orange

Orange Is the New Black : la série de derrière les barreaux !

Mon avis

Le scénario
Le jeu d'acteur
L'intrigue

Je n’avais jamais entendu parler d’Orange Is The New Black (à croire que mes potes font ma culture audiovisuelle). Je pensais à un petit remix de Prison Break en plus féminisé, mais pas sans testostérone. Et puis en fait, je me suis trompée, comme 80% du temps lorsque je m’apprête à regarder quelque chose de nouveau.

Orange Is The New Black retrace le quotidien de femmes dans une prison fédérale des Etats-Unis (cette série est d’ailleurs basée sur une autobiographie).

Les hommes entre eux ne sont pas des tendres, mais à côté les femmes ne sont pas là à boire du thé sur leurs couchettes et tricoter des slips pour leurs maris. Non. Ces femmes, pour quelque crime qu’elles aient pu commettre se retrouvent avec un habit orange à leur entrée en cellule (puis beige par la suite).

On arrive derrière les barreaux en compagnie de Piper (dans la vraie vie ce personnage a bel et bien existé), une jeune femme plutôt frêle, bon chic bon genre, qui voit son passé la rattraper : lorsque Piper était en couple avec une autre nana, Alex, elle a fait quelques conneries (du genre balader de la drogue dans une valise parce que sa gonzesse lui a demandé). Les années ont passé,  Piper s’est trouvé un mec (oui elle a viré de bord). Cerise sur le gâteau, le mec en question est désormais son fiancé. Maxi crème fouettée : elle se retrouve en prison avec son ex, des folles furieuses et des nénettes qui n’ont qu’une hâte, sortir de là.

Orange Is The New Black dérange parce que c’est plein de vérité : l’homosexualité n’est pas un tabou, la transsexualité non plus d’ailleurs. Et puis évidemment, il y a les questions d’origine, de couleur de peau, qui, en prison et notamment aux Etats-Unis, sont très marquées. On pourrait croire que parce qu’elles sont des femmes, elles vont toutes faire preuve de solidarité entre elles, ce qui est faux : jalousies, mensonges, discriminations, trahisons … On sent que chacune d’entre elles essaie de se faire une place, de marquer son territoire.

Les femmes n’ont pas à rougir du orange. Très loin de là.

Et vous, vous avez des séries sympas à nous conseiller ? N’hésitez pas à nous faire partager vos coups de cœur via nos pages Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>