Le Diabolo, plus qu’un sport, un art !

Tout le monde s’accorde a dire que le diabolo est né en Chine, certainement depuis 4000 ans ! Plusieurs noms lui étaient attribués dont celui de Kouen-gen, on appellé ainsi un diabolo durant la Dynastie Han (dés 206 avant J.C) ceci signifiait « faire siffler le bambou creux »en effet dans ces temps lointains, les diabolos étaient fabriqués en bambou, avec de souvertures sur les cotés, comme des toupies ! Un sifflement accompagné la rotation, d’où donc le nom.

C’est grâce aux expéditions des anglais et des français qu’apparu le diabolo en Europe. Et c’est grâce à un savant inconnu que l’on connaît cet objet sous le nom de diaballo (transformé plus tard en diabolo) ce mot est tiré des racines grecques « dia » (à travers) et « ballo » (lancer). Dés que le diabolo fut introduit en Europe, il fut adopté est considéré comme un sport au même titre que le jeu de paume, le principal sport en France à l’époque.
En 1810 environ la classe dirigeante l’adopte pour de bon avec l’ouverture de clubs de diabolo et de compétitions. Les diabolos se transforment et sont alors fabriqués en bois massifs.

En 1906, un francais nomméPhillipart fabrique et révolutionne le diabolo en…découpant du caoutchouc dans des pneus ! Il mets ce caoutchouc dans deux coupoles en métal et le tour est joué, le diabolo moderne est né !
Un engouement extraordinaire secouera le France puis l’Angleterre pour ce jeu, visible sur des écrits et des cartes postales où l’on peut voir cet objet.
Le diabolo perd de son prestige durant la Premiére Guerre Mondiale et revient seulement en 1980, où on le perfectionne encore plus jusqu’à obtenir une énorme précision pour réaliser toujours plus de figures et de performances.

C’est bien beau tout cela mais c’est quoi en fait un diabolo ?
Le diabolo est un objet qui demande beaucoup de précision et de soin pour sa fabrication. Il doit être parfaitement équilibré sinon il ne marchera pas !

Le diabolo est composé d’un cône (n° 1 sur la photo) d’un calotte (n°2) d’un axe cetral en acier (n°3) et d’une bague en acier (n°4).
Les calottes doivent êtres en caoutchouc ou en Rextan et les cônes en polyamide renforcé pour permettre un fonctionnement maximal.
Les baguettes peuvent être droites ou tournées (hêtre ou pin) mais d’un diamétre minimum de 12 mm.

Voici pour finir les artistes qui ont fait découvrir le diabolo au public :

Todd Strong (USA)qui fit découvrir le diabolo a des milliers de jongleurs
Jochen Schell (All) qui maitrise à la perfection 2 et 3 diabolos.
Maike Aerden (Holl) qui prouve que les femmes aussi maitrisent le diabolo.
Laurent Perrelet (Suiss) le digne héritier d’une nouvelle génération de jongleurs.
Donald Grant (Ecoss) dont la rpésence sur scéne est stupéfiante.

Et quelques liens :

explication de nombreuses figures
le diabolo mais aussi les balles et les massues
15 figures en vidéo

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>