Le Rock a 50 ans…

Le Rock’n’roll

De l’anglais « to rock » (balancer) et « to roll » (rouler).
Il fut inspiré par la musique des quartiers noirs, et popularisé par les blancs,
C’est un métissage de blues et de la country des « Whites ». That’s all right, Mama est diffusé pour la première fois sur les grandes ondes en 1954 et connaît un succès phénoménal auprès du grand public surtout parce qu’il y a eut confusion sur la couleur de peau du chanteur Elvis Presley.

Le Folk rock

Dérivé du rock’n’roll, le folk est joué avec des guitares acoustiques, et chanté avec des paroles souvent revendicatives. Dans les années 60, Bob Dylan est l’emblème de ce genre. Ainsi que Crosby, Stills, Nash and Young. Aujourd’hui Ben Harper en est la figure de proue.

Le rock

Dérivé aussi du rock’n’roll, (racine de blues dont le rythme est accéléré), le rock ( à la différence de la pop) est une musique identitaire, avec une culture marginale, à l’esprit sauvage. Né dans les années 60, il se définit par le trio guitare électrique, basse, batterie.
Le plus souvent, les groupes commençant par « THE » incarnent ce genre où prime l’énergie.

Chez votre disquaire : The Rolling Stones, les Pink Floyd Jimi Hendrix, The Who (ayant sorti un best of récemment), Lou Reed, Iggy Pop, The Doors, Patti Smith, The Velvet Underground.

Les nouveaux: The White Stripes, The Strokes, The Vines, Yeah Yeah Yeahs, The Hives et les meilleurs dans cette catégorie les Red Hot Chili Peppers (qui chez mon disquaire est rangé dans la pop rock destiné à Kyo, rien à voir, honte à eux)… et tant d’autres.

La Pop

Abréviation de “popular music”, qui désigne la musique populaire à la mode.
Elle est apparue dans les années 60, popularisée par les Beatles.
La mélodie doit être simple, facile à retenir et commerçant. L’instrument de base, la guitare, distille des notes sucrées. A partir des années 70, la pop s’oppose de plus en plus au rock.

Pour s’initier au son pop : The Beach boys, Bee Gees, Etienne Daho, Stereophonics, Belle and Sebastian…

Il engendre par la suite différent style avec lui : le britpop (mouvement apparu en 1995 avec Oasis et Blur. D’autre groupe prenne la relève comme Pulp, Supergrass…), la pop acidulée (ou teen pop) ( boys ou girls band comme Spice Girls, All Saints, Brithney Spears, Robbie Williams, Weezer, Pricilla… bref de la ***** en boîte… quel gachis), la pop expérimentale (comme Garbage), la Bastard pop, la J-pop (pop japonnaise), la power pop (qui est joué avec de grosse guitares saturées, dont Nada Surf en est le digne représentant), le synth pop (joué avec des synthétiseurs. Depeche Mode et Alphaville on incarné ce mouvement dans les années 80). Maintenant la pop est une nouvelle source pour les grands producteurs… la musiques est dites « commerçante » ce qui n’en est pas le but.

La Pop-rock

Le numéro un au podium de la musique nouvelle génération. Ce terme désigne le rock commercial, plus léger et plus frivole que le rock dur. Accolé à un autre genre, « pop » adoucit un style. On parle de punk-pop, ou encore de pop-métal… (qu’est ce qu’on a pas encore inventé… pourquoi pas le grunge-pop tant qu’on y est, un dérivé de Nirvana et de Kyo, ça irait très bien dans le hit machine, encore heureux nous ne sommes pas encore là ; à voir prochainement). Mais revenons à nos moutons.

