Le Titanic : l’histoire du drame

Le Titanic, en lui même, était long de 269 mètres et large de 285mètres.

Voila son histoire, du début, jusqu’à….la fin.

1907

Élaboration des plans pour la succession de deux Super Paquebots de grand luxe, l’Olympic et le Titanic. Un troisième sera construit plus tard: Le Gigantic (rebaptisé Britanic)

1908/1909

La construction de l’Olympic et du Titanic est entrepris à Belfast, en Irlande.

1910

20 octobre: L’olympic est lancé avec succès

1911

31 Mai: La coque du Titanic est lancée
Juin: L’Olympic accomplit son voyage inaugural

1912

Janvier: Seize canots de sauvetages ainsi que quatre radeaux repliables sont installés à bord du Titanic.
31 Mars: les préparatifs du Titanic sont achevés.
Mercredi 10 Avril: jour de l’appareillage
9 heures 30 à 11 heures 30: Les passagers montent à bord.
Midi: le Titanic appareille pour son voyage inaugural.
18 heures 30 : le Titanic fait escale à Cherbourg.
20 heures 10 : le Titanic lève l’ancre à destination de Queenstown, en Irlande.
Jeudi 11 Avril: 13 heures 30: le Titanic quitte Queenstown pour New York.
Vendredi 12 et Samedi 13 Avril: le Titanic navigue par temps clair et calme.
 
 

DIMANCHE 14 AVRIL:

Sept messages faisant état de glaces sont captés par la radio au cours de la journée.
22 heures 40: les veilleurs aperçoivent un iceberg droit devant. Quelques minutes après le Titanic heurte cet Iceberg qui lui sera fatal.
22 heures 50: l’eau s’engouffre dans la coque et est déjà montée de plus de quatre mètres dans les parties inférieures de l’avant du paquebot.
0 heures : Le capitaine Smith ordonne de faire venir en urgence Thomas Andrews l’architecte du bateau. Celui-ci lui annonce que le bateau peut encore tenir à flot 1 heures, 2 au plus. Le commandant se rend lui même à la radio pour donner l’ordre d’envoyer un C.Q.D et donne la position du Bateau.
 
 

LUNDI 15 AVRIL:

0 heure 5:Le commandant décide de rassembler tout le monde sur les ponts supérieurs pour embarquer.
Minuit 25: L’ordre est donné de commencer l’évacuation des femmes et des enfants. Le Carpathia, à 100 kilomètres capte le message de détresse et fait route à pleine vitesse vers le TITANIC.
Minuit 45: Le premier canot est mis à l’eau. Il peut emporter 65 personnes, mais il quitte le paquebot avec seulement 28 personnes. Les premières fusées de détresse sont tirées. Il en sera lancée 08 au total. Mais celles-ci sont blanches alors que des fusées de détresse sont rouges.
1 heure 15 : la gîte des ponts accentués. Les canots sont mieux chargés.
1 heure 40 : la plupart des canots ont quittés le navire. La foule se dirige vers l’arrière du paquebot qui s’élève au dessus de l’eau.
2 heures 05: le dernier canot s’éloigne. Il reste plus de 1.500 personnes sur le navire. La gîte devient de plus en plus forte.
2 heures 17: le dernier message radio est envoyé. Le commandant Smith dit à l’équipage: « Chacun pour soi ! ».
La proue du Titanic est enfoncée sous l’eau. De nombreux passagers et marins sautent par dessus bord. La première cheminée du Titanic s’effondre écrasant avec elle de nombreuses personnes et retournant un des 4 canots de sauvetages repliables.
2 heures 18: les lumières du Titanic s’éteignent définitivement. De nombreux rescapée voient le navire se briser en deux. La partie avant coule.
2 heures 20: la partie arrière du Titanic se dresse verticalement vers le ciel, se maintient dans cette position et finit par couler à son tour.
3 heures 30: Les survivants voient les lumières du Carpathia.
4 heures 10: Les occupant du premier canot sont recueillis par le Carpathia.
8 heures 50: Le Carpathia quitte les lieux du naufrage et fait route vers New York avec 705 rescapés à son bord.

