L’Espoir ; l’engagement de Cali

Troubadour disent les uns ; simple acteur de la chanson française disent les autres. Le personnage Cali fait à la fois l’objet d’admiration et d’indifférence. A l’image de son auteur ; l’album semble tout aussi paradoxal et cohérent à la fois.

Entre son engagement dur et ferme et l’intimité douce qui le chavire de temps à autre ; Cali nous offre une œuvre complexe. A la fois lourde de sens et légère de musicalité ; on se laisse rapidement charmé par trois titres : « Je ne te reconnais plus » ; « 1000 cœurs debout » ; ou encore « comme j’étais en vie ».

On passe du rock à la soul music ; chose assez déconcertante à l’écoute de l’album ; mais surtout une chose surprenante. Difficile d’imaginer que Cali s’adapte au genre soul. Pourtant le mariage nous donne un titre tout à fait charmant et très réussi. Une réussite due à la participation de Mathias Malzieu pour l’arrangement et la réalisation de l’album mais aussi d’Olivia Ruiz, deuxième voix dans « 1000 cœurs debout ». Le reste de l’album lasse un peu. C’est du « Cali » dirons-nous.  On ira même jusqu’à qualifier certains textes de léger : « Résistance » ; « Le droit des pères » ; qui nous donne l’impression d’un travail inachevé. De la qualité donc ; mais aussi quelques déceptions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>