Mais qui sera le nouveau Spartacus ?

Le show avait fait parler de lui lors de sa première diffusion du fait des nombreuses scènes de violence et de sexe qui le ponctuent. Mais s’arrêter à cela serait une erreur. En effet, la série permet de découvrir l’envers du décor de la vie des gladiateurs romains.  La mise en scène très soignée, le jeu des acteurs, le scénario participent à cette véritable réussite. Et les quelques erreurs historiques ne gâchent en rien le plaisir du téléspectateur.

La première saison, s’intéresse à la naissance de la légende Spartacus. Lors du pilote, nous découvrons un homme simple obligé de fuir son village et condamné à mourir dans l’arène. Puis au fil des épisodes, le personnage de Spartacus se construit. Après avoir finalement survécu, ce dernier est recruté dans un ludus (centre de formation et d’entraînement) pour devenir gladiateur. La série permet de comprendre comment fonctionnaient ces lieux, de s’imprégner de l’ambiance qui pouvait y régner. Se côtoyaient ainsi au long des jours des gladiateurs, des esclaves, mais aussi forcément des romains qui se délectaient du spectacle des combats.

 

Mais alors que le succès était au rendez-vous, on apprend qu’Andy Whitield, interprète du rôle titre est victime d’un cancer. Il ne peut donc continuer le tournage et la série doit s’interrompre à la fin de la saison 1. Cela semblait être une décision définitive mais finalement les créateurs auraient décidé de recruter un nouvel acteur pour incarner Spartacus. En attendant, sortira en janvier 2011 le prequel intitulé Spartacus : Gods of the Arena.

 

Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>