L’histoire du drame

  A la fin de la soirée: l’officier Murdoch est de quart. Tout paraît calme, même trop calme. La nuit est sans lune, ni vent ce qui rend la navigation difficile, ainsi que le travail des veilleurs, car sans lumière, ils ne verront pas les iceberg, et sans vent, il n’y as pas de vaguelettes à la base des icebergs. D’autant plus qu’ils n’ont pas de jumelles. Les messages radio captés indiquent la présence de glaces sur la route du Titanic. Plusieurs bateaux indiquent même qu’ ils se sont arrêtés pour la nuit, la navigations devenant dangereuse. La mer est calme, tel un lac, mais les officiers comptent cependant apercevoir les icebergs à une distance d’ environs 1800 mètres.
              23 heures 40 : Soudain, les veilleurs voient un  » iceberg droit devant  » Ils sonnent trois coups de cloche et appellent immédiatement la passerelle, Murdoch (l’officier de garde) répond aussitôt. Sans avoir raccroché son téléphone, il ordonne de faire marche arrière à pleine vapeur, et de virer la barre à tribord toute. Le Titanic ne change pas de trajectoire et l’iceberg grossit, grossit de plus en plus, devient énorme et soudain le géant de mers semble (enfin) se décider à modifier sa trajectoire, pour éviter le mastodonte qui se trouve devant lui. Le choc semble pouvoir être éviter. Mais la collision a lieu, un choc presque imperceptible pour les cabines de premières classe, mais que l’ on sent sur la passerelle. Murdoch préfère fermer les portes étanches. La capitaine Smith qui s’était retiré une demi heure plus tôt pour aller se reposer, mais qui n’était pas encore couché arrive immédiatement sur la passerelle. - » Nous avons heurté un iceberg commandant  »
- » Fermez les portes étanches  »
- » C’est déjà fais!  » Le bateau s’arrête, puis pivote lentement sur lui-même. La capitaine ordonne d’ effectuer une première inspection des fonds du bateau. Le quatrième lieutenant revient, rassurant le capitaine en lui disant qu’ il ni a que très peu de dégâts. Mais presque au même moment, le charpentier revient à bout de souffle. L’ eau entre avec une grande violence dans les fonds, la salle de tri est déjà sous l’ eau, des cabines de troisième classe aussi, ainsi que dans les salles de machine. Le capitaine Smith ordonne de faire monter à la passerelle Thomas Andrews, l’ architecte du bateau, qui ne s’ était pas rendu compte que le Titanic avait heurté quelque chose, perdu dans ses calculs à propos des moindres défauts du navire. Après une rapide inspection, il est aussitôt sans illusions. Le Titanic est en train de sombrer. Le Titanic peut survivre avec des compartiments étanche sous l’ eau, peut être trois, voir quatre, mais il ne peut pas rester à flot avec cinq,. Le Titanic n’ en a plus que pour une heure, deux au plus. L’ eau passera au dessus de cloisons étanches, et inondera les compartiments du navire les uns après les autres, sans aucun moyen de l’ arrêter. Le pompes pourront tout au plus retarder le naufrage, mais on ne peut pas le stopper. « C’est impossible! Le Titanic ne peut pas couler! » dit Bruce Ismay, président de la White Star. Smith, stupéfait se met a réfléchir. Au fond du paquebot, l’eau a déjà envahi les 5 compartiments touchés, et les mécaniciens et les chauffeurs sont obligés d’évacuer ces compartiments. 7 tonnes d’eau font irruption dans le géant des mers, qui à commencer son agonie. Mais au niveau des premières et secondes classe, tout semble normal, seul quelques passagers sont sortis pour demander pourquoi le Titanic est arrêter, mais le froids sur les ponts promenade et supérieur est si intense que la plupart de ces passagers retournent dans leur cabine d’autant plus que les stewards ne savent pas ce qu’il se passe. Le bruit que le Titanic aurait perdu une de ses hélices, ou une des pâles de ces helices court. Sur la passerelle, Smith ordonne de faire couvrir les feux dans les chaudières pour éviter une explosion, mais il faut maintenir de l’énergie pour que les dynamos puissent continuer à fournir l’électricité nécessaire pour les 10 000 ampoules (afin d’éviter une panique générale), et pour le poste de radio.
Les officiers sont chargés de préparer les canots de sauvetage, et les stewards doivent demander aux passagers de monter sur le pont supérieur avec leur gilets de sauvetage. Si pour les premières classe, les stewards habillent les passagers, les conseillent de prendre des habits chauds, dans les secondes et troisièmes classe, le réveil est beaucoup plus brutal, les stewards ouvrent les portes en les claquant et hurlent aux passagers de monter  sur le pont des embarcations avec leurs gilets de sauvetage.

