Mes élèves s’habillent en Prada de Nathalie Debans

Education et littérature sont deux sujets suffisamment sensibles lorsqu’ils sont traités de façon indépendante pour ne pas les mêler. Sur ce point, deux traditions tentent de coexister. Celle qui consiste à prendre le parti des pauvres élèves issus d’établissements sensibles, fustigeant au passage les défaillances de l’éducation nationale, à l’instar d’ « Entre les murs » ; et son contrepied bourgeois.

C’est à cet exercice périlleux que s’est essayé Nathalie Debans, professeur d’Allemand et jeune écrivain. Elle enseigne dans un établissement des beaux quartiers de Paris et renoue avec son premier amour : la chronique (l’auteur publiait un blog dans lequel elle confiait déjà ses (més)aventures de professeur des beaux quartiers) .

L’ouvrage en compte en soixantaine, de qualité inégale. Certaines sont désopilantes (les copies, le voyage de classe), d’autres plus fades mais le ton reste vif, enlevé, à l’image de cette trentenaire un peu loufoque mais à l’humour communicant. Dévoré en deux jours, à conseiller à ceux qui pensent que l’herbe est plus verte dans l’école d’à coté !

Découvrir  « Apprendre l’allemand avec Tokio Hotel« 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>