Nicole de Buron

Nicole de Buron est, on peut le dire, extrémement attachante. En effet, tous ces livres mèlent humour décapant (et non lourdingue comme certains écrivains actuels!), satire sociale, ce qui fait que la majorité des personnes se retrouvent et peuvent s’identifier aux différents personnages.
Tout d’abord, il y a elle, mère de deux enfants, mariée à « l’homme », qui ne supporte pas être recalée au stade de « vieille ».
Ensuite il y à « l’homme », son mari. Toujours prêt à rendre service à sa « titine » du moment que ça n’empiète pas sur son emplois du temps overbooké de pré-retraité!
Enfin il y a ses deux filles: « fille aînée », mariée à « psy-bien-aimé » et mère d’Attila, le « préféré » de Nicole; et « petite chérie », la cadette qui batifolle de garçons en garçons, vivant le jour présent (carpe diem) et qui, dans le dernier livre (Docteur, puis-je vous voir… avant six mois?) se retrouve casée avec Vladimir, un monténégrin de 2 mètres (plus ses boucles blondes) orthodoxe (au grand damne de Nicole et de « l’homme » qui sont tous deux anciens grands fervents de l’église romaine apostolique et chrétienne (l’épisode du couvent ponctuant chacun des livres est à mourir de rire!)
Ah oui, j’oubliais…. il y a également les voisins, voisines, cousins, cousines, mères et belles-mères envahissantes, petits copains paumés (j’en passe et des meilleurs) et les 5 ou 6 six chats qui connaissent à l’issu de chaque volume une fin tragique… paix à leurs âmes… Un savant mélange délirant à la porté de tous et qui surtout est à lire pour se changer les idées. Un vrai bouquin de vacances en quelques sortes!

Chéri, tu m’écoutes ? … Alors répète ce que je viens de dire…

Laissez-vous happer par le tourbillon Nicole de Buron, galopez derrière elle dans ses courses trépidantes, faites connaissance avec la « Tribu » turbulente : l’Homme (l’éternel macho), Fille aînée, Monsieur gendre n°2, Petite Chérie et sa ribambelle d’amoureux, les petits-enfants, les chères copines…
Personellement, c’est le premier livre d’elle que j’ai lu et qui m’a été offert par une copine (merci Delphine! ;-)). Je l’ai trouvé tout simplement GE-NI-AL!!!

Mon coeur, tu penses à quoi ?

Tout va bien dans votre petite famille. Jusqu’au jour où, rentrant gaiement chez vous, vous trouvez l’Homme effondré sur le canapé –  » Qu’est-ce qui ne va pas, mon bébé ?  » Il vient d’être poliment viré de son très important poste de P.-D.G. au profit d’ »un crétin » de quarante ans et quelques. Certes, votre mari va recevoir beaucoup d’argent pour adoucir son départ, mais il adorait son travail et il est au bord du suicide. Mais le pire est peut-être pour vous. Toutes vos copines vous préviennent. Un homme qui n’a pas préparé sa retraite est un véritable calvaire. Egaré, il traînasse dans les couloirs comme un môme qui s’embête. Vous dérange toutes les cinq minutes. Oublie son portable dans le frigo. Vous lui suggérez plein d’activités. Rien ne lui plaît… Si ! Le golf. Si vous aviez su… !
Alors là, on y va en creccendo, c’est hilarant!

Mais t’as-tout-pour-être-heureuse !

Assaillie plus que de coutume par ses compagnes des mauvais jours, « soeur angoisse » et « pieuvre géante », Madame réalise qu’il est grand temps de consulter. Que faire de sa vie lorsque ses enfants sont grands et que son mari est parti planter des pommiers ? La dépression est un mal bourgeois, peut-être ?
A coup de considérations avisées sur le genre humain, entrecoupées de lucides analyses de ses états d’âme, notre héroïne s’en sortira et nous entraînera dans de grands éclats de rire.
Ca, c’est un livre que je conseille fortement à tous ceux qui sont déprimés. Non seulement c’est un livre de Nicole de Buron, donc drôle, mais en plus il vous aide à vous rendre compte que non, la dépression n’est pas une maladie incurable, que d’ailleurs ce n’est pas la même chose que la folie, que vous n’êtes pas tout seul dans ce cas et qu’il y a des personnes pour vous aider.

Arrêtez de piquer mes sous !

Taxes à gogo. TVA, CSG, ISF… Des sous, toujours des sous ! Le Trésor public ressemble à une gigantesque pieuvre aux mille tentacules. Et que fait le Grand Argentier de cette manne qui tombe comme un jackpot ? Mystère ! Aux chiffres hermétiques balancés par les papiers officiels, Nicole de Buron répond par des lettres. Au percepteur, au maire de Paris, aux ministres et même au Premier Citoyen de France !
Des lettres qui sont prétexte à un regard sur la vie au quotidien, ses dessous et ses à-côtés… Du Paris pittoresque au folklore campagnard, des motos-crottes à l’élevage de canards, des bizarreries de la poste aux finasseries du cadastre avec un détour par le prochain centre culturel style « chantier »…
Vie, moeurs d’une simple contribuable et de quoi sourire pour avaler la pilule !
Alors là, il faut s’accrocher ! Parce que vous allez y trouver le point de vue de l’auteur (qui est aussi celui de pas mal de personnes) sur ces sigles existants en France dont on ne connaît pas toujours la définition mais qui eux vous connaissent et vous prennent des sous. L’auteur ne se contente pas de subir en faisant juste une petite remarque « Ah la la que c’est cher! ». Elle agit. En écrivant. Qui a dit que faire savoir ce que l’on pense par lettre ne sert à rien ? Cela sert au moins à une chose : à soulager ! Et puis à nous faire rire, nous lecteurs. Car oui, ce livre est drôle du début à la fin, comme tous les Buron. Peut-être parce qu’elle ose dire ce qu’elle pense vraiment ouvertement ? Peut-être parce qu’en plus c’est facile à comprendre et à lire une fois qu’on s’y est mis ?

Son dernier « Docteur puis-je vous voir… avant six mois » est à lire d’urgence, il tire un portrait véridique du milieux hospitalier et de tout ce qui a rapport de près ou de loin avec la médecine. Je l’ai eu hier et en une nuit, il était lu! Alors, j’attends vos commentaires…

Vous ais-je convaincu?

3 commentaires

  1. Anonyme

    Là je tiens à défendre Ambre, d’une, c’est mieux de lire la nuit que de se légumer paresseusement sur son fauteuil devant la star ac’ (les livres m’ont rendue insomniaque, et c’est pas pour autant que ca me pose des problèmes… comment ça je suis un mauvais exemple???) et de deux, vu que c’est moi à la base qui l’ai lancé sur le sujet, ça ne peut que l’enrichir intellectuellement (regardez, moi, je suis trés intelligente… qui a rigolé?!?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>