leslie et abd al malik : albums de la semaine

Après deux albums couronnés de succès, Leslie affiche sa maturité avec un troisième disque quelque peu différent, produit par Kore et Bellek.La chanteuse revient donc avec un troisième opus, dans lequel on retrouve aux commandes DJ Kore & Bellek, mais également Kenny Smooth et Maleko. Côté textes, l’artiste reste l’auteur de tous les morceaux, qui se veulent plus mûrs et en adéquation avec la jeune femme qu’elle est devenue.

Leslie parcourt aussi bien les différentes facettes du R&B que celle de l’amour, avec des titres allant de la tendre ballade (« Je Le Ferai Pour Toi ») aux chansons plus rythmées faites pour les boîtes (« L’Envers De La Terre », « Capitale Riche »). . Leslie s’offre aussi quelques featuring commeCette  » mid-tempo  » avec Bobby Valentino ou « African Riddim’ » aux côtés d’Amadou & Mariam et Taoues, et « Sobri 2″ avec Amine.

Un album fait en réalité pour les amateurs de r’n’b. Pas mauvais mais pas exceptionnel non plus.

Abd Al Malik est le chanteur dont tout le monde parle en ce moment. Son album Gibraltar a été salué par la citiques les plus difficiles. En effet Gibraltar es un album magnifique et révolutionnaire de par son style ou plutot ses styles. Abd Al Malik fait un mélange de jazz de rap et de chanson francaise. Les textes sont exceptionnels aussi et chaque titre est une histoire originale et touchante comme la chanson gibraltar :
Sur le détroit de Gibraltar, y’a un jeune noir qui pleure un rêve qui prendra vie, une fois passé Gibraltar.
Sur le détroit de Gibraltar, y’a un jeune noir qui se d’mande si l’histoire le retiendra comme celui qui portait le nom de cette montagne.
Sur le détroit de Gibraltar, y’a un jeune noir qui meurt sa vie bête de « gangsta rappeur » mais …
Sur le détroit de Gibraltar, y’a un jeune homme qui va naître, qui va être celui qu’les tours empêchaient d’être.
Sur le détroit de Gibraltar, y’a un jeune noir qui boit, dans ce bar où les espoirs se bousculent, une simple canette de Fanta.
Il cherche comme un chien sans collier le foyer qu’il n’a en fait jamais eu, et se dit que p’t-être, bientôt, il ne cherchera plus.
Et ça rit autour de lui, et ça pleure au fond de lui.
Faut rien dire et tout est dit, et soudain … soudain il s’fait derviche tourneur,
Il danse sur le bar, il danse, il n’a plus peur, enfin il hurle comme un fakir, de la vie devient disciple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>