Le ciel leur est tombé sur le tête!

Attendu comme le loup blanc débarque enfin le 33ème tome du petit gaulois dopé à la potion magique. D’autant plus attendu au tournant par ses fans qu’il marque la deuxième réalisation solo d’Albert Uderzo depuis la mort de Goscinny (après Astérix et la Traviata) et que pour la première fois, le titre de l’album n’est pas associé à Astérix. Quand est-il alors de cet album évènement, qui a bénéficié d’un battage médiatique phénoménal et dont la sortie a également bénéficié du syndrome Harry Potter, à savoir l’ouverture des librairies à minuit pour acquérir le précieux album ? Après lecture, ce 33ème tome est définitivement un ovni de la mythologie Astérix…

Ce tome s’ouvre donc sur la traditionnelle mise en situation sur la place de la Gaule en -52 avant JC. Puis, on découvre une ouverture familière, Astérix chassant le sanglier, comme dans bon nombre d’album. Puis, c’est le drame : tous les sangliers se révèlent pétrifiés tel des statues ! De retour au village, le constat est affligeant : tout le village hormis notre druide sont touchés par le maléfice. Ils découvrent que la potion magique les a immunisés contre ce mal étrange, mais qu’est-il vraiment ? Le lecteur ne tarde pas à le découvrir dès la page suivante : une gigantesque sphère dorée plane au dessus du village, et quelques instants après, un personnage pittoresque, tout droit sorti de la soupe aux choux mais doté d’un physique de schtroumf en descend : tous aux abris ! La Gaule est colonisée par les extraterrestres ! 10 pages à peine écoulées, le lecteur a du mal à y croire : des martiens investissent les pages d’Astérix ! Pendant toute la durée de l’épisode, les gaulois croient que leur pire crainte soit désormais venue, et l’on a pas de mal à la partager : le ciel semble être réellement tombé sur la tête d’Uderzo lorsqu’il a écrit cette aventure, à cent lieux de la mythologie astérixienne… Mais le plus étonnant est à venir : le martien en question quémandant l’aide des gaulois pour contrer une menace alien maléfique (référence très marqués des films de SF) et seul la potion magique pourra désormais sauver l’équilibre de l’univers ! L’album fourmille de références : les martiens amicaux disposent d’une armée de clones (le syndrome Star Wars a encore frappé…) au physique de Superman et doté de la bague magique de Green Lantern, un autre super-héros de comics… Les aliens avides de destructions disposent d’un vaisseau qui ressemble s’y m’éprendre au robot Goldorak, jusqu’à ce que l’on apprenne, quelques pages plus loin, qu’il s’agit du peuple des goldoreas…

Faut-il y voir là un affrontement idéologique entre les USA (les clones superhéros) et le Japon (Goldorak..) ? Quoi qu’il en soit les personnages n’ont aucune saveur et les références, autrefois finement dispersées dans chaque album, sont ici disponibles à la pelle, ou plutot à la truelle, tant Uderzo n’y met aucune finesse. Et cet amas de référence qui se veut un hommage, entraîne plutôt à l’overdose… Quand à nos personnages, ils semblent complètement dépassés par les évènements et on ne peut que les comprendre !
L’album peine à nous tenir en haleine. Où sont donc passés les rebondissements des précédents Astérix à travers les pérégrinations des deux inséparables gaulois à travers le monde ? L’histoire est statique, dénuée de tout fil conducteur, et Uderzo tente à plusieurs reprises de relancer une intrigue insignifiante, ce qui rend l’histoire de plus en plus ridicule…

Enfin, au terme de cette désastreuse histoire de l’espace, les peuples de l’espace s’effacent façon Men In Black et les gaulois oublient tout de leur passage. A croire qu’Uderzo s’est rendu à l’évidence, mais trop tard, le mal est fait : cet album d’Astérix est un pétard mouillé, un coup d’épée dans l’eau, complètement indépendant des autres albums d’Astérix, les gaulois n’ayant aucun souvenir des évènements qui s’y déroulent. Il vaut mieux l’oublier nous aussi, même si l’on ne peut s’empêcher de croire avec amertume qu’Uderzo a bel et bien détruit une légende de la BD ! Ce qui d’ailleurs ne semblait pas trop le gêner outre mesure lorsqu’il s’est exprimé sur le désaccord des lecteurs à propos de l’album : « Il se vend très bien » s’est-il exprimé. Cette phrase a elle même résume toute la situation : ce 33ème tome, qui fait la Une de tous les journaux, n’est qu’un gros coup marketing destiné à faire de gros sous. C’est plus qu’une offense à Astérix, c’est une insulte à la mémoire de Goscinny… A oublier illico !

