MURIEL ROBIN

Muriel est née le 2 août 1955 à Montbrison.Ses parents sont marchands de chaussures. Sa maman s’appelle Aymée et son papa s’appelait Antoine. Elle est la petite dernière de la famille et a deux soeurs, Nidia et Martine.A 4 ans, Muriel chantait déjà « Julie la rousse » sur les tables… elle voulait devenir chanteuse.

En 1960, la famille déménage à St Etienne où Muriel passera toute son enfance. Ses parents sont souvent absents. Son jardin secret, c’est la musique : collégienne, elle s’enferme des heures durant dans sa chambre pour écouter Barry White, Al Jaro, Stevie Wonder ou encore Michel Polnareff.

Sa scolarité est assez moyenne : de l’aveu de Muriel, elle se laissait vivre pendant les 2 premiers trimestre, puis faisait ce qu’il fallait au 3ème trimestre pour passer en année supérieure… Un de ses bulletins scolaires de terminale témoigne de son attitude par rapport à l’enseignement scolaire… Après avoir appris que les revenus dans cette profession avoisinaient les 30000F par mois, Muriel décida de devenir dentiste… Mais du fait de ses problèmes de dos, on l’en dissuada. Elle n’aura pas son bac : la première fois, elle avait trop fait la fête la veille au soir et la seconde, elle a oublié de s’inscrire… Donc durant les années 1975-1976, elle vend des chaussures dans le magasin familial, mais elle finit par déprimer : sa vie est ailleurs …

Elle quitte St Etienne et rejoint Paris où elle prépare au Cours Florent le concours d’entrée au Conservatoire d’arts dramatique en 1977. Elle est reçue 1ère et restera donc 3 ans dans cette institution où elle aura comme professeur Michel BOUQUET (« Un véritable père qui m’a tout appris »)…

Elle sort lauréate du conservatoire et retourne quelques temps à St Etienne vendre des chaussures. Mais pendant son séjour parisien, elle a rencontré Roger LOURET. Elle décide d’aller le rejoindre lui et sa troupe, « les baladins en agenais », dans le petit village de Montclar (Lot-et-Garonne) en 1981. En plus d’être comédienne, elle s’occupe de la régie et de la comptabilité de la troupe. Et c’est là qu’elle va mettre en pratique tout ce qu’elle a acquis au conservatoire. C’est là aussi qu’elle croisera Elie SEMOUN, Philippe CANDELON, mais aussi Annie GREGORIO.

D’ailleurs c’est accompagnée d’Annie GREGORIO et de Catherine DEPONT qu’elle rejoint Paris en 1983 pour affronter Philippe BOUVARD et son « Petit théâtre ». C’est l’émission qui permettra au grand public, mais aussi à un jeune bordelais nommé Pierre PALMADE, de découvrir Muriel. La relation avec BOUVARD ne fut pas simple car basée sur un rapport de force permanent. Pourtant Philippe BOUVARD offre à Muriel en 1985 le 1er rôle de la seule et unique pièce qu’il ait écrite : « Double Foyer » au théâtre de la potinière. Elle y a pour partenaire Régis LASPALLES, Richard TAXI, entre autres.

C’est au « petit Théâtre » qu’elle rencontre Didier BENUREAU avec qui elle coécrit « Maman ou donne moi ton linge, je fais une machine », une pièce dans laquelle Muriel joue la mère possessive d’un jeune homme de 35 ans (le sketch « Tata Claudette » est extrait de cette pièce). La pièce est créée à Montclar, au petit théâtre de poche, le 19 juin 1986, et sera ensuite jouée à Paris au Théâtre de 10 heures.

Puis, elle rencontre Pierre PALMADE… La suite appartient à la grande histoire du spectacle.

1977-1980 Entrée au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris. Professeur : Michel Bouquet
1978 Rencontre avec Roger Louret et la Compagnie  » Les Baladins  » à Monclar d’Agenais. Théâtre de Poche  » Il faut qu’un porte soit ouverte ou fermée  » de Musset. – Mise en scène Roger Louret
1981-1983 Permanente dans la Compagnie Roger Louret
1984-1985 Petit Théâtre de Bouvard
1986 Création à Avignon de  » Maman ou donne-moi ton linge, je fais une machine  » – Auteurs : Robin-Bénureau
1987 Reprise au Théâtre de Dix Heures
1988 Rencontre avec Pierre Palmade – Premier One Woman Show au Tintamarre  » Les majorettes se cachent pour mourir  » – Auteurs : Robin-Palmade
1989 One Woman Show  » Un point c’est tout  » au Splendid – Auteurs : Robin-Palmade. Mise en scène Roger Louret
1990-1991 One Woman Show  » Tout m’énerve  » à l’Olympia puis en tournée – Auteurs : Robin-Palmade. Mise en scène Roger Louret
1992-1993  » Bedos-Robin  » à l’Olympia puis en tournée – Auteurs : Robin, Palmade, Bedos, Dabadie. Mise en scène Roger Louret
1994  » On purge bébé  » et  » Feu la mère de Madame  » de Feydau au Théâtre Edouard VII – Mise en scène Bernard Murat
1995-1996  » Tout Robin  » au Casino de Paris (reprise de tout le répertoire) – Mise en scène Roger Louret
1996 Première mise en scène  » Ils s’aiment  » avec Michèle Laroque et Pierre Palmade – Création à la Cigale. Reprise au Théâtre Marigny. Auteurs : Robin-Palmade
1997 Tournage de  » Les Visiteurs II « . Rôle de Dame Frénégonde. – Réalisateur : Jean-Marie Poiré
1997 Mise en scène du One Man Show d’Elie Semoun  » Elie et Semoun  » au Palais des Glaces.
1998 Doggy Bag. Réalisateur : Frédéric Comtet
1998-99 One Woman Show  » Toute seule comme une grande  » à l’Olympia, puis au Zénith et en tournée. – Spectacle entièrement nouveau. – Mise en scène Roger Louret.
22 mai 2000 Muriel décide de mettre un terme à sa carrière dans le one woman show pour se consacrer à sa carrière de comédienne
décembre 2000 Muriel explose de talent dans son vrai premier rôle au cinéma : Marie-Line
janvier 2002 : Retour de Muriel sur scène dans une comédie dramatique « LA GRIFFE »
décembre 2003: elle fait partie des meilleures talents du rire

2 commentaires

  1. Anonyme

    je t’ai deja consseiller de prendre tes mots a toi et de ne pas recopier meme si cela provient de différente source c’est bien trop flagrant !!!

    ne fait po des articles uniquement pour les espritpoints ca me done un peu cette impression!!!

    sinon bref il est bien qd meme lol mdr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>