Notre sélection lecture du printemps

Concerto à la mémoire d’un ange d’Eric Emmanuel Schmitt

Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ? Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ? Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l’ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l’ont reçue, d’autres l’ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien. Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l’ordinaire et l’extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous un destin ? Pouvons-nous changer ?

Volvo Trucks d’Erlend Loe

Suite du roman Doppler, l’histoire d’un personnage asocial, père de famille qui décide de fuir la civilisation et la société des « gens appliqués ». Dans Volvo Trucks, il continue son périple et multiplie les rencontres toutes plus délirantes les unes que les autres. Entrer dans un monde hallucinatoire dont seul Erlend Loe a le secret : un vrai bijou.

Un roman français de Fréderic Beigbeder

Prix Renaudot 2009, Beigbeder nous propose un roman intimiste, profond et touchant. Il raconte sa vie, son enfance alors qu’il se trouve en garde vue suite à son arrestation en 2008 après s’être repoudré le nez sur le capot d’une voiture… Plus sobre et plus construit que les précédents livres, un roman français séduit par sa sensibilité et surtout par sa sincérité.

 

Underworld USA de James Ellroy

James Ellroy est très vite devenu une référence du roman noir à l’américaine. Ce livre marque la fin d’une trilogie après American tabloid et American Death Trip. Venez découvrir une Amérique sombre et glauque des années 60. Une écriture torturée et emportée qui ravira tous les amoureux des polars.

L’exil des anges de Gilles Legardinier

Récompensé par le prix du polar SNCF 2010, ce livre mêle habilement la noirceur du polar avec l’ambiance surréaliste du roman fantastique. En Ecosse, deux scientifiques font une découverte révolutionnaire sur la mémoire. Vingt ans plus tard, trois jeunes qui ne se connaissent pas font le même rêve et se retrouvent dans une chapelle des Highlands… voilà qui marque le début d’une aventure étrange entre la vie et la mort.

 

Le Conflit : la femme et la mère d’Elisabeth Badinter

La célèbre philosophe reprend la plume pour nous concocter un nouvel essai sur la situation de la femme. Son constat est loin d’être satisfaisant : elle nous fait part de son impression de recul sur les droits de la femme notamment sur la question de la femme cantonnée à son image de mère. Une réflexion destinée aux féministes mais également à ceux qui se questionnent sur la place de la femme dans notre société, entre idéalisme et réalité.

 

Tea Party de Nancy Pena

En compétition officielle au festival de la BD d’Angoulême, Tea Party raconte l’histoire de Victor Neville engagé pour dénicher le meilleur thé possible pour faire remporter le match entre deux lords prestigieux à son employeur. L’action se passe à Londres, et l’auteur nous transporte dans un univers onirique et poétique qui n’appartient qu’à elle. Les dessins sont orignaux et particulièrement esthétiques. Même ceux qui ne sont pas des habitués des bandes dessinées pourront trouver plaisir à admirer ses pages aux traits gracieux proches de la gravure.

Agnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>