L’automutilation.

L’automutilation consiste à se blesser soi même volontairement sans intention de se donner le mort. C’est une manière de s’échapper d’un moment emotionellement difficile. Cette méthode aide certaines personnes à se sentir temporairement mieux parce qu’elles ont ainsi un moyen d’exprimer physiquement la souffrance qu’elles ressentent intérieurement et de relâcher la tension qu’elles éprouvent. Cette pratique produit en effet des changements chimiques dans le corps qui conduisent à se sentir mieux et plus détendus. De là peut donc subvenir la notion de dépendance.
L’automutilation est donc défini comme une blessure intentionelement affligée à soi même, par soi même, une violence physique dans l’intention de se faire mal sans se donner la mort.

Son origine est difficile à déterminer et à comprendre, la plupart des gens sont d’ailleurs incapables de se souvenir ou ils ont eu l’idée de se blesser pour la première fois ni même quand ont ils commencé à s’automutiler.

Ces personnes ne possèdent pas de caractéristiques propres à ces troubles. Ce sont des hommes, des femmes, ou des adolescents. Certains sont d’anciens alcooliques ou drogués qui cherchent une nouvelle manière d’atténuer temporairement la souffrance morale, d’autres souffrent de troubles alimentaires, tel que la boulimie ou l’anorexie ou ont été abusés dans leur passé etc. Mais ces personnes peuvent très bien n’être rien de tout ça, me ressemblant, vous ressemblant mais ayant tout de même un même point commun; un malaise psychologique, typique, psychotique ou physique qui les poussent jusqu’à la souffrance.

Leurs émotions et leurs pensées interviennent d’ailleurs avant, pendant, et après l’acte. Le mal être ou des pensées négatives pousse à l’automutilation, lors de cette pratique apparaît le besoin de se faire mal, qui laisse place au soulagement, puis à la culpabilité lorsque celle ci est terminée.
Bien sur tout ceci n’est que très général et tout le monde ne réagis pas de cette façon mais pour le plupart du temps il en ai ainsi.

Comme elle peut être impulsive, l’automutilation peut tout aussi bien être prévu et considéré par certains comme un véritable rituel. L’environnement, les instruments ou encore la procédure de cette pratique seront dans des cas essentiels pour l’effectuer, a tel point que si le rituel n’est pas respecté ou effectué correctement l’acte se voit remit à plus tard.
Mais encore une fois ces manières ne concernent pas la totalité des gens s’automutilant.

Il existe différents moyens de se faire mal. Qu’ils soient, psychotiques, physique, en voici quelque uns:

Se couper
C’est la façon la plus courante. Faite en général avec un couteau, un rasoir, un morceau de verre ou un objet tranchant. La plupart des coupures sont faites sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine, mais certains se coupent sur d’autres parties du corps, ventre, visage, cou, seins et organes génitaux. Se couper aux bras ou aux poignets est le plus courant car les excuses sont plus plausibles (par exemple, on peut dire qu’on s’est blessé en faisant la cuisine).

Se brûler
Aussi une façon courante de se faire mal. Faite en général avec une cigarette, un briquet, des allumettes, les plaques de la cuisinière, des objets chauffés (fers ou récipients chauds) ou des objets brûlants. Parfois, on utilise des liquides inflammables, tels essence, propane, alcool ou essence briquets. Comme la coupure, la brûlure est souvent faite sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine.

Interférence avec le soin d’une blessure
Souvent on interfère inconsciemment avec le soin d’une blessure, mais c’est considéré comme automutilation quand cette interférence est faite délibérément. Ca peut inclure, retirer des points avant terme, mettre des aiguilles dans la blessure, ou faire d’autres choses qui empêchent la guérison.

Se taper
Se taper avec les poings est une autre façon de se faire mal. Généralement on se tape sur la tête ou les cuisses. Bien que ça n’est pas l’air aussi sérieux que se couper ou se brûler, c’est fait pour les mêmes raisons et dans le même but.

Se ronger les ongles
Beaucoup de personnes se rongent les ongles, mais quand c’est fait dans le but de se faire mal, c’est fait de façon plus intense et plus fréquente. Ca peut aller jusqu’à endommager les ongles et des cuticules. Certains se rongent les ongles à sang.

