LES ECHECS SENTIMENTAUX.


Lorsque naît une idylle, la confiance et le charme qui l’entourent font croire aux amoureux qu’ils seront ensemble pour le meilleur.
On parle de se marier, de faire de beaux enfants………… Pourtant, de fissures en fissures, « l’amour » finit par la cassure. Une copine soutenait que « nous, jeunes, vivons essentiellement des coups de foudre ».
Au début, on attribue à l’autre des qualités qu’ont ne retrouvent que dans les romans d’amour. C’est un jeune homme intelligent, beau, qui donne sans compter. Ou bien c’est une fille sexy, sympathique, qui ne tromperais jamais, même pour tout l’or du monde.
Seulement, la suite logique à nos errements amoureux, c’est la déception, l’amertume et la rancœur pour le partenaire ayant cru qu’on peut bâtir quelque chose de stable et de durable, sans s’assurer de la solidité des fondations.
Jennifer, 21ans, éprouvait pour son copain ‘beaucoup d’amour, d’admiration et de confiance’. Elle voyait en lui son prince charmant et lui la fille de ses rêves. Pourtant, leur relation a échoué. « Je l’ai surpris avec ma meilleure amie » justifie t-elle. Etre trompé par celui ou celle à qui on fait confiance est une trahison, et ça fais mal.
Les relations entre jeunes tiennent parfois le temps d’une fête, d’une frime. On peut chercher des explications toute une vie, la conclusion sera approximativement la même.
A notre age, celui où les filles lisent Harlequin ou regardent ‘ça va se savoir’ et où les garçons chantent ‘fais-moi câlin’, on fait confiance avant même de connaître l’autre. Et la meilleure façon de connaître l’autre c’est de se mesurer face à un obstacle.
C’est la première fois que votre relation touche le creux, et c’est la maintenant si vous vous demandez si vous étiez faits l’un pour l’autre. Même si l’ont s’aiment à la folie, il faut se poser des questions utiles. Celles-là qu’on ne se pose pas lorsqu’on couche, ou lors d’une ballade romantique au clair de lune, ou devant un SMS truffé d’affection reçue avant de s’endormir. Mais de questions que posent la séparation lors des vacances, la rentrée scolaire avec de nouvelles camarades envoûtantes et de nouveaux voisins de bancs excitants et la saint valentin, parce qu’elle est aussi l’occasion de découvrir des polygames et les polyandres tout d’abord.
Dans cette circonférence où le préservatif assure la double protection contre les IST et les grossesses non désirées, méfiance et abstinence protègent doublement notre amour. Et lorsqu’on devient ami de ces deux-là, il ne faut plus jamais les quitter.

4 commentaires

  1. Anonyme

    euh…je ne suis po sûre que douter de tout, de se méfier, de s’interroger constamment sur l’autre soit la meillerure façon pour aboutir au bonheur…Pour moi, tu vois un peu beaucoup les choses en noir… Et la confiance en l’autre? Elle est où dans tout ça? Comment tu veux que ça se passe bien avec quelqun si tu ne lui fais pas même confiance? Et puis personnellement, je pars du principe que c’est en se trompant, et en ayant mal, qu’on peut grandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>