Notre sommeil a nous les adolescents

Quelques explications sur notre sommeil et notre endormissement
j’espere que cela vous aidera!!

Les adolescents sont capables de se choisir un mode de vie sain.Nous savons que des modèles positifs font une différence dans la vie des adolescents.Les mères et les pères adolescents peuvent être de bons parents!

le coucher

Coucher plus tardif les jours de repos et les vacances, notamment le samedi soir (risque d’accident).
Dans cette étude les heures de coucher vont de 21h45 le dimanche soir à 0h15 le samedi du week-end, soit une amplitude de 2h15′.
L’endormissement semble plus rapide lorsque l’heure du coucher est plus tardive. Cela confirme le retard de phase de sommeil fréquent à cette période de la vie [souligne

l’endormissement

Quelques raisons pour avoir du mal à s’endormir

Avoir un rythme de vie trop irrégulier.
Être tendu et anxieux avant de s’endormir.
Prendre trop de substances excitantes ou éveillantes 4 à 5 heures avant d’aller se coucher : caféine (café, thé, sodas), nicotine, vitamine C …
Ne pas prendre un moment de calme et de relaxation avant d’aller se coucher.
S’endormir en gardant la musique (Walkman …). Une fois endormi le bruit de la musique fragmente le sommeil. Pour plus d’informations consulter les sondages dans les écoles.
Pour plus d’information voir les règles d’hygiène de sommeil

la somnolence

L’adolescent méconnaît son sommeil, et souvent le néglige. Dormir n’est pas une priorité pour lui, il a tendance à faire ce qui lui plaît plutôt qu’écouter les besoins que lui dicte son organisme, et il est donc souvent en privation de sommeil. Il a en effet des horaires irréguliers, soumis aux aléas d’un emploi du temps chargé par une scolarité envahissante, un désir de sortir avec ses amis, et des passions diverses, ordinateur, lecture, … De nombreuses interactions liées à une mauvaise hygiène de sommeil compliquent encore le tableau, abus de sport et parfois d’alcool, de cigarettes, voire de drogues.

Les troubles du sommeil chez l’adolescent sont toujours à considérer avec attention, qu’ils soient le signal d’un dysfonctionnement psychologique transitoire compréhensible dans cette période de mutation, ou le début d’une pathologie durable. Une pathologie psychiatrique qui s’installe est à redouter, en particulier la dépression qui est la plus fréquente. Un trouble du sommeil spécifique doit être évoqué en raison de ses aspects très particuliers à cette période. Le retard diagnostique peut être à l’origine de difficultés scolaires et sociales d’un adolescent considéré comme paresseux et non motivé parce qu’il est somnolent. La non-reconnaissance du diagnostic expose le jeune à la pérennisation d’un trouble qui aurait pu être transitoire.

5 commentaires

  1. Anonyme

    ya marké o debu ke kan on se couche plus tar on sendors plu vite, moi c pluto le contraire, pt a coz dune habitude ou de fase du sommeil ratés??+ bon aritcle osi!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>