Se gratter
Chose fréquente parmi la plupart des gens, se gratter peut également devenir une façon de se faire mal. Ceux qui le font dans ce but, le font de façon plus intense, plus fréquente et plus continue. Les parties de la peau deviennent à vif et peuvent saigner. Souvent fait avec les ongles, il arrive qu’on utilise également un objet tranchant ou semi tranchant, genre couteau, peigne ou crayon. C’est parfois fait inconsciemment.

S’arracher les cheveux
Les cheveux ou les poils sont arrachés du scalp, des sourcils, de la barbe, mais peuvent également être arrachés de n’importe quelle partie du corps. Les endroits dénudés sont généralement cachés par un chapeau, un pansement ou des lunettes de soleil.

Se casser les os
C’est une façon plus rare de se faire mal, mais c’est aussi très sérieux et très grave. On se casse les os en général avec un marteau, une brique ou un objet lourd. Parfois, les gens se jettent contre des murs ou des portes.

33 commentaires

  1. Anonyme

    Franchement trop bien morgane!! Je pensais pas que l’automutilation pouvait aller jusque là…surtout que ça vient d’un mal-être psychologique! bon article 10 ;-)

  2. judu80

    Bin j’ai mis 10 … ché pa pourquoi d’ailleurs ! lol !

    je dois donc m’automutiler sans le vouloir …. je souffre d’un profond mal-être pyscologique … snifff

  3. 041088

    Le fléau===> c’est quoi cette critique pitoyable et sans intérêt envers ce superbe article qui révèle bien le talent littéraire de morgane ?? rdv à 22h devant le bar à Roger…..jvais te défoncer a donf ta tête de mort !! …………yaaah (personnellement je préfère le pâté enaff au pâté tique)

  4. stropharia

    sa arrive kon trouve (ds les cas les moins « graves) se tape pq on a fai une conerie ou foiré jc po moi une equation ds un dst de maths… ca voudrai dire ke tlm sautomutile un jour ou lotr…? ou ke moi jle fait..!
    le fléau==> pk tu di kil ne vo pas un clou?? jaimerai bien connaitre ton opinion surtt ke la jvoi pa tro par rapport a koi tm pa… merci

  5. desaunayp

    Toutes les infos trouvées sur ce site étaient vérifiés par d’autres document, or il me faut bien des sources pour faire un article ! de plus je ne l’ai pas copier car les informations concernant l’automutilation il y en a plus de 8 pages donc j’ai fait un article sur le sujet en partant de leurs donées je ne le nie pas !

  6. Anonyme

    et alor si c du copier coller ! au moin nous ( membred de esprit jeune) on peut les lire ces documents ! bon ba il est tré bien ton article a part ke tout ca jle savai deja !! lol nan je rigole c comme meme chelou cette facon de faire dans le sens ou jme demande ki a commencé le premier est ce ke c devenu une mode enfin voila koi jme pose bcp de kestion mai jcroi pa ke joré les reponses biz

  7. tomson67

    Ben selon la charte les articles ne doivent pas être copier, et je ne comprends pas tes questions Nanoo. Qui a commencé le premier à se faire saigner ? et ce n’est pas devenu une mode je ne crois pas, mais peut etre que tu parles des gothiques ? Enfin tout ça pour dire que c’est un mal etre avant tout et non pas une mode, ceux qui le font pour suivre celà sont des imbéciles ! lol

  8. Anonyme

    oui , nan mai je ne voulais pas parlais de mode comme les baggy etc…je dis just ke bcp de personnes le font alor kel on un tout out tout pti probleme parce ke elles en on patrlai donc elle veulent osi le fr etc…et les gothik , ba je sais pa si ils le font pr samuder ou parce kil se sentent mals mais je suis bien dakor ke c un mal etre avant tout , mais ces personnes ki le fon par rapport a un mal etre personnel ne le montre pas elle le garde cacher sous un pull ( si c o poignet) etc…. et ds mon lycée je conné des fills ki le font ki ne son pa gothik et ki le mettent meme dans leus blogs , voila

  9. Anonyme

    Peut etre parce que ces personnes se sentent mal mais n’osent pas le dire, ont peur des reflexions qu’on pourrait leur faire si elles en parlaient meme à un ami.

  10. Omosapiens

    meme sil est copier et alor?? limportan c de transmetre au plus de gen possible les information kil véicule non?? en tout bravo jss dacor c tré importan d’en parlé!!!(10/10)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>