David Cata

Les mains cousues de David Cata

David Cata n’a pas reçu une formation de tatoueur ou de couturier, qui ont en commun une chose : l’aiguille. Ce jeune Espagnol a décidé de faire de sa peau le support  d’une expression artistique. Concrètement ça donne du fil dans la chair. Si tu souhaites encore plus de détails, IL COUD UN FIL DANS SA MAIN CE OUF (pour les photos c’est par ICI).

David Cata a voulu transformer ce concept esthétique en une métaphore sur l’amour et la souffrance. Il se pose la question « Est-ce que l’amour blesse ? » j’ai envie de lui répondre « pas besoin de jouer à pic-pic pour savoir qu’un petit cœur écrasé en mille morceaux ça fait très mal ». Visiblement il préfère mutiler ses paumes en mode expérimentation et reproduit les visages d’êtres aimés.

J’ai beau n’avoir aucun problème à regarder des films sanguinolents ou un peu dégueu, mes yeux se détournent des séquelles laissées par une aiguille et un fil. Ça n’est vraiment pas ragoûtant et Frankenstein me revient étrangement à la mémoire. Cependant, l’idée est très originale bien que complètement masochiste (à mon humble avis). Bon David fait ce qu’il veut, c’est un grand garçon et il me semble qu’il n’est pas le premier à créer des points de suture homemade pour transformer le tout en quelque chose d’inédit.

Vous vous rappellez de Camille qui chante « Ta Douleur » ? Je trouve, à cet instant, que la chanson colle parfaitement aux portraits à fleur de peau du loco loco David Cata (en moins trash).

À ne pas reproduire chez soi. Surtout si la Nature a oublié de vous doter d’une petite paire de mains habiles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>