L’exposition universelle de Shangaï : preuve de la puissance chinoise

La première Exposition Universelle s’était tenue en 1851 à Londres, elle avait comme objectif de présenter les nouveautés industrielles des différentes nations et les progrès que le monde effectuait dans ce domaine. Changeant de destination au fur et à mesure, les expositions universelles ont été l’occasion d’exposer des créations devenus désormais le symbole de certaines grandes villes comme la Tour Eiffel pour Paris ou encore l’Atomium pour Bruxelles. Aujourd’hui, l’Exposition Universelle se concentre davantage sur les révolutions technologiques et les projets futuristes en matière d’urbanisme notamment mais le principe reste le même, chaque pays présent dispose d’un pavillon pour exposer les œuvres destinées à représenter la nation : sa puissance, son identité et ses caractéristiques.

En pleine croissance économique, l’Empire du Milieu compte prouver qu’il mérite sa place de nouvelle grande puissance en exposant une Chine moderne, prestigieuse et flamboyante comme le confirme l’adjoint au commissaire responsable de l’exposition : « Pour nous, cette exposition est un signe de puissance, de modernité, de dialogue avec le monde. Elle est essentielle pour l’image d’un pays qui se développe et qui rejoint la communauté internationale ». Mais, l’exposition est avant tout un moyen d’échanger des compétences en matière d’économie, de culture, de science et d’architecture.

Le pavillon français sera, lui, placé sous le signe des cinq sens, il a été réalisé par l’architecte Jacques Ferrier et sera surtout l’occasion de mettre en valeur l’art contemporain par le biais d’une exposition des quatre artistes du prix Marcel Duchamp. Des artistes français de renommée internationale qui font la fierté de la nouvelle vague artistique en France.

A quelques jours de l’ouverture, Shanghaï est en pleine effervescence, des visiteurs ont déjà pu se rendre à l’exposition durant des « journées tests ». La ville s’est métamorphosée à la vitesse de l’éclair : gros travaux, gros moyens, nouvelles infrastructures, amélioration des structures existantes… tout cela pour impressionner la communauté internationale mais malheureusement au détriment de la population chinoise qui s’est vue délocalisée en banlieue sans pouvoir protester.  Une Chine high-tech qui rivalise de modernisme mais qui est encore très loin de mettre l’humain au centre de ses préoccupations…

Enfin, le défi de cette exposition pour les chinois est actuellement d’assurer au maximum la sécurité, des troupes impressionnantes ont été déployés et apparemment c’est utile puisqu’en à peine une semaine de « journées tests » déjà 6000 personnes ont été interpellés principalement pour divers trafics illégaux.


Agnes

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>