Le System anti-system reviens

A l’heure où l’on assiste à une réjouissante déferlante rock sur les ondes FM et dans les bacs à la faveur de ce que l’on appelle la "nouvelle vague", que pouvait-on attendre du métal en 2005 ?
Pas grand-chose. Surtout si l’on considère que cette musique rime aujourd’hui avec Linkin Park, que l’on croit que Emma « grosse chiasse » fait de a musique, et que Universal production sort chaque semaine de nouvelle matières fécales qui bouchent nos oreilles.
Pourtant, System Of A Down vient de sortir un opus du même calibre que le fameux "Black Album" de Metallica. Le genre d’album capable de réconcilier toutes les tendances du rock et d’unir tous les fans sous la coupe du dieu métalleux.
Avec ce dernier album, certains reprocheront à SOAD de s’éloigner quelque peu de leurs racines néo-métal (ou métal alternatif pour les puristes).
Mais il faut bien avouer que grâce à cet album, le spectre de leur musique s’élargit avec des sons nouveaux (qui s’apparentent à des musiques slaves), et une nouvelle voix beaucoup plus tonique (on privilégie au même niveau que la voix de Serj Tankian, celle de Daron Malakian que l’on entendait dans leur précédent travaux, en arrière plan…).

Finalement le seul reproche que l’on pourrait leur faire est la courte durée de Mezmerize (36 minutes) qui sera de toute manière compensé par la sortie d’un nouvel album dans quelques mois.

On commence avec une intro : Soldier Side
Quelques accords assez doux d’une guitare sèche qui se rapproche du sitar.
Puis ce mot : « Welcome », nous incite comme une invitation d’écouter leur son.

Déferlante du son ; guitare rythmée, batterie folle, vomissement de la société a travers la bouche du chanteur : je présente B.Y.O.B
Barbarisme, Président, Pauvreté, victoires, des mots clés qui nous font réagir encore plus insisté par leur « Fuck the System, Where the fuck are you » ! Scandé comme des poignard contre le system anti-Bush…

My sweet revenge : Les mots défilent, Les rifs s’excitent, la batterie à l’air de suivre le rythme de la course aux mots de Tankian. C’est leur douce revanche ! Les voix s’adoucissent comme la récitation d’une prière, et la mélodie devient douce, apaisante, le tempo se dérègle, perd toute notion de cadre : et finit par : ça pourriez être VOUS ! (il y a de qui réfléchir) !
System s’amuse seulement à mettre en jeu la société d’Hollywood et de Los Angeles ? Ou se jouerait-il également de son propre publique ?

Cigaro : Voix de gosse très atténué sur certains passages, sur un rythme endiablé et totalement décalé… Avec une certaine réflexion sur la coke, les génocides, et que America chéri s’en fou puisque c’est le pays qui reste « COOL »… Mouai, il y a de quoi foutre mal à l’aise.

Radio/Vidéo : rien que le titre on s’attend à la décente verbale du monde médiatique.
Et bien nos espérances sont plus qu’apaisées avec la critique des faux rockers, des pseudos chanteurs. Sur une petite ballade slave, sur laquelle on pourrait danser le folklore de Roumanie, ré instrumenté et agrémenté de cris rageurs des deux chanteurs, c’est un délice mélodique très originale : faisant penser a Aerials.

This cocaine makes me feel like i’m on this song : Une chanson aux paroles très engagé qui parle du vécu des artistes avec leurs problèmes avec les drogues.
Avec des sons transcendants (même trop), des divergence de voix…
C’est la chanson la moins réussi de l’album (il faut bien un petit malus). 2 min 8 qui personnellement ne me font pas aimer ce petit intermède.

Violent pornography : Soad ? Puritain ? M***E…
C’est plutôt la critique du « j’ai tout vu du sexe parce qu’on ne voit que ça à la TV » (petit décalage dans les paroles avec leurs « fuck » omniprésents… Je n’adhère pas trop à ce changement d’états d’âmes.
S’il on ferme les yeux sur les paroles : System change son répertoire pour se convertir au rock mélodique. Très beau et très recherché…

Question : Petit riff sympatoche avec de nouveau la petite mandoline, une batterie rappelant un son espagnole de castagnette… Les voix s’adoucissent et deviennent des pleures… Les plus magnifiques minutes de l’album… La guitare est acérée plus que jamais, mais la beauté des voix nous fait fondre… Le paradoxe de Soad : de la magie dans la musique !