Le capitaine Smith se rends lui même à la radio, ou il ordonne aux opérateurs Bride et Philips d’envoyer des signaux de détresse. Il est 0h05 A 0h45, le capitaine revient dans la radio pour demander d’envoyer le nouveau signal de détresse. Le premier S.O.S de l’histoire est envoyé. Les officiers envoient maintenant un message ressemblant à ceci « S.O.S    S.O.S    S.O.S    S.O.S    S.O.S     M.G.Y   M.G.Y   M.G.Y   M.G.Y   M.G.Y (indicatif du Titanic) coulons, avons heurté un iceberg. » A la même heure, est lancée la première fusée, pour appeler un vapeur que l’on aperçoit au loin. Une grande partie des survivants affirmerons après le naufrage avoir vu une lumière ne pouvant provenir que d’un vapeur. Les canots de sauvetages sont prêts pour l’embarcation des passagers. Au moment ou l’évacuation commence, le sifflement infernal des sifflets à vapeurs cesse. Selon la coutume, les femmes et les enfants sont évacués en premiers dans les canots de sauvetage. Mais les femmes ont peur de se jeter dans un canot suspendu à 20 mètres au dessus de la mer, et qui semble si peu fiable, pour se retrouver sur une mer immobile et gelée alors qu’il fait si chaud et si bon dans les salons et pièces du Titanic. Les premiers canots partent à peine remplis, à moitié ou au trois quart vides  pour les premiers. Sous les ordres du capitaine Smith, l’orchestre est monté sur le pont des embarcations et doit jouer des musique gaie, des airs à la mode. Vers 1 heure, de plus en plus de personnes commence à angoisser, le doute n’est plus permis. L’inclinaison à l’avant et sur tribord est trop forte. A partir de 1h30, le rythme des évacuations s’accentue, les canots sont mieux remplis, de plus en plus de personnes se proposent pour monter dans des canots. Malgré l’ordre et la discipline dont font preuve les passagers, la tension continue de monter. De plus en plus de couples savent qu’ils se séparent pour toujours. Le second officier distribue des pistolet aux autres officiers, en effet, la panique augmentant, il faut calmer les passagers et les discipliner. Vers 02h00, les derniers canots s’en vont. Les passagers à bord des canots de sauvetages se rendent compte de l’étendu du désastre. Sur le Titanic, on ne se rend pas compte des dégâts, mais à quelques centaines de mètres, le doute n’est plus permis. Le Titanic n’en à plus pour longtemps. Vers 2h05, le capitaine Smith dit à tous les membres d’équipages, « maintenant, c’est chacun pour soi ». A cette même heure, l’Olympic, le sister-ship du Titanic signal à tous « Titanic ne répond plus, Titanic ne répond plus » C’est fini, l’eau a envahie la passerelle. La première cheminée s’effondre sur l’aileron tribord, écrasant des dizaines de passagers.
Les passagers qui sont dans les canots de sauvetages assistent horrifié à la mort du Titanic. Les chaudières et les les machines s’écroulent, se détachent de leur socle, dans un grondement de tonnerre, pour finir par casser la cloison. La coque est maintenait à la verticale. Après quelque minutes à flotter sans bouger, comme un bouchon, elle commence à disparaître, en coulant à la verticale, à une vitesse constante. A 2h20, le Titanic disparaît de la surface de la mer pour TOUJOURS. Les 705 rescapés ne se doutent pas que les 2/3 des passagers ont disparus avec le TITANIC.

