Moi César, 10 1/2, 1m39

La vérité sort toujours de la bouche des enfants, enfin presque…
Et si les enfants sont pressés d’être grands c’est parce qu’on en a marre d’être regardés de haut…
D’ailleurs il faudra un jour qu’on m’explique pourquoi, dès qu’on s’adresse à un enfant, on le tutoie…

10 ans _, 1m39, les parents, les disputes, les amis, le premier Amour, la rivalité, l’école, l’autorité, ces quelques kilos de trop…
Autant de choses qui font le petit monde de César, qui nous raconte son histoire, ses premiers pas vers l’adolescence,
Le point de vue d’un enfant de 10 ans 1/2 sur le monde des adultes, entièrement filmé à 1m39 du sol.
Si César parle peu, par timidité, en revanche il pense énormément.
Et forcément, comme ses parents ne prennent pas le temps de lui raconter la réalité, il l’imagine…
Et c’est là que l’histoire, la comédie commence…

César c’est un peu nous au même âge, mal dans son corps, des parents englués dans leurs préoccupations d’adulte, dépassés par les évènements. Mais c’est surtout les amitiés et les premiers balbutiements de l’amour qui marquent à tout jamais.
Richard Berry entre avec cette jolie comédie de plein fouet dans le monde méconnu de la pré-adolescence, où l’on n’est plus du tout un bébé mais pas encore un grand. Un age difficile et complexe, encombré par les petites humiliations quotidiennes et les grandes découvertes salvatrices.
Bien loin de la rocambolesque aventure peu crédible de son premier film, Richard Berry nous offre avec ce deuxième long-métrage, un bijou de sincérité et de tendresse. Même si certaines scènes sont parfois un peu grossies, l’humour est au rendez-vous.
Le jeune Jules Sitruk nous pousse toujours au bord des larmes (de rire souvent mais parfois aussi de tristesse), et sa justesse ainsi que celle des deux autres jeunes acteurs, Joséphine Berry et Mabo Kouyaté, font de ce film un petit moment de plaisir dans notre monde aujourd’hui un peu bancal, auquel un retour à l’enfance ne fera pas de mal.

César
C’est le personnage principal du film. C’est un enfant comme beaucoup d’autres. Il est timide, curieux, et un peu complexé par son léger surpoids. Il essaie toujours de faire du mieux qu’il peut, ce qui n’est jamais une garantie de succès.

Sarah
Débordante d’énergie, Sarah est loin de se contenter de suivre ces deux amis. Débrouillarde, capable de s’adapter, elle est la fille de parents divorcés, ce qui ne présente pas que des inconvénients…Elle fascine César qui voit en elle beaucoup plus qu’une simple amie.

Morgan
Morgan est le meilleur ami de César. Il est aussi son rival dans le cœur de Sarah. Elevé par sa seule mère, il est souvent obligé de se débrouiller par lui-même. Il est beaucoup plus mûr que César, ce qui l’amène parfois à compléter son éducation… Mais derrière la stature et les apprences de ce jeune gaillard, se cachent toute la fragilité et le poids d’une vie où il manque quelqu’un.

L’histoire
César ne comprend pas tout ce qu’on lui cache. Il en parle souvent à son meilleur copain Morgan qui lui, a la « chance » de vivre seul car il ne connaît pas son père et que sa mère travaille de nuit. Tous deux souhaitent séduire la charmante Sarah, mais César est un peu gros, ce qui le complexe énormément. Comme ces enfants en ont assez qu’on leur cache toujours beaucoup de choses, ils décident de partir à Londres pour retrouver le père de Morgan…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>