Sad statue : Gros coups de gueule contre les clichés américains : « Sad statue of liberty », comme quoi les images sont la pour faire rêver, et que la réalité de la liberté est en Irak (très sarcastique, et ironique…).
Violence dans la voix, et dans les instruments comme si du feu s’émanerait du groupe pour enflammer « the American Way of life. »

Old school Hollywood : quand j’ai entendu les voix trafiquées ; j’ai cru que Malakian s’amusait à parodier Daft punk, ou qu’il a eut une trachéite ou pire : une trachéotomie !
Mais pas de panique : un peu de pseudo éléctro pour nous faire réfléchir sur le futur hollywood… Lavage de cerveaux : voilà ce que nous promettent les membres du groupe… Waouh : joie, joie, joie !
Une voix à la « techno-party » est en total opposé avec le néo-métal, mais très caricaturiste de la métaphore que veux nous montrer SOAD.

Nous finissons notre voyage avec la 8ème Merveille du monde :Lost in Hollywood.
Après avoir raconté notre futur, nous arrivons à l’achèvement de Hollywood. Comme quoi le système n’a pas d’avenir.
Des voix qui espèrent, qui chantent pour la fin… Triste, mélancolique, très fataliste, mais n’enlève rien au charme de la musique.
This my new age : Le Néant…

Au fil des onze titres de "Mezmerize", nous découvrons un album brutal, puissant qui synthétise l’histoire du rock forgeron de ces dernières années. On reconnaît ainsi du Metallica période "Justice for All", du Slayer ou encore du Pantera. Mais les quatre américains sont trop doués pour tomber dans le plagiat et imposent leur griffe à coups de mélodies claires et ambitieuses et de variations détonantes. Ainsi les titres "BYOB", "Violent Pornography" ou "Radio" passent sans concession de rythmes guerriers à des hymnes bons à hurler sous la douche. "Cigaro" est plus radical dans le traitement alors que "Lost In Hollywood" propose des parties d’arpèges plus apaisées. Au milieu de ce déluge de guitares servi par une rythmique d’acier, il faut également souligner les performances du chanteur Serj Tankian qui montre l’étendue de sa panoplie vocale sur des textes parfois engagés ("BYOB" par exemple avec une petite pique vers l’administration américaine sur la guerre en Irak).

Par chance, l’histoire risque de ne pas s’arrêter là puisqu’un second album issu des mêmes sessions d’enregistrement sortira cet automne. Initialement prévus comme un double album, "Mezmerize" et "Hypnotize" sortent donc séparément pour que les auditeurs puissent prendre la pleine mesure de chacun. Une chose est sûre : le rendez-vous est pris et nous avons de quoi patienter. Le métal revient sur le devant de la scène par une très grande porte et c’est tant mieux.

24 commentaires

  1. SINED49

    comment tu taille system,mon groupe préféré(la « nouvelle vague », que pouvait-on attendre du métal en 2005 ?
    Pas grand-chose. Surtout si l’on considère que cette musique rime aujourd’hui avec Linkin Park,)deja a mon avi tu ti coné po en system,deja fo savoir pk il font cette zik,ac ki, et ainsi de suite,et system sa a rien avoir ac linkin park,va fere des recherches sur system,sa vodra mieu

  2. Anonyme

    dsl de te laprend mais system ne fesait pas du néo metal(certains reprocheront à SOAD de s’éloigner quelque peu de leurs racines néo-métal)renseigne toi un peu avant décrire sa.

  3. Anonyme

    bombakill > Toi, t’as rien compris à l’article. En fait, elle fait l’éloge de SOAD, elle dit que c’est pas du néo, que c’est bien, que c’est pas comme Linkin Park. Bref, non seulement va falloir que tu le relises l’article auquel t’as nana comprende, mais en plus, va falloir t’acheter un becherelle.

    Note : Y’a quand même un point où t’as raison. Y’a pas de guitare sèche au début de Soldier Side. C’est de l’électrique légèrement saturée.

