MONDIAL 2010: La « bande » des Bleus

Nous pensions avoir tout vu, enfin tout subit. On se rêvait à un sursaut d’orgueil et un possible miracle. C’était sans compter sur la capacité des Ribery, Anelka et autres à briser nos rêves et nos espoirs. Et un orgueil qui n’avait pas besoin d’un sursaut, il est déjà bien suffisant.

Revenons tout de même aux évènements d’hier: Anelka se fait exclure pour avoir insulté le sélectionneur. S’ensuit une fuite dans un quotidien sportif, "L’Equipe" pour ne pas le citer, le samedi en une. La Fédération décide ensuite d’exclure Nicolas Anelka et organise une conférence de presse avec Patrice Evra et M. Escalette. Raymond Domenech s’explique aussi sur TF1 pour minimiser l’incident et Ribery ouvre son cœur dans une tirade digne d’Actor Studio à Telefoot le dimanche matin.

Ensuite, comme voulu par la Fifa, les Bleus se dirigent vers un entrainement en public. Le bus arrive et les joueurs descendent et vont à la rencontre des supporters et la presse venu les voir. Et là premier coup de théâtre, on assiste à une altercation assez vive entre Robert Duverne, préparateur physique de l’équipe et Patrice Evra. A tel point que Raymond Domenech est obligé de séparer Duverne pour ne pas assister à un pugilat. Duverne s’en va furieux et jette même son chronomètre au loin de rage.

Les joueurs décident alors de se réunir dans le bus, rideaux fermés. Ils ont décidé de ne pas faire l’entrainement en signe de protestation (de caprice?) contre l’exclusion de Nicolas Anelka. C’est la goutte d’eau pour Jean-Louis Valentin, directeur délégué de la Fédération (il sera de retour mardi matin).

Alors comme le disait hier un des dirigeants de la Fédération: "Nous n’avons plus une équipe de France mais bien une bande. Une bande de gamins pourris gâtés, blasés et incapables de donner au public ce que des Platini, Zidane ou Deschamps ont pu faire avant eux". Tout est dit et c’est exactement ça. La devise "On vit ensemble, on meurt ensemble" est bien loin. A des années lumières en fait.

Pour illustrer combien le divorce entre l’équipe de France et les français est consommé, un sondage mené par BFM TV hier indiquait que 75% des français ne souhaitaient pas que le France gagne et que cette triste mascarade s’arrête assez vite.

Laurent Blanc dès lors (s’il accepte encore le poste) récupère un champ de ruines. Alors et maintenant? Et bien la majorité des gens veulent que ce triste épisode soit vite terminé et qu’on fasse le ménage par le vide: out les divas ou plutôt les joueurs, out le sélectionneur et aussi les dirigeants la FFF. Et ensuite refaire de zéro une équipe avec des gens qui ont envie…de jouer et gagner au football.

Antony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>