Le SIDA

Les modes de transmission du virus du Sida

Comment se transmet-il ?

Le VIH est présent dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et dans le lait maternel d’une mère infectée. Le SIDA ne se transmet donc que par trois voies principales :
-La voie sexuelle
-La voie sanguine
-La voie materno-fœtale

La transmission sexuelle

Par l’intermédiaire des sécrétions sexuelles (sperme, sécrétions vaginales) de l’homme et de la femme, lors des rapports sexuels de toute sorte (rapports génitaux, rapports bucco-génitaux : contact bouche-sexe, rapports rectaux, etc…).
Le risque de transmission augmente lorsqu’il existe des lésions de la muqueuse génitale, notamment en cas de maladies sexuellement transmissibles. Lors de rapports bucco-génitaux, il existe des risques de transmission du virus surtout s’il y a absorption de sperme et également lorsque la personne « réceptrice » présente des lésions buccales ou lorsque la personne « active » présente des saignements gingivaux rendant la salive, mêlée de sang, contaminante.
Le taux de contamination est très variable : il serait compris entre 10 et 60 % après six mois de rapports non protégés. Cependant, il suffit d’un rapport pour être contaminé.
Les matériels se trouvant en contact avec des sécrétions sexuelles peuvent être contaminants, ceci constituant le facteur de risque majeur de transmission du VIH chez des femmes ayant des rapports homosexuels.

La transmission sanguine

Par l’intermédiaire du sang infecté, le matériel au contact du sang infecté peut être contaminant. Les rasoirs, brosses à dents utilisés peuvent être contaminants. Il existe un risque faible dans les transfusions de sang. Les aiguilles et piqûres sont dangereuses : lors de l’injection de drogue, la seringue peut être souillée de sang, contenant le VIH. Egalement lors d’actions apparemment anodines, telles que le piercing ou le tatouage.

La transmission materno-fœtale

La transmission de la mère infectée à l’enfant pendant la grossesse ou lors de l’accouchement se produit en moyenne une fois sur quatre en l’absence de traitement.
La mère peut aussi transmettre le virus en allaitant. C’est pourquoi dans les pays occidentaux, où le lait artificiel est disponible, il est déconseillé à une mère séropositive d’allaiter.

La transmission sexuelle est la plus répandue, notamment chez les hétérosexuels.

Dans la vie quotidienne

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de côtoyer une personne atteinte par le virus dans la vie de tous les jours.

-Sur le lieu de travail
-Serrer la main
-Baiser sur les joues : aucun risque de contamination par l’intermédiaire de la salive sur la peau non abîmée.
-Soins à un accidenté : aucun risque s’il n’y a pas eu contact avec le sang de personnes accidentées.
-A la piscine : les désinfectants utilisés dans les piscines éliminent tout risque de transmission.
-Dans les lieux publics : Aucun risque à l’utilisation des toilettes publiques.
-Pendant les loisirs : un risque existe s’il s’agit d’une activité violente susceptible d’entraîner des blessures et d’entrer en contact avec du sang contaminé.
-Chez le coiffeur : le matériels doit être nettoyé entre chaque client et stérilisé en cas de coupure ou de blessure.
-La vaisselle : un nettoyage soigneux est bien suffisant. Le virus est détruit par l’eau de Javel diluée.

Voilà la première partie. La seconde nous parlera du dépistage. A bientôt!

2 commentaires

  1. Anonyme

    En fait ,il suffit de savoir que le virus du SIDA est extrèmement fragile et que, heureusment pour nous, il ne survit pas deans l’air …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>