L’hypnose

L’état de conscience modifiée est parfois appelé veille paradoxale.
C’est un état dans lequel on ne se préoccupe plus du monde extérieur, mais où l’on est centré sur l’intérieur de soi, ses propres pensées, ses propres sensations. Et, contrairement à ce que l’on croit souvent, la personne hypnotisée ne dort absolument pas. Elle est au contraire hyperconsciente, dans une sorte d’éveil intérieur. Le monde extérieur semble à distance, ce qui peut donner l’impression d’une sorte de sommeil.

Comment accède-t-on à cet état?

Une séance d’hypnose commence toujours par une séquence de fixation de l’attention sur un point précis. Autrefois, on fixait l’attention du sujet sur un pendule, une pièce ou un point sur le front. Actuellement, l’hypnothérapeute demande plutôt au sujet de se concentrer sur une image intérieure, par exemple un bon souvenir. C’est beaucoup plus riche et cela fait appel aux ressources positives.

Ensuite, on installe une dissociation : « une partie de vous va rester dans ce moment, pendant que votre esprit inconscient va travailler… » Comme si notre esprit pouvait se scinder en deux. On est alors en état de conscience modifiée.
Des mouvements involontaires peuvent alors apparaître, comme une sorte de sursaut (le même qu’à l’endormissement), des petits tremblements, ou la lévitation d’un bras (bras qui s’élève, sans que ce soit volontaire). C’est un signe objectif de bonne dissociation. Ces mouvements involontaires sont toujours contrôlables. Le sujet peut décider de les accepter et de les laisser survenir ou les bloquer à tout moment.

Quand on est dans un état de conscience modifiée, on se trouve plus réceptif aux suggestions. La personne qui pratique la séance va utiliser cette réceptivité pour faire passer des messages. Par exemple, pour soigner une brûlure, elle pourra dire : « l’air extérieur est toujours plus frais, que la peau, et vous pouvez percevoir les légers mouvements de l’air qui rafraîchissent agréablement votre peau »… et la douleur diminuera.

L’hypnose moderne utilise des suggestions indirecte. Actuellement aucun thérapeute digne de ce nom ne dira : « vous n’avez plus mal, et votre brûlure est guérie ». Parce que c’est beaucoup moins efficace qu’une suggestion plus fine et plus facile à accepter.

Après une séance d’hypnose, on se souvient de ce qui s’est passé … sauf ce que l’on a oublié, comme dans un

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>