Le Rock progressif, le rock indépendant et le new wave

Dans une seule et même catégorie, ces styles sont directement dérivés du rock.
Le rock progressif s’est développé en Angleterre dans les années 80. Il s’éloigne des structures traditionnelles et des racines du blues. Là qu’est inventé le « riff » (élément musical et rythmique répété plusieurs fois dans un morceau). Il devient Expérimental (comme King Crimson, ou Soft Machine), Psychédélique (Pink floyd, Radiohead), Théâtral (Génésis, Dream theater) ou Sophistiqué (Supertramp).

Le rock indépendant; enfin savoir la vérité sur ce mouvement qui apporte tant de confusion apportées par de mauvaises langues… Il vient des groupes américains ayant voulu se détacher des grandes maisons de disques ( Polydor, Universal, Emi, Sony, Neptune records, Trema, Furtive records, Barclay, Colombia, BMG, Epic, Mercury, Virgin, Warner music… bref tout les petits virus qui souillent les vrais artistes…)Il se poursuit avec le rock alternatif (anti-commercial, volonté d’indépendance…). Niveau mélodique et instrumental : les guitares sont saturées, et entraîne une mélodie dont les paroles sont le plus souvent engagées.

Courrez chez votre disquaire le plus proche : Smashing, Pumpkins, Dinosaur Jr, Sonic Youth, Pixies, Creed, Finch, Lit, Jet… et tant d’autres dont le talent est admirable.

Mais le plus important, sachez que le label ou la maison de disque ne font pas les artistes. Qu’ils soient indépendant ou commerciaux ou alors carrément inconnu, rien n’enlève en leur talent… Tout dépend duquel (lorsque Lorie saura jouer un accord de guitare, prévenez-moi). Le talent se diversifie en plusieurs critères, et c’est ce talent qui juge que quelqu’un est un artiste et pas chanteur d’un tube de l’été.

Et Le New Wave

Au début des années 80, le rock devient un peu techno.
Le new wave (nouvelle vague) achève son époque, et la pop continue de ronger les musiques électros et donne l’électro-pop (risible ???)
Les meilleurs artistes de ce courant sont : Joy division, U2, Depeche Mode, Soft Cell, The Cure (qui sort un nouvel album cette semaine), Bauhaus, Talking Heads, Indochine (l’incomparable)…

Le Punk-rock

« Minable » en argot Britannique.
Il est né en réaction de l’embourgeoisement du rock (« no future »), le punk rock est provocant, dont l’énergie brute, le sons violent s’accorde avec le style punk. Guitares à fond, batteries torturée et textes contestataires, il perdure avec ses propres ramifications.
Il est mise en valeur premièrement par les Stooges et les New Yorks Dolls, et ensuite réadaptés par les Sex pistols, The Clash, The Ramones, The exploied, Mass Murderers… Rien à voir avec Sum 41 (hum hum !!!) qui fait un retour du punk rock « soft » (très très soft) dans les années 90. Il y a aussi création d’un nouveau style ; le punk californien : Offspring, Green day ou encore Rancid.

Le Hard-rock

Père du heavy métal, et grand père du métal actuel. Vous remuez bêtement la tête du pied ? C’est du hard… Ne vous faites pas le gros clichés des cheveux longs, gras, qui traîne à terre, et les musiciens déchaînés, bourrés, drogués, à terre lors d’une note à l’arrache… Pour en avoir le cœur net, écoutez donc Highay to hell d’ACDC et Motörhead pour les puristes !
Le hard rock se définit par des sons bruts, des guitares électriques saturées, des rythmes lourds, des riffs appuyés, et pour certains des textes machos… Du gros son, voir bourrin !
Annoncé par Jimi Hendrix, officialisé par Led Zeppelin, Black Sabbath, Deep purple, Alice Cooper, dans les années 70. Puis Scorpions, Kiss, Van Halen, Aerosmith, Trust, The Darkness… J’en oublie énormément.
Ce courant en invente un autre : le Métal ou Heavy Métal.
On peut distinguer le trash métal dont les voix sont rocailleuses (Métallica l’incorruptible, Mégadeth, Six feet under …) la pop métal ( Bon jovi, Rage Against The Machine, Limp Bizkit), le death métal dont les racines sont sataniques ( Sépultura…), le doom métal dont les paroles incitent au sucide, et la mélodie se croise avec le death et le gothique plus couremment appelé l’indus/goth (Rammstein, Marilyn Manson, Nine Inch Nails… bref que de la joie.) Et enfin le nu-métal, mélange de métal et de hardcore (Korn, Deftones, Linkin park (si, si encore une erreur du disquaire tsss !!!).

