LDC : L’OM est surclassé, l’OL s’est surpassé

 

             Mardi 11 décembre, l’Olympique de Marseille avait son destin en main : une victoire les assurait d’une place dans le Top 16 de la Ligue des Champions. Mais les joueurs d’Eric Gerets n’y ont pas cru longtemps, et ont été largement dominés par les Reds de Liverpool, finalistes de la dernière édition. Dès la 4ème minute, l’emblématique capitaine Gerrard ouvrait le score sur penalty (0-1). A la 11ème, Fernando Torres passait en revue toute la passive défense marseillaise et doublait la mise (0-2). Les Olympiens étaient abattus, et leur victoire du match aller, en octobre, semblait déjà loin. Ils semblaient impuissants face à la qualité technique des Anglais. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur ce score de 2 à 0 en faveur des solides visiteurs.

            Le début de la seconde période anéantissait encore un peu plus le mince espoir des joueurs provençaux. Kuyt profitait d’une relance maladroite du gardien Mandanda pour inscrire un troisième but (0-3, 47ème). Devant la triste prestation de leurs joueurs, les supporters vidaient petit à petit les travées su stade Vélodrome. Babel terminait, en fin de match, la démonstration des Reds (0-4, 88ème). « C’est une catastrophe », analysait le coach marseillais après le match. L’OM termine finalement 3ème de son groupe dominé par Liverpool et Porto, et disputera donc les 16ème de finale de la coupe UEFA.

 

               Du côté de Glasgow, l’enjeu était simple pour l’Olympique Lyonnais : gagner contre les Rangers offrait aux protégés d’Alain Perrin une place en 8ème de finale. Un beau challenge à relever. Les Lyonnais, très remontés après leur défaite à l’aller, 3 à 0, ont répondu présents, dès le début de la rencontre. Au quart d’heure de jeu, Benzema servait Govou qui ouvrait le score (0-1, 16ème). La rencontre était très équilibrée, et le cuir allait d’une surface à l’autre.

               Après le repos, le coup franc magique de Juninho était repoussé par la barre transversale (57ème), cinq minutes après un sauvetage sur sa ligne de Squillaci. A dix minutes du terme, l’ancien Bordelais Darcheville ratait l’égalisation, symbole de qualification, en expédiant le cuir sur la barre. Benzema, lui, ne se faisait pas prier et inscrivait un doublé, en trois minutes (0-2, 85ème puis 0-3, 88ème). Darcheville avait laissé passer sa chance, et Benzema envoyait l’Olympique Lyonnais en 8ème de finale de la coupe aux grandes oreilles.

            C’est la cinquième année consécutive que Lyon atteint ce stade de la compétition. Cette qualification aura été longue à se dessiner, puisque le sextuple champion de France avait  concédé deux lourdes défaites, 3 à 0, lors des deux premiers matchs. L’exploit réalisé par les Gones est donc d’autant plus beau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>