Le ciné Made In Burton à travers Sleepy Hollow.

Un incroyale conte gothique qui mêle intrigue fantastique et humour noir.

Macabre, fantastique, surprenant et drolatique, du Burton dans chaque détail du film.
L’univers gothique et décalé de Burton ressort dans ce film qui mélange des décors angoissants et une photo magnifique dominée par le gris donnant l’illusion parfois d’un film en noir et blanc. Burton a un certain sens de l’esthétique: les cadrages, le maquillage, l’expression et l’impression confirment une maîtrise parfaite de la volonté d’appliquer un scénario des plus terrifiant avec un réalisme époustouflant; Les influences se retrouvent (l’expressionnisme allemand entre autres). Bref il s’agit certainement d’un des films les plus caractéristiques de son auteur. Ce mélange Gothique Poésie est une des clefs de la réussite de ce film. Cela lui donne un « goût » à part, une nouvelle catégorie, un prolongement au genre, mais en même temps, une suite, une extension, une harmonie dans l’univers Burton.

Ce film Gothico-Poétique offre à Johnny Depp une nouvelle occasion de se montrer plus merveilleux que merveilleux. Il interprète ici le rôle d’Ichabod Crane, un détective rationnel et observateur qui derrière sa façade de grand courageux claque des genoux à la vue d’une araignée. Sans compter sa fâcheuse manie de tomber dans les pommes à la moindre vue macabre. Johnny Depp interprète donc un rôle à sa mesure, une sorte de personnage qu’il maîtrise de mieux en mieux: des personnalités complexes, bourrées de tics et de tocs, aux réactions nerveuses drolatiques et inquiétantes. Tout est dans le visage.
Merveillissime !

Katrina Anne Van Tassel est interprétée avec brio par Christina Ricci qui souhaitait jouer dans un film de Burton. Et, selon ses propres mots, l’expérience a été des plus formidables et surprenantes. Christina Ricci est inquiétante et charmante dans le rôle de cette jeune fille aux secrets bien gardés… A moins que les secrets ne se gardent touts seuls…

On notera la présence (courte mais ô combien succulente) de Christopher Lee dans le rôle du Magistrat qui envoie Ichabod Crane à Sleepy Hollow.

Les amateurs d’allégorie se régalent déjà. Et oui, Burton c’est aussi ça

Enfin, il est impossible de faire l’impasse sur le formidable travail de Danny Elfman qui réalise, une fois encore, la Bande originale du film de Burton. C’est grand, c’est pompeux, effrayant, angoissant et beau.

L’esthétique gothique du récit et de l’image, l’interprétation fantastique (dans les deux sens du terme) et une réalisation de maître font que Sleepy Hollow comble les attentes d’une barre placée très haut.
Du très bon Burton qui nous livre là un chef d’oeuvre et un de ses meilleurs films.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>