MONDIAL 2010 : Promotions sur fond de défaites

La Coupe du Monde a des effets considérables sur l’économie et plus principalement sur la consommation. Que se soit dans le cadre du sponsoring ou d’une campagne s’inspirant de l’événement : la Coupe du Monde représente un business bien juteux. Et le meilleur moyen d’appâter le consommateur, en ces temps, est donc de surfer sur la vague du Mondial.

A chaque grand événement sportif, on peut constater une augmentation de 20% dans la vente de téléviseurs. Afin de profiter au mieux de la retransmission des matchs, beaucoup se laisse donc tenter par l’achat d’une nouvelle télé, si possible de très bonne qualité et à la pointe de la technologie.

Ni une, ni deux, quelques grandes marques de distribution : Carrefour, Saturn, RueduCommerce, TomTom ont trouvé le moyen pour accentuer cette tendance autour de l’achat de matériel high tech en proposant pour tout achat d’un téléviseur avant la Coupe du Monde un remboursement de celui-ci si la France est championne du monde. Une opération commerciale audacieuse qui a tout de suite attirée les foules très vite prises au jeu.

On pourrait penser que pour oser un tel coup, ces grandes marques s’annoncent plutôt défaitiste et montre le peu d’espoir qu’elle place en l’équipe de France. Mais en réalité, pour elles, dans tous les cas, ce sera gagnant gagnant. D’un côté, si la France perd, elles auront réussi à accroître leur notoriété et à relancer la vente de téléviseurs sur le court terme. De l’autre, en cas de victoire des bleus : les marques ne rembourseront pas directement les télévisions vendues mais ce sera une assurance qui s’en chargera. Audacieuses mais pas insouciantes, le coup est bien évidemment prévu à l’avance :  les enseignes se sont tournés vers ces assurances spécialisées dans le risque promotionnel qui s’engagent à couvrir le risque après avoir calculé les primes en fonction des ventes par rapport aux chances de gagner du pays. Enfin, en cas de victoire de la France,  le remboursement et le pari pris avec les clients permettra à ces entreprises  d’améliorer  leur capital sympathie. 

 

L’opération commerciale est donc avant tout un moyen d’affirmer sa présence sur le marché en s’appuyant sur cet événement incontournable : pour certains l’objectif est donc d’accroitre la notoriété sur le territoire pour Carrefour qui est partenaire des bleus depuis déjà quelque temps, c’est un moyen de mettre en avant le sponsoring.

Toujours dans les opérations commerciales qui font parler d’elles grâce au foot : on trouve le groupe Pizza Hut en Irlande. Après s’être fait éjecter de la Coupe du Monde après une victoire controversée de la France (on se rappelle tous de l’affaire Thierry Henry), l’Irlande n’a toujours pas digéré la défaite. Si bien que pour faire passer la pilule rien de tel qu’une pizza offerte à chaque fois que la France se prend un but ! C’est effectivement, l’idée de Pizza Hut, sur Facebook, le vendeur de pizzas propose à ses fans qui le suive de profiter de pizzas gratuites en cas d’échec de la France.

De même, un vendeur d’électro ménager irlandais a proposé des bons d’achats allant jusqu’à 100 euros si la France perdait son premier match vendredi dernier avec le doux slogan : « If the french lose, the Irish win ».

Un choix d’opération commerciale assez novateur, puisqu’il est assez rare de s’appuyer sur la défaite des joueurs, c’est le plus souvent la victoire et l’espoir qui donne envie aux gens de consommer. Cela montre bien que le rapport Irlande France est actuellement affecté et que le ressentiment des irlandais est assez profond pour que l’affectif négatif puisse être moteur d’achat.

Sur Facebook la guerre est déclarée entre groupes irlandais et groupes français. Tandis que les irlandais s’amusent et saluent l’aspect humoristique et sarcastique de ces campagnes commerciales, la France elle répond au coup marketing de Pizza Hut par un groupe : « Les irlandais seront au régime et ça ne leur fera pas de mal ».

 

Agnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>