Le Polaroid à l’honneur

On croyait l’appareil instantané mort et presque enterré, mais force est de constater que celui-ci remporte encore tous les suffrages chez les amateurs d’art. La collection historique de Polaroid mise aux enchères à New York a ainsi récolté 12,5 millions de dollars. Un chiffre inattendu puisque les organisateurs estimaient le résultat de la vente à seulement 1 million. Plusieurs records ont été battus. Parmi les œuvres ayant déchainé les enchérisseurs : on trouve deux autoportraits d’Andy Warhol (qui ont atteint le record de 146 500 et 254 500 dollars) et un autoportrait en 9 parties de Chuck Close, artiste emblématique de l’art contemporain américain qui doit d’ailleurs son succès à cet appareil mythique.

Il est très rare qu’une vente aux enchères soit organisée autour d’un appareil technologique et non autour d’un thème artistique ou d’un artiste. Mais le Polaroid méritait bien cet honneur ! Inventé dans les années 1948, le polaroid est apparu comme une merveille technologique à l’époque. Il a surtout connu son succès dans les années 70 en devenant l’appareil le plus vendu aux Etats-Unis. Adoré des voyageurs et des familles par son côté pratique, il a surtout séduit de nombreux grands photographes artistiques ; Robert Franck et Andy Warhol, pour ne citer qu’eux, ont souvent prouvé leur amour pour l’instantané. C’est l’épreuve de l’unique, le charme de l’instant pris, le créateur de la réalité pure et finalement l’esprit même de la photographie.

Avec la déferlante du numérique, l’appareil a perdu ses adeptes et la société Polaroid s’est alors effondrée  une première fois en 2002 puis en 2008. C’est dans le but de payer les créanciers que l’entreprise a décidé de vendre cette collection de polaroids sélectionnée et rassemblée par le créateur Edwin Land et son directeur artistique Ansel Adams.

Mais le polaroid serait peut-être en train de renaître : en 2009, la société est rachetée suite à une levée de fonds et une nouvelle entreprise Polaroid a vu le jour. On peut espérer que sa directrice artistique qui n’est autre que Mademoiselle Lady Gaga en personne saura raviver la passion de l’instantané chez les amoureux de la photographie.

 

 

Au regard des magazines et des blogs de mode qui remettent à la page le polaroid, on peut espérer un retour de l’instantané. Cependant, pour l’instant, il s’apparente davantage à une tendance élitiste et quasi inaccessible. Car si l’on trouve encore plutôt aisément des pellicules argentiques traditionnelles, pour les films polaroids c’est une autre histoire. Très difficile à trouver et surtout très coûteux, l’appareil autrefois démocratisé est devenu, de nos jours, réservé à un groupe de privilégiés. 


Pour les nostalgiques du charme artistique de ces petites photos prises sur le vif et au grain si particulier, il est désormais possible de récréer l’effet polaroid grâce à des logiciels de retouche photo mais le plaisir de voir la petite photo sortir juste après le déclic n’y est plus…

« Polaroid en péril » : le musée de l’Elysée à Lausanne a récemment organisé une exposition sur l’appareil en dévoilant un aperçu de la production artistique de nombreux photographes à travers une collection européenne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>