14 commentaires

  1. miss_29

    cet article me rapelle le film : c long et chiant…(qu’est ce que je me suis emmerdé en voyant le film!!!)
    en gros, dsl mais ton article m’a pas vraiment plu…

  2. Anonyme

    je te remercie de ton AIMABLE franchise le fleau, (quoi que je m’en serais bien passée après réflexion) je viens de remarquer une chose très intéressante chez toi : tu prends un malin plaisir a critiquer tout le monde, mais tu n’écris jamais d’articles toi meme….c’est tout de meme bizarre, n’est ce pas ? t’as peur que les autres te critiquent comme toi tu le fais ? je veux bien croire que mon article ne t’as aps intéressé, mais tu aurais pu employer un autre mot que « chiant » car les commentaires servent a dire des choses pour essayer d’améliorer pour la prochiane fois l’article des autres, et non a les insulter. Peut être que tu es simplement complexé a l’interieur de toi alors comme on dit la meilleure défense est l’attaque alors tu cherches peut etre a supprimer ton complexe en critiquant les autres enfin j’en sais rien mais a l’avenir essaye d’expliquer pourquoi TOUS les articles te plaisent aps, plutot que de les insulter !

  3. Anonyme

    elle n’a pas tort Fla seulement Paolina t’es allez un peu loin dans ta « gueularde » (desoler pour l’expression. Si il le pense il a le droit ton article peut etre chiant pour certain et super pour d’autre a chacun son éxpression

  4. Clémence

    hum ….pOlina stp lol !! oui je comrpend qu’il peut être chiant mais il aurait pu le caractériser par un autre mot et EXPLIQUER pourquoi il a été chiant. En tout cas, moi personellement, si jm pas, jécris rien, je ferme la fenêtre ou sinon j’explique pk je n’ai aps aimé l’article je ne me contente pas de dire que c’est null ou un truc dans le style car c’est trop facile ! comme on dit : la critique est aisée et l’art est difficile ! ;)
    c clr ke pr fla c + facile de tailler plutot que d’écrire, sous prétexte que beaucoup d’entre nous lui rendront la pareille !

  5. Anonyme

    Polina desoler … je trouve que tu te la joue pas mal suite à cet article d’autre article ont été plus long et plus intéréssent surtout la frases : le critique est aisée et l’art est difficile
    tu considère que ton article c’est de l’art waw, il t’en faut peu !!
    réfléchi a deux fois avant d’ecrire et de « t’imposer » dans un site suite à plusieurs articles comme ca mais je ne suis pas là pour jujer ni pour te donner des lecons !

  6. Anonyme

    je ne dis aps du tout ke mon article c de l’art pas du tout. . .(lol fo aps rever c aps de l’art du tout !) juste pr dire ke je nm pa du tt latitude de fla vis a vis de tt le monde ici ; il critik tt et nimporte koi et kil ne fai rien lui ! mai je me la joue pa s du tout sa va pas mon article c pa de lart ct juste pr reprendre le proverbe.

  7. Anonyme

    A mon avis, si Fla fait un article, le tiens paraitra bien ridicule (tant au niveau de la verve et de l’intéret culturel du propos). Mais là n’est pas la question … je crois que c’est clair, c’est la longueur (et le sujet, peut être) qui rend l’article chiant (pour lui). Il me semble que c’est une explication. Quand t au faiit de ne pas faire d’article, il te répondra lui même …

  8. noblues

    bon Polina, je vais te repondre…..aussi serieusement que possible (et c’est pas gagné vu ce que j’ai sous les yeux…). Si tu me le permets, je vais citer ce que tu disais et y repondre…

    tu prends un malin plaisir a critiquer tout le monde, mais tu n’écris jamais d’articles toi meme
    >>bah si j’ecris pas d’articles, c’est surtout paske j’en ai ni le temps ni l’envie, desolé mais j’ai autre chose a faire, les etudes , tout ca quoi, ca te parle?

    t’as peur que les autres te critiquent comme toi tu le fais
    >> bah je critique et alors? c’est pas un peu le but d’un forum les debats critiques et tout ca? Et non, ca sert pas qu’a parler entre « amis », ca a aussi un but culturel…
    etonnant non? Ensuite, la critique ne me derange nullement MOI, etant donné que celle ci est constructive la plupart du temps…

    tu aurais pu employer un autre mot que « chiant » car les commentaires servent a dire des choses pour essayer d’améliorer pour la prochiane fois l’article des autres, et non a les insulter
    >>euh, le but d’un commentaire c’est aussi de donner son avis il me semble, et comme pourt tout avis, rien ne t’oblige a te justifier…ensuite, ou tu vois que je t’insulte, toi ou ton article?