16 commentaires

  1. lovecar07

    perso j’ai lu les 10 premieres pages de la BD et je me suis arreté parce que je trouvais vraiment trop different de ce qu’on a l’hbitude de voir. Pas que je sois ancrée danc les vieux truc et que je veux pas que cela change mais please pas notre bon Asterix…..
    merci pour l’article je me demandais si qq de plus motivé que moi allait le faire!!!

  2. mukashimukashi

    Mais Asterix a toujours été une énorme farce à laquelle je n’ai jamais pu adhérer.Si un jour tu pouvais lire objectivement les livres d’histoire ,tu constaterais que les Gaulois n’ont jamais résisté aux romains. Ce n’était qu’un petit peuple vite balayé . De résistance, il n’y a guère eu . Alors un peu plus de fiction ne changera rien aux fondements de ces albums.
    Réveille-toi et prends tout cela pour ce que c’est: Une bonne grosse farce franchouillarde dénuée de fondement historique.
    Bon Réveil!!!!!

  3. Anonyme

    Mon cher ami roh2f93: alors de 1, tu ne m’apprends rien, je suis en prépa journalisme histoire… à raison de 14h d’histoire par semaine, tu n’as rien à m’apprendre. De plus, si tu n’apprecies pas les subtilités des BD… tant pis pr toi, tous les gouts st ds la nature…apres, si tu n’est aps d’accord avec tt ça, prend ton courage et ton verbe à deux mains et écrit un article… interressant de préférence! ;-)… à bon entendeur…

  4. chrysssss

    MON CHER All in a day
    Tu n’es qu’en prépa quand ma reum est prof d’histoire à l’université donc en termes de légitimité , on attendra que tu aies terminé tes études , si tu y arrives???????
    L’esprit critique du journalisme ,tu en fais quoi? 1ère chose à apprendre .
    Tout le monde y est soumis à partir du moment où on écrit sur un site sinon fais autre chose: Un journal intime rien que pour toi et tu verras que tu seras moins énervé.Bonne chance.

  5. manouche

    A 14 ans, t’as pas le brevet à réviser?
    De plus, faire une telle polémique pour une BD… c’est d’un puéril… je te laisse faire joujou…
    NB: ta mère est peut etre prof d’histoire à l’université… mais elle a oublié de t’apprendre la bonne éducation et le vocabulaire: « ma reum »…

  6. Anonyme

    Il n’y a que la vérité qui blesse.Il faut l’accepter.Et désolé mais j’ai de l’avance sur le plan scolaire ( l’avantage d’avoir 2 parents prof).
    Ma reum est très au courant du langage jeune donc elle ne se sent pas insultée.Elle a fait mai 68( si tu sais ce que cela veut dire ) et déjà leur langage était en décalage.
    Grandis un peu et arrête de t’énerver pour rien.
    Sur ce pas , je vais faire joujou avec qq de + tolérant.

  7. Anonyme

    « Elle a fait mai 68″… en quoi est ce une référence??… bref, c’est pathétique… Et je suis tolérante avec les gens qui en valent la peine… ceux qui usent de critiques intelligentes… tout ceci pr de la BD…. alala… la jeunesse…

  8. cooljay

    roh2f93 > Sans blague, C’est des conneries ce qu’il se dit dans Astérix? Ils ont pas vraiment résisté à l’envahisseur? Merde alors…Non, plus sérieusement, connais-tu la notion d’univers fictif? Un monde créé par l’imagination d’un auteur, mais qui a néanmoins des règles prédéfinies, qui ne laisse pas le champ libre à l’apparition de certains événements. En celà, ils touchent aux fondements de l’univers créé précité. Un exemple simple : si Tolkien, dans son oeuvre majeure, avait fait intervenir des aliens au Gouffre de Helm, n’y aurait-il pas eu décalage avec tout le reste de son oeuvre? Si, et c’est bien de cela qu’on parle là.

  9. tracy_sk8

    Roh2f93, je te trouve bien puéril, se prendre la tête ainsi pour un article ne démontre pas une quelconque marque d’intelligence.

    Ecrit un contre article sur la vérité de la guerre romano gauloise.

