Michel Houellebecq lauréat du Goncourt 2010

Michel Houellebecq lauréat du Goncourt 2010

Trois fois que la récompense littéraire la plus convoitée de France lui était passée sous le nez.

En 1998, pour « Les Particules élémentaires », il s’était difficilement consolé avec le prix Novembre, en 2001 alors qu’il défendait le très controversé « Plateforme », et en 2005 avec « La Possibilité d’une île », il s’était fait voler la vedette par « Trois jours chez ma mère » de François Weyergans. Cette même année, Houellebecq pansera sa déception avec le prix Interallié.

En remportant le Goncourt 2010, Michel Houellebecq a peut-être mis fin à la malédiction littéraire qui semblait le poursuivre. Avec « La carte et le territoire », le romancier était le grand favori. Depuis la rentrée, il enchainait les apparitions médiatiques, comme un candidat aux présidentielles qui se prépare à son élection. Elu, il fut, mais bien au-delà. C’est une intronisation. Il a été désigné en à peine plus d’une minute, au premier tour de scrutin.

Un jackpot pour l’écrivain et sa maison d’édition Flammarion. Un Goncourt, c’est 400 000 exemplaires d’assurés. Déjà écoulé entre 190 000 et 210 000 exemplaires, « La carte et le territoire », en plus d’être un succès critique, est assurément un succès public.

Le prix Renaudot a été attribué quant à lui à Virginie Despentes pour « Apocalypse bébé ».

Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>