    Peut être que tu es simplement complexé a l’interieur de toi
    >>non non, je te rassure je suis juste complexé a l’exterieur de moi …pffff….

    tu cherches peut etre a supprimer ton complexe en critiquant les autres
    >>oui, oui…une autre suggestion?

    a l’avenir essaye d’expliquer pourquoi TOUS les articles te plaisent aps
    >>non non c’est juste TON article que j’aime pas…ensuite, je donne mon avis et comme je l’ai dit plus haut, j’ai pas besoin de le justifier…

    moi personellement, si jm pas, jécris rien, je ferme la fenêtre ou sinon j’explique pk je n’ai aps aimé l’article
    >>oui t’as raison, c’est le meilleur moyen…je ferais ca la prochaine fois que j’acheterais le journal: si l’article est nul, je ferme le journal, voire je l’achete pas, ou alors je leur ecris pour leur dire « ah putain, ton article il est pas bien paske »…

    je nm pa du tt latitude de fla vis a vis de tt le monde ici ; il critik tt et nimporte koi et kil ne fai rien lui
    >>euh…tout le monde??? non non, juste quand j’en ressens le besoin, et d’ailleurs c’est souvent pour les memes personnes…je ne critique pas tout et n’importe quoi, loin de moi cette idée, je donne juste mon avis….

    bon voila…par contre, ce qui est drole, c’est que tu me critiques pour des raisons pas vraiment valables….tu tombes un peu vite dans les préjugés (puisqu’au final, tu me connais pas du tout et tu te permets de porter une opinion)…c’est decevant de la part de qn qui demande une critique « constructive »…mais bon, puisque tu aimes les citations (« la critique est aisée et l’art est difficile « ), j’en fais une juste pour toi :
    « la vitesse de la lumiere etant plus rapide que celle du son, beaucoup de gens paraissent intelligents jusqu’a ce qu’ils s’expriment »

  9. snastasia

    J’ai envi de rajouter quelques petites choses…
    déjà, en effet, dire que c’est chiant, ça n’est pas insulter…
    Personnellement, j’ai pas vu le film, pas eu envi de regarder une histoire à la con sur fond historique, mais des films sur le titanic, il en est passé plein….
    L’histoire, on la connait par coeur, mais là n’est pas le problème!!

    Mais quand tu dis que si tu aimes pas tu ne dis rien, alors j’aimerais savoir ce que comment on peut s’améliorer si ce qui n’aiment pas ne le disent pas…
    Vachement bien d’avoir que les opinions positives, vachement égocentrique, si c’est pour dire c’est bien, j’ai aimé, ok, sinon, ne dites rien…
    C’est pas séreiux tout ça….

    C’est dommage que tu ne sois pas capable de faire la différence entre un jugement de personne (qui est à bannir totalement) et un jugement d’actes (qui lui est nécessaire)…
    Et dire c’est chiant, c’est un jugement d’acte, pas de personne donc pas une insulte…

    Mais bon, je vais te dire ce que tu as envi d’entendre…
    Waaaaaaah, qu’est-ce qu’il est bien ton article, continues comme ça, ne fais surtout pas mieux la prochaine fois….

    Dernier point, c’est pas parce qu’on écrit pas qu’on ne peut pas donner une critique, on écrit si on a quelque chose à dire, pas si on veut pouvoir donner son avis…
    Tu demandes à ton prof de Français d’écrire des rédactions pour la classe pour avoir le droit de critiquer tes oeuvres??

  10. Anonyme

    Dire qu’une histoire est con alors que c’est une histoire où il ya eu des centaines de morts c un peu léger non??? le film est peut etre movais si tu ve mais dire kil e chiant alors qu’il raocnte l’histoire d’un drame affreux je ne vois pas l’utilité !!! sauf si vs avez un sens de la critik trés morbide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>