  10. missk-mi56

    Ambre, tu sais bien qu’Astérix est une BD trop subtil pour que tout le monde en comprenne le sens. Ah, la jeunesse d’aujourd’hui !!!
    Quant au fait d’avoir deux parents profs, ça n’explique pas la maturité intellectuelle, démontrée fort bien ici ^^, c’est plutot un désavantage à mon sens. Après n’est-ce pas les idées de sa « reum » qu’il débite sans réfléchir? A méditer ma chère all in a day.
    Au fait je partage ton opinion, très bon article comme toujours.

  11. julien

    Merci à tous pour les échanges. Tout m’amuse car mes propos sont enfin compris: C’EST DE LA FICTION , ALORS UN PEU + UN PEU MOINS . (UDERZO fait ce qu’il veut,il en a le droit )
    Il était temps car je commençais à desespérer. Les nerveux, calmez vous, je ne fais que répondre aux attaques ET poliment( mon âge, mes études, et mon manque d’éducation ).Je me bidonne car j’ai trouvé un filon de …
    Entre les fautes et les injures, et ce sont des vieux qui parlent(+ de 18 ans). Merci papa,merci maman pour toutes les dictées car quand on lit certains jeunes adultes ,on se demande par quelles écoles ils sont passés.
    Oyé, Oyé, LE club des Enervés Avec la bave aux coins des levres est détecté………ILS ARRIVENT ……., ET C’EST DU LOURD ( COMPTEZ LES FAUTES, ça craint)
    Votre serviteur qui se marre .
    Surtout n’arrêtez pas .

  12. Anonyme

    salut roh2f93. Ok j’avoue la tu attaque.En tant que tres tres jeune adulte (moins de 1 jour) Je pense que que ce soit les jeunes adultes ou les jeunes ados c’est la même, les gens ne savent plus écrire. Maintenant c’est vrai que Uderzo fait ce qu’il veut et que Asterix c’est QUE de la fiction. MAIS c’est un genre de fiction. Pendant 32 albums nous, lecteurs, avons été plongé dans un univers ou ces gaulois « étaient irreductibles, ou les romains étaient bêtes et méchants, ou la potions du druide était magique ou Obélix était même tombé dedans. Une fiction ou tous les noms des personnages gaulois (les hommes) finissaient par « ix »…
    Tout ça, c’est le monde d’Asterix alors maintenant voila ce que je pense être le sentiment de cet article. On trouve ca dommage que Uderzo n’est pas gardé cette fiction qui faisait qu’on aimait autant Asterix et ses potes. Si Axsterix doit apprendre que ce sont les OVNI ce n’est plus tres drole de situer l’action dans la gaule « romaine ». Par contre je n’ai pas lu toute la BD alors je suis pas capable de te dire ce qui pourrai avoir changé d’autre.
    Voila je m’excuse d’avance pour les fautes et je te souhaite quand meme un jour de pouvoir te permettre d’avoir assez d’imagination pour apprecier la fiction quelle qu’elle soit.

  13. Anonyme

    Mwhuhuhahahaha Tout ça pour un album d’Astérix… Faut vraimentavoir rien à foutre pour s’énerver pour de telles choses. Sinon… à part une légère erreur dans l’article (en effet, c’est pas d tout le deuxième album écrit seul par Uderzo… «  »Lagalère d’Obélix », « Astérix et Latraviata » et le dernier ça fait déjà plus… si tu cherches le dernier album écrit avecGoscinny, pour info c’est celui où à la fin on voit un petit lapin au coin du banquet qui est tout malheureux si je me souviens bien), j suis à peu prés d’accord avec les idées, mêe si pour moi un album d’Astérix reste unique… et même celui-là, je pense que je pourrai le reliere plus tard, avec pourtant un peu moin de plaisir que les autres il es vrai… Aprés on peut se poser al question du pourquoi de cet article… L’age d’Uderzo?? Le fait qu’il ait eu besoin d’écrire un dernier album?? (je tiens à rappeler qecet album est bourré de spécial dédicace)… Néanmoins je me pose la question, est-ce qu’on peut réelement reprocher à quelqu’un d’avoir écrit quelques choses qu’on ne pense pas de son niveau?? Je pense que si ses albums ne sonyt pas interressants, rien n’empêche aux gens de ne pas les acheter… et dopnc de ne pas les critiquer (bon sur ce je vais dormir moi^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>