L’enfance et l’adolescence des année 1960/1970

Les enfants des années 60, derniers-nées du baby-boom, ils sont délectés des heures durant des aventures qui les proposaient de vivre leurs compagnons d’illustrés, des Bibliothèque Rose et Verte et du petit écran. Ils ont ainsi passé des années à se regarder des coups de griffe d’Azraël, des inventions de Zorglub et des pièges du Furet ; à s’amuser des réactions de Rantanplan , des plaisanteries de Libellule et des réparties d’Obélix : à courir derrière Tintintin, Skippy ou Poly en attendant de plonger avec Flipper : à chevaucher Tornade et a rêver que Blek le Roc nous emmenait loin des préaux … La télévision en couleur faisait son apparition et l’homme marchait sur la lune ! La réalité commençait a rattraper la fiction .
Le Club des Cinq et Bob Morane veillaient à ce qu’ils ne grandissent pas trop vite, mais l’histoire, elle, n’attend pas. Spectateur le plus souvent médusés par les événements de 1968, ils ont bientôt vu partir le seul président qu’ils connaissaient, le général de Gaule . Un vent de contestation et de liberté soufflais sur l’Hexagone. « Il est interdit d’interdire ». Quoi de plus séduisant à entendre en ces jeunes années ? Les pédagogies anti-autoritaires gagnaient du terrain et Françoise Dolto des adeptes …
« Changer le vie » s’inscrivait à l’ordre du jour. La révolution sexuelle, l’aventure communautaire, les médecines parallèle, les énergies douces, la nourriture macrobiotique… La mue se révélait profonde et atteignait, sous forme souvent édulcorées, l’essentiel de la jeunesse. La « révolution pop » était en marche, et pendant que certains de leurs aînés ouvraient la voie et rêvaient de « faire la route » vers Katmandou, ils découvraient sur les bancs des lycées la mixité et des sujets de société (chômage, choc pétrolier, écologie…) qui les plongeaient brutalement dans la « vrai » vie… Choisir son camp ,n’était pas chose aisée. Pattes d’eph’ et veste afghane contre pantalon à pince et chemise cintré, « hippies » contre « minets »… Heureusement, comme Duduche et Isabelle, une bonne dose d’insouciance les habitait encore et les préservait, pour un temps, du monde des adultes…

Je voulais plus parler de la mode « hippies » qui a marquer les adolescents des année 60/70…

Un parfum d’exotisme :
Les filles rehaussent leurs tenues de bijoux d’argent ciselé aux pierres semi-précieuse encerclées de motifs compliqués, s’accroche aux oreilles de longues boucles berbères et se parfument au patchouli. Autour d’un thé à la mente, dans la fumée bleuté des cigarettes roulés à la main, les jeunes refont le monde, échafaudent des projets de vie communautaire et de retour à la nature. Tels les héros de la comédie musicale Hair, ils veulent vivre sans tabous, loin de leurs parents étouffants et conformistes.

Une mode contestataire :
Jeans délavés aux pattes d’éléphant effrangées traînant par terre, jupons indiens colorés superposés les uns aux autres, veste afghanes à la fourrure pas très nette, la mode hippie connaît un franc succès auprès des adolescents. Mais s’agit-il d’un simple phénomène de mode ? Ces jeunes politisés de plus en plus tôt choisissent des vêtements conformes à leur esprit contestataire. Il s’agit de s’habiller comme on le désire, en toute liberté, sans subir les diktats de la société de consommation. Ils rêvent de campagne et de voyages.

J’espère que revenir 40 années en arrière et découvrire l’adolescence de nos parents vous a intéresser
Bye a tous …

9 commentaires

  1. glouglou

    POur ton information boabdil, j’ai trouver ca dans un bouquin et sur le net et au bahut on s’etait interresser à ses epoques voila !! :-)

  2. Anonyme

    moa ossi jorè tro aimé etre une hippie !! lol !! m’habillé nimporte cmt (quoique c déjà ske j’fè) c tro bien, en + jm bien l’esprit …
    article super … bravo ct une bonne idée d’faire un sujet là dessus

  3. Anonyme

    Jadoore ces années; c’est le début de pas mal de « mouvements » de cultures musicales, j’aurai vraiment aimé pouvoirs y être =), trés bon article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>