Les prisonnières de Pharaon

Ce livre a été écrit par Serge Brussolo qui est aussi l’auteur du « Chien de minuit » , Prix du roman d’aventure 1994.
Comme l’indique son titre, « Les prisonnières de Pharaon » se déroule en Egypte, il y a bien longtemps…Alors qu’une caravane traverse le désert, elle est attaqué par des « barbares » au sens figuré du terme. Ils tuent tout ce qui bouge , et même pire…
Anouna, une des femmes de la caravane , 19 ans ,est parfumeuse. Il faut savoir qu’à cette époque, à 14ans , une femme est jeune, mais à 19 ans, personne ne veut plus d’elle. La plupart des femmes du camps sont emmenées dans une ville mystère , cachée dans le désert , dans le sable…Trés sombre….Anouna a été désigné par le grand vizir de la ville , Abou Assim , de déjouer les complots du Harem de cette ville . Effectivement, le « roi » de cette ville , Le Malik comme ils disent, qui se nomme Idriss, a construi cette ville car il fuit son père…En effet , une prophétie dit que chaque fils de la lignée tuera son père…Le père est donc à ses trousses pour empêcher la prophétie de se réaliser. Quand il était jeune , Idriss a vu son père éxecuter ses deux frères. Abou Assim l’a sauvé à temps et emmené là…Il veut le protéger de son père mais il a un pressentiment selon lequel on voudrait tuer Idriss , Le Malik…
Anouna , aidée par les femmes du Harem , qui sont pour la plupart des femmes de sa caravanes , déjouera-t-elle les complots? Pourquoi Idriss se cache-t-il le visage avec un masque d’Anubis ? Pourquoi caque femme qu’il choisi « d’honorer » le soir a comme interdiction formelle de le toucher , au risque de se voir écraser les phalanges , ou pire…?
Ce livre nous conte les jalousies du Harem avec des détails passionnants…l’intrigue, quand à elle , est extrémement fine…Et on ne sait jamais ce qu’il va se passer , ni qui sont les protagonistes.
Serge Brussolo nous livre une description des moeurs étranges et barbares de l’époque avec une précision fabuleuse.
A la fin de ce livre, on se sent complétement imprégné de cette chaleur pesante, de cette histoire incroyable dont on ne peut en aucun cas déceler le dénouement…Le mystère plane jusqu’au bout, et on aime ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>