Métier d’hier et de demain

Cuisinier, boulanger-patissier, maçon ou encore cordonnier, les nouvelles technologies ne peuvent en aucun cas faire disparaître ces fonctions. On aura toujours besoin d’un gateau d’annif’ ou d’un double de clés…
Les metiers plus traditionnels nécessitent souvent peu d’études et la formation passe le plus souvent par la pratique que la théorie. Entrer en apprentissage ou passer par un BEP-CAP suffit pour acceder à ces professions avides de passionés. Ces métiers sont manuels, mais si tu es plus interessés par le social, des formations très simples peuvent te placer à l’orée d’une carrière prommeteuse dans un secteur d’activité qui sera toujours d’actualité. Que dirais tu d’un avenir d’ambulancier, de sapeur pompier, d’aide soignant? Non seulement ces postes sont interessants et enrichissants mais ils apportent quelque chose d’essentiel à ceux qui en ont besoin.
Le contact client existe et perdure également dans des metiers impérissables qui ont su évoluer avec la société. On peut citer diverses professions ayant un bel avenir devant elles: Coiffeur, barman, hôtesse de l’air…. dont le consommateur ne peut pas se passer.
Parmis les indémodables, figurent aussi des métiers plus approfondis, ceux qui necessittent des études théoriques plus longues. Ce sont des métiers indispensables mais qui ne sont plus addaptés à l’évolution technologique et sociologique de notre société. Le domaine de la communication ou du cinéma, le métier de pharmacien ou de veterinaire en sont quelques exemples.

Metiers en vogue
La société de consommation, si elle n’a pas pu eradiquer certaines activités, a aussi fait emerger un certain nombre de fonctions prommeteuses qui connaissent un franc succés.
Aujourd’hui, le mal de vivre et la déprime sont des maux qui touchent de plus en plsu de monde. Un mal pour un bien: des professions pour contrer ces maladis se dévelloppent depuisquelques années. En effet les carnets de RDV des sophrologues, des psychologues, des diéteticiens ou encore des esthéticiens sont complets trois mois à l’avance.
Les effectifs ne demandent qu’à être renforcés…..
Les progrès technologique ne font pas que du bien à notre planète, dans différents domaines des fillières jusqu’ici très peu connues surgissent et embauchent. Peu d’urbanistes-aménagistes travaillent à stopper l’invasion du béton au détriment des espaces naturels; le secteur scientifique manque de biologistes.; il faut dés maintenant renforcer les équipes de météorologues pour prevenir les dégats récurents des catastrophes naturelles.
Enfin, des métiers s’imposent grâce aux nouvelles technologies. Des idées fraiches sont toujours les bienvenues pour la conception et le devellopement de nouveaux équipements tournant autour de la télécommunications, des médias, d’internet ou des satellites. On recherche partout en France des ingénieurs en télécommunications, des médiamaticiens, des webmasters….

L’orientation est une option décisive. Le tout est de ne pas tomber dans la banalité, de ne pas choisir la facilité. les métiers de demain ne détruiront pas les métiers d’hier. Le passé ne manque pas d’avenir….

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>