Les poupées russes

Romain Duris dans son éternel rôle d’adolescent à la recherche d’une identité…

Quatre années après l’auberge espagnole, Les poupées russes, logique.
Toujours ce caractère symbolique de l’Europe en construction, à la recherche d’une personnalité, cette Europe est incarnée par quelques acteurs du premier épisode, quelques car certains on disparut dans la nature, bref….
On retrouve entre autre, Cécile De France, Audrey Tautou….

Ce film, à l’image du premier fait régner un bon et général bordel dans la vie de Xavier (R.Duris), vivant plus qu’une crise de la trentaine, une véritable remise en question de sa façon de vivre, en incarnant le séducteur Donjuanesque à la recherche parfois d’un simple lit pour dormir, Xavier, va tenter de se stabiliser en recherchant la femme de sa vie…

Ce film à la fois drôle et touchant va en séduire plus d’un, et cela surtout grâce a une formidable adaptation de C.Klapisch qui manie la caméra selon ses envie et humeur, cela transportant le (la) spectateur (spectatrice) que nous somme dans l’histoire même…
La perception même de ce film, à l’instar de la vie même de Xavier est un général bordel, plusieurs perceptions sont possibles, et cela grâce aux différents films de ce film, tout d’abord, la version classique , jouant sur les situations, avec des personnages comme Isabelle, ensuite la version complètement degentée avec Xavier baratinant les éditeurs et les banquiers (tiens un nouveau point commun avec Don Juan) et enfin la vision poétique avec Xavier par exemple retrouvant son scooter après une folle nuit d’amour transformé en cheval romanesque oubien encore et toujours Xavier en pleine demonstration de flute qui rend le film même plus que poétique mais presque envoutant …

Ce film est véritablement une des perles de Cédric Klapisch (avec le célébre « Péril Jeune »), dans lequel casting et mise en scène tiennent du quasi-parfait … L’amitié Duris Klapisch paracheve la douce fluidité de ce film…Mais après tout,la pub etant interdite,c’est à vous de voir !

7 commentaires

  1. kemalette95

    merci a toi de faire découvrir l’un de mes réalisteurs préférés…

    et en une pierre deux coups un exellent film…
    car klaspitch n’a pas fait que des merveilles…

    merci aussi pour ta rédaction… tu écris vraiment bien…

  2. system

    Je ne sais qui est le petit malin qui ose user de Mabdelou pour me dire ça mais je trouve ça inadmissible,j’ai deja copié une fois un article et je l’ai payé, ok! alors j’aimerai que l’on ne ce permette pas ce genre de critique absurde et totalement denuée de sens…mais apres tout tu peux aussi me dire qui t’es pour te permettre ça?!

  3. Anouchou

    Un Film Magnifique, en passe de faire partie de mes films cultes…
    Eternelle recherche…
    La « crise de la trentaine »…
    Klapisch nous a pOndu un BijOu !
    Très bOn article en Passant…ca mérite un Ptit 10 ;)

  4. walie90

    alors c’est a ca qu’on passe ses nuit blanches mr snoopix?tu devrai plutot prendre de l’avance sur la masturbattion intellectuelle de l’année prochaine soit la philosophie heuuuu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>