Le viol, parlons en…

Reconnaître un viol
  
   Le viol ou l’abus sexuel se passe le plus souvent comme suit : Le violeur met tout d’abord sa victime en confiance. Puis il va essayer d’avoir des contacts physiques, qui apparemment ont l’air correcte pour la victime, et une fois isolés, c’est le viol. Il a lieu dans 67,7 % des cas dans le domicile de l’agresseur ou de sa victime.

L’abus sexuel peut être commis par une personne de la famille de la victime, dans 85 % des cas, ce qui est un inceste, ou alors par un voisin, un ami ou une personne d’inconnue, etc.

Parles-en

   Si tu as été victime d’un viol il faut absolument en parler et si tu ne peux pas en parler tu as la possibilité de l’écrire, ce qui importe et que tu sois à l’aise pour en parler. C’est un traumatisme pour toi, tu ne pourras pas t’en défaire seul. Parles-en donc à une personne de ta famille en qui tu as une grande confiance, ou un voisin, à ton docteur etc. Surtout n’ais pas honte de ce viol, ce n’est pas de ta faute, ne te sens pas coupable.

Ne pas parler de cet acte de violence, c’est le faire progresser d’année en année. Après cette agression il faut absolument appeler la gendarmerie ou la police et un médecin à cause de certaines maladies.

Les risques d’un viol

   Lors d’un viol tu peux être contaminé par les Maladies Sexuellement Transmissibles, donc il est nécessaire de faire des analyses et un traitement contre d’éventuelle M.S.T. et pour les filles, en plus des examens, il leur faut prendre la pilule du lendemain en cas de grossesse involontaire.

Quelques chiffres…

   En France chaque année c’est 25.000 viols qui ont lieu mais seulement 8.000 sont reconnus officiellement soit 68 %. Encore des chiffres plus impressionnants, les enfants restent la cible majeure des violeurs avec 45,9 % de violés suivit des plus de 18 ans avec 32,7 % de viols et enfin de la fourchette d’âge allant de 15 à 18 ans avec 11,9 % d’abus sexuels. Les victimes sont à 91,2 % des femmes et 8,8 % des hommes.

Porter plainte

   Il faut absolument porter plainte à la gendarmerie ou à la police qui te fera remplir un procès verbal sur ce que tu as subi. Le policier te posera des questions indiscrètes mais nécessaires. Il te faudra décrire le piège dans lequel tu es tombé ainsi que tous ce qui a suivi.

Ne pas porter plainte

   Tu as entièrement le droit de na pas porter plainte mais tu dispose d’un certain temps pour porter plainte par la suite.
 10 ans pour un viol sur mineur
 3 ans pour une agression sexuelle autre qu’un viol.

Même si il t’est difficile d’en parler il le faut. Ainsi tu auras un poids en moins, ton agresseur sera en prison, tu éviteras des viols sur d’autres personnes, et plus tu attends plus il te seras difficile d’en parler.

18 commentaires

  1. Anonyme

    ah, le viol, c’est dur pour les concerner …

    C’est dégueulasse skil font, sinon paolina, il est bien ton article, je t emets 10

  2. kateryn

    ouai merci valentin ! si sa vous tente, venez voir mon site :
    [Pas de nom de site merci] Surtout que ton site est déjà dans l’annuaire de sites.

  3. Anonyme

    C’est bizarre pourtant, ton login sur le site, c’est Polina et ton prénom c’est Polina alors vois plutot de ton coté l’erreur.

  4. Anonyme

    bah c’est pas moi sa fait lontemps que je suis ici je voit pas pourquoi je changerais de speudo et puis je suis + connu que elle car je répond souvent au forum c’est pour celà que valentin à fait l’erreur voila

  5. Anonyme

    merci d’avoir écri cette article car j’ai failli me faire violer un jour. et maintenant si cela arrive, ce que j’espère vraiment pa, je serai koi fair. merci beaucoup et je de met le maximun depoints!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>