Bubblebutt

Le fléau du « bubble butt »

Je remercie les journalistes de VICE magazine que je suis assidument (du genre à aimer les reportages qu’ils font). Et récemment, j’en ai vu un sur le phénomène des fesses qui gonflent pour avoir un super big booty à la Jennifer Lopez ou à la Beyoncé.

Le problème, c’est qu’en règle générale, avoir une plastique parfaite ou modifier son apparence physique a un coût vraiment très élevé. Donc plutôt que de payer plein pot, beaucoup d’individus préfèrent recourir à de la chirurgie « bon marché ».

Cela consiste à aller voir des personnes opérant de manière clandestine, pour qu’ils vous introduisent des substances dans le derrière. On prend une seringue, puis on y met de l’huile minérale qui peut se trouver dans n’importe quel drugstore pour moins de deux dollars … Vous situez un peu les précautions sanitaires de ce genre de pratiques.

Le pire, c’est les conséquences que ces saletés peuvent avoir sur les postérieurs des gens : une fesse qui remonte, l’autre qui descend, plus de fesses du tout, votre arrière-train et votre arrière tout court qui ne ressemblent plus à rien … La reconstruction après ce genre de connerie ne rend jamais à l’individu son corps initial et c’est bien là le problème.

Le phénomène  « bubble butt », comme je l’appelle, se trouve de plus en plus, notamment chez la communauté transsexuelle, ou dans les nightclubs aux États-Unis : une grande majorité de danseuses recourent au gonflement des fesses, parce que ça leur rapporte très gros quand elles se secouent devant les clients.

Outre les dommages physiques, l’injection de substances pour obtenir des fesses siliconées peut parfois conduire à la mort d’une personne : une problématique sociétale sur l’esthétique parfaite et le culte du corps, qui n’a pas émergé hier et qui n’est pas prête d’être résolue, malheureusement.

N’hésitez pas à venir partager votre avis au sujet de cet article via nos pages Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>