L’élection de Miss America défraye la chronique

Election annuelle à Las Vegas, la nouvelle Miss America reçoit sa couronne devant 250 millions de téléspectateurs. Pour la première fois une musulmane accède au trône de la beauté sur le sol américain. Rima Fakih, 24 ans d’origine libanaise remporte l’écharpe le sourire aux lèvres avant que le scandale n’éclate.

Les réactions des conservateurs ne se font pas attendre, dans leur paranoïa habituelle, ceux-ci n’y vont pas de main morte notamment le journal Politics Daily qui ose le titre volontairement provocateur «Miss America : Une terroriste en bikini ?». Pour les conservateurs le simple fait d’être d’origine libanaise suffirait donc à être allié au mouvement du Hezbollah (parti politique chiite très influent au Liban et considéré aux Etats-Unis comme une organisation terroriste). Debbie Schlusses une des figures emblématiques du mouvement conservateur n’a, quant à elle, pas hésité à affirmer sur son blog que « beaucoup de proches de Mlle Fakih sont des terroristes importants du Hezbollah et certains sont même tombés en martyrs face à Israël. »  Le soutien prononcé des Etats-Unis pour Israël pousse certains activistes conservateurs à entretenir cette liaison simpliste entre Liban (principal acteur de la lutte contre Israël) et actes terroristes. Ainsi, le Jewish Internet Defense Force évoque cette élection pourtant loin de la sphère politique comme « une journée noire pour l’Amérique ».

La réaction des libanais face à cette élection et à ces propos est divisée. D’un côté l’heure est à la fête dans le village natale de la jeune femme : Srifa, où tous les proches et la famille exprime joyeusement leur fierté. La tante de Rima Fakih défend au passage sa nièce face aux accusations de terrorisme « Les Occidentaux nous décrivent, nous, les chiites, comme des terroristes et des assassins. Ce n’est pas vrai : nous aimons la vie, l’amour, la beauté et surtout la beauté de l’âme ».
De l’autre côté, un député proche du Hezbollah ne semble pas ravis face à cette élection dont il juge le principe même de concours de beauté comme contraire aux valeurs du monde oriental : « Les critères selon lesquels nous jugeons la valeur de la femme sont différents de ceux de l’Occident. »
Le concours américain où strass, paillette et bikini sont de rigueur est effectivement à l’opposé de l’image que véhicule les concours au Moyen-Orient et au Maghreb où les jeunes filles ne portent aucune tenues déshabillées  mais au  contraire défilent fréquemment avec un foulard. On peut reprendre l’exemple de l’élection l’année dernière de la Miss Arabie Saoudite qui avait fait beaucoup parler d’elle puisque la tenancière du titre avait remporté son élection alors qu’elle portait le voile intégral. Ce n’était donc bien évidemment pas sa beauté extérieure qui était jugée mais son « intelligence » et son « altruisme » ainsi que ses résultats scolaires. Elle était donc devenue «Reine de la belle moralité » et non « Reine de beauté ».

En définitive, l’heure n’est donc pas à la réconciliation pour certains américains qui semblent toujours user d’une certaine méfiance depuis les attentats du 11 septembre quitte à stigmatiser et à malmener une population dans son intégralité. Heureusement, il s’agit d’une minorité et l’élection d’une musulmane comme Miss America peu après l’élection du premier président afro-américain montre que le changement des mentalités avance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>