Norman Mailer et sa plume mordante.

 

Il commença  par écrire des scripts pour Hollywood dans les années 50. Mais ils étaient pour la plupart refusés. Il décida alors de se lancer dans la littérature. Influencé par le marxisme et l’athéisme. Libéré de toute contrainte. Il devint un célèbre écrivain anti-establishment. Dès son premier succès en 1948 pour un roman pacifiste intitulé Des Nus et des Morts. Norman Mailer devient l’un des auteurs les plus controversés de l’après-guerre. En 1956, il publit The Withe Negro : Superficial Reflections on the Hipster. En 1959, il écrit Advertissements or Myself. Dans ces deux œuvres Norman  traite de la violence et des troubles de la société américaine. Norman Mailer glissa sa plume dans des biographies fictionnelles. De grands noms comme Marilyn Monroe, Pablo Picasso ou Lee Harvey Oswald.  Il participa à la création de journaux subversifs et écrit dans des journaux comme le New Yorker ou le Sunday Time.

Cet écrivain-journaliste a reçu de nombreuses récompenses. Le prix Pulitzer pour les Armées de la nuit (1969). A nouveau en 1980, pour Le chant du bourreau. Trois ans après il reçoit l’insigne de commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de la part de la France. Et dernièrement en 2006, la légion d’honneur des mains de l’ambassadeur français aux Etats-Unis.

Fervent opposant à la politique menée par George W. Bush. Je cite : « le pire président que j’ai vu ». Il écrit d’ailleurs « Pourquoi  sommes-nous en guerre ? » en 2003. Son livre The Big Empty (« le grand vide »), une sorte de dialogue intergénérationnel sur la politique, la religion, le sport, la culture, les femmes, critique sensiblement la société américaine du XXe siècle.  Très contesté aux Etats-Unis comme en Europe, son dernier ouvrage Un château en forêt (2007), revient sur la jeunesse d’Adofl Hitler. Ceci dans le but de comprendre le « mal » qui était dans l’esprit d’Hitler.

 

Norman Mailer s’est éteint à l’âge de 84 ans après avoir dévoué sa vie au service de la littérature. Les polémiques qu’il déchainait, dont lui seul avait le secret,  manqueront aux Etats-Unis et au monde en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>