Le quatrième pouvoir

Un pouvoir à contrôler

Avec la publication d’informations et de documentaires politiques, la presse a constitué dès son origine un enjeu pour le pouvoir politique. Une longue tradition historique se caractérise, en France, par la méfiance des gouvernants vis-à-vis de toute forme de communication sociale directement concurrente de celle qu’ils cherchent à développer.
Les médias manipuleraient donc l’opinion en traitant de façon inégale les hommes politiques et en dramatisant particulièrement certains enjeux. Or, c’est ici surestimer le rôle des médias dans les processus de politisation des citoyens.
Cette puissance supposée des médias tient surtout grâce à la croyance en leur pouvoir qu’entretiennent de nombreux acteurs sociaux (hommes politiques, sondeurs…)

Comment le contrôle t on?

Le premier effet de ce « quatrième pouvoir » s’observe dans l’ordre institutionnel. La télévision avant même de savoir si elle a des effets sur l’opinion a été conçue comme un instrument de propagande trop efficace pour ne pas être laissé à l’adversaire. Un cadre législatif a alors été érigé à partir de l’alternance de 1981.

Le CSA intervient par voie de recommandation auprès des services de télévision et de radiofusion lors des campagnes électorales. En voici donc quelques règles (lors des campagnes présidentielles):

- à compter de la publication des noms des candidats, le principe d’égalité doit être respecté entre eux pour la reproduction et les commentaires de leurs déclarations et écrits; pour la présentation de leur personne et pour les interventions de ceux qui les soutiennent.
- pour la télévision, l’égalité d’accés à l’antenne des candidats et de leurs soutiens s’observe par semaine.
- pour tous, la règle des trois tiers doit être observée: un tiers de temps de parole pour le gouvernement,un tiers pour la majorité parlementaire, un tiers pour l’opposition parlementaire.

Nous pouvons donc conclure en disant que oui, les médias se développent et deviennent à forciori un quatrième pouvoir, cependant, des instituts audiovisuels ont un droit de véto sur chacune de leurs pratiques.

9 commentaires

  1. Anonyme

    Qu’ils ait un 4e pouvoir, c’est peut être dangereux sa nan, car la presse peut être:
    -Public, et donc détenue par le gouvernement(qui peut alors l’utilisé)
    -Privée, et donc détenue par des entreprises qui défendrons leurs intêrets avant tous(voir qui raconterai n’importe quoi pour faire vendre: presse a scandale).

    Oula, faut le modérer se pouvoir, et ne pas croire comme des ânes se qui disent: il y a juste a essayée de reguarder le journal de 2 chaines différente et on se rend compte qu’ils disent la même chose mais en le tournant différement.

  2. Anonyme

    Alors, tout nouveau design.
    Quelques modules en plus dont je ne peux devoiler l’identité, concurrence oblige (eh oui, jusqu’a septembre, on peut se faire souffler l’idée).
    Mais y’aura (enfin) les rencontres et le forum.

    Vous verrez, ce sera beaucoup mieux foutu que là.

  3. Anonyme

    Carement un nouveau design!!!!!
    C’est trop chaud a faire sa(m’enfin, c’est pas toi qui le fait, j’ai connue se site par l’annuaire d’une boite de design ;-)).

  4. Anonyme

    Bah ouais et je m’en cache pas. Je sous-traite le design aux Etats-Unis car je sais pas faire.

    Et puis, ils sont tres competents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>