  4. Danni¨{

    Si tu ne comprends pas le ton humouristique et sarcastique de mon article temps pis…

    Pourquoi tu t’énerve comme ça? reste calme…

    j’avoue avoir fait une faute au niveau de Soldier… mais c’est pas la peine de piquer une durite.

    En tout cas system est un groupe que j’affectionne particulièrement grace a ses riffs très originaux, et leur panel de mélodie très diverses…

    On voit que tu es nouveau sur le site, car niveau musique, je reste une incollable, une bonne amatrice, et une éternelle fanatique du rock alternatif… N’est ce pas Flo? lol

    Bonne relecture quand même ;-)

  5. Anonyme

    Je n’avais pas vu cette remarque: system ne fesait pas du néo metal…

    J’ai des sources fiables ne t’inuquiète pas…

    On va dire que SOAD est inclassable dans son cas…
    Les critiques musicaux, ayant du mal a le classer, on le classe dans le rayon métal: guitare saturée, voix violentes, batterie agitée…

    Vu le travail qu’il y a derrière les mélodie… je le metterais personnellement dans le rock mélodique… (loin d’être symphonique, ça n’arrive pas à la cheville d’Angra, quoique… (je vais recevoir les foudres de Fla)

    Mais journalistiquement parlant (lol), on le classe dans le métal, dsl de le mettre dans le même rend que linkin park, Kyo, et placebo (qui chez mon disquaire qui ne sait pas trié les album, place ses trois pseudos groupes de musiques dans le même compartiment que SOAD… ) AHHH!! pauvre France!

  6. bb_elo3

    si tappelle sa de l’humour?,je me demande dans quelle état son tes amis alors…dsl aussi de ménerver mais franchement…T sur que T sources sont fiables?jJles ai rencontré moi(je suis arménien)mon nom de famille c Gévorkian.

  7. Anonyme

    sa fait plus de 5 années que j’aime system!Je joue à la guitare et je chante pratiquement toute leurs musique.je travaille sur leur biographies,je peux te dire même leurs matériel.Ont peut vérifier tout de suite si c’est vré que t’aime bien system,alors dit moi quel est le nom du bassiste.

  8. Anonyme

    quel enchevetrement d’inepsies! BOMBAKILL: nous sommes sur un espace réservé aux commentaires, non pas aux réglements de comptes! Alors un conseil…tais toi!
    De plus certes emy est ma soeur mais je reste éclairée sur ce point de vue: cet article est tres bien foutu, certes une légère erreure, mais bcp de sens critique , une verve à tte épreuve, et bcp de finesse dans les propos….

  9. shaannasia

    bombakill > Attends, savoir le nom du bassiste, c’est être fan ?
    C’est surtout savoir faire une recherche Google. En fait,t’es rien compris à l’article et tu fais style je me rattrape …

    Allez, fille dans ta chambre … >>[]

  10. Anonyme

    mdr… mon sens de l’humour? mes amis ne se sont jamais plein…
    tu me fait marrer comme gars… tu mets de l’ambiance sur le site, c’est sympa ;-).. Le bassiste? c’est Shavo je ne sais plus comment… (leur nom est d’un compliqué) mdr

  11. MellOo

    content de voir que les meilleures sont tjr la.. ( cf emeraude ) malheureusement noyée dans un flot de betise infantile, ou plutot dans un jeunisme qui me rend parfois fier d’etre  » vieux  »

    venez sur http://www.espritvieux.com … p’etre qu’un jour je l’aurais créé :p

  12. Anonyme

    Salut naruto… Dommage que tu sois banni… t le meilleur sur le site avec Delphine…
    Bref: passe moi en MP ton adrsse MSN… ça me ferais plus que plaisir de te « ré »apercevoir…

    Bon la je ne suis pas représentée sous mon meilleur jour (je lutte si tu remarque…)

    A+ tu m’a manqué

  13. loiiiiiiiiic

    tu auras du mal a prouver que c’est du copier coller…

    Aucun magazine, site, ou album ne détail une chanson par une chanson…

  14. Anonyme

    très bon article, je ne pensais pas que je verrais un jour en france quelqu’un parler d’un groupe aussi bon… Je suis agréablement surprise, la critique est bonne. Petit detail: la chanson 3 s’appelle Revenga. bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>