Mademoiselle K – Jamais la paix

Sur des esquisses d’images proches du surréalisme, des tensions musicales soutenues, maintenues et apaisées, c’est dans le plus pur esprit rock que Mademoiselle K construit sa planète. Cris, respirations, chuchotements ou lâchés prise, les textes prennent vie sur des univers instrumentaux qui s’installent pour mieux jaillir. Les instruments  prennent une vraie place, décomplexés des dictats de la chanson française pour s’étendre avec une liberté à l’image de celle prise sur scène.

Prises de tête existentielles ou énervement spontanés, la profondeur du vécu a sa place (« Maman XY », « Pas de Carrés »), et se désamorce dans l’autodérision qui caractérise le groupe (« Grave »).
Et si Katerine Gierak revendique avoir vraiment désiré laisser à chacun une vraie place dans la composition de l’album et dans l’identité du groupe, fertile musicalement dans cette nouvelle énergie, elle a parallèlement dû affronter ses doutes quant à sa place de leader, auteur presque dépossédée de son rôle de compositeur. Dans cette période de confusion elle s’isolera  dix jours d’où naîtra « Alors je dessine », tableau sonore sur l’incapacité d’écrire, composé « à l’ancienne » : seule. Elle reste leadeuse d’un groupe à dominante masculine mais « Nique le vent et pisse debout » (« Enjoliveur »).
« Click Clock », dont la mélodie était déjà prête depuis septembre, se révèlera en paroles à peine un mois avant l’enregistrement au studio Jet à Bruxelles.

Composé et écrit dans l’épuisement de « travailleurs acharnés » (« Click Clock ») c’est une énergie libératrice venue des tripes, emmenée par des personnalités fortes et singulières, que Mademoiselle K offre à partager, où l’émotion pure côtoie l’essence brute du rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>