oubliée du music-hall que Laurent Gerra s’est amusé à remettre à la page. On pourra regretter la perte de fluidité qu’occasionnent ces intermèdes musicaux mais le talent de l’imitateur fait oublier des scissions trop évidentes. Porté par le swing du Big Bang de Fred Manoukian, Gerra ressuscite les grands noms de la chanson française. Il suffit de fermer les yeux et d’imaginer Gainsbourg, Léo Ferré, Jacques Brel, Yves Montant ou Henri Salvador. L’illusion est parfaite !
 
Tout le monde en prend pour son grade. « ça balance » porte bien son titre ! Céline Dion, Sarkozy, Bruel, Jean d’Ormesson, Johnny Hallyday, Foucault, Delanoë … et même les élèves de la Star Academy !
Mention spéciale pour le sketch de « la saillie princière », qui met en scène les ébats du Prince Charles avec Camilla Parker-Bowles, commentés par Léon Zitrone. L’humour en dessous de la ceinture risque de choquer les oreilles les plus chastes mais la séquence mérite qu’on les ouvre grand ! Le débit est hallucinant, le verbe aiguisé. Et à ceux qui le taxent volontiers de vulgaire, il rétorque aussitôt : « Je suis moins vulgaire quand je dis « prout » qu’Ardisson quand il dit « bonjour ». »

Filmé le soir de ses 40 ans, la fin du spectacle est vécue par l’imitateur comme une apothéose. Un moment d’émotion qui clôture deux heures d’humour au vitriol. Corrosif et sans pitié, le nouveau spectacle de Laurent Gerra saura éveiller vos neurones et vos zygomatiques. Du Gerra pur jus !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>