Grunge

Voilà l’un des meilleurs courant musical, mais pas vraiment exploité.
Apparu à la fin des années 80, il mélange punk et heavy métal, dont les racines blues sont restés. Bien sûr les créateurs : Nirvana… et ces petits : Soungarden, Pearl Jam, Seether, Chevelle, Mudvaine…

Epilogue

Dans le rock, tout le monde trouve son plaisir ; j’espère avoir franchis quelques barrières.
Heureusement pas toutes, il y en a des centaines, et encore des nouveaux styles se crées aujourd’hui.
Cette musique a longtemps véhiculé une image de « sex, drugs and rock’n’roll », alimentée par la personnalité des artistes. A plusieurs reprises, le rock a été déclaré mort ; mais toujours quelques groupes resteront des icônes inoubliables d’une génération.

25 commentaires

  1. Anonyme

    Superbe article! Bien developpé. J’ai appris pleins de trucs. Faut dire que mon cerveau n’est pas bien fourni. Merci de m’avoir appris tout ca miss! Je me coucherais moins stupide (enfin moins con!!!). Bravo ma rockeuse!

  2. Anonyme

    Il est vraiment bien cet artcile. Ca démontre bien les différentes catégories du rock et o moin qu’on arreter de dire que Avril Larvigne c’est du rock !

  3. Anonyme

    au fait, j’adore jet!! surtout la 14. elle est trop belle!!! vive les red hot (californication) et cabrel le rockeur caché (mais alors, bien caché!)

  4. Anonyme

    Qui est ce qui a mis april lavigne sur mon article??? ça gache le coté positif de la musique pop… Thomas!!!! (grrrr)
    Vive jet et red hot hein bat??? ;-)

  5. Anonyme

    Parce que j’ai pas parlé d’angra??
    Mais Angra,n’est pas un groupe à classer dans un registre… Il vaut plus que ça… C l’apogée du rock mélodique, mais il mérite plus que ce rang!

  6. Anonyme

    non, thomas a du prendre une autre photo (celle que j’ai mise devait être trop lourde je suppose). J’avais mis les roi de la pop music: les beatles…

  7. Anonyme

    J’ai tapé pop music dans google images, il me sort Avril Lavigne alors je mets avril lavigne, c tout.

    Si c’est les Beatles qu’il faut, vais mettre une photo des beatles

  8. Anonyme

    thomas, chuuttt!!! calme toi… zen! relax, prend un chewing gum hollywood relax a la chlorophle et tu verras tout iras mieux… (fais en la dose quitte à l’overdose pour vendredi)…

  9. Anonyme

    Waoh! ça a le mérite d’être complet! bravo!
    Moi je trouve que ya deux points qu’ont ne peut pa laisser en parlant de rock: -le côté spleen, mal du siècle…
    -et les fins de groupe tragiques (The Doors, Beatles, Led Zep…)
    Alors moi je dis, Noir désir, merci!! et salut Bertrand, reviens nous vite!
    @+tostakiste

  10. Anonyme

    bon article! T a juste oublier the melvins, the vaselines et gun n’ roses (dsl si j les ai loupé en cours de route :P) sinon van halen c est trop bien ^^ enf1 y a plein de bon groupe dans ton article (nirvana, pixies, van halen, led zeppelin, beatles, dee purple et j en passe!)! alors bravo j te mets un 10!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>