Pas si désespérées…

Déjantées au au bord de la crise de nerf. Voici comment la série américaine « Desperate Housewives » tout juste débarquée sur nos écrans, montre les femmes au foyer. Cette série met en scène les aventures de quatre mères au foyer vivant dans la même rue (Wisteria Lane, dans la ville fictive de Fairview). Le spectateur découvre une multitude d’intrigues dans le voisinage, toutes relatées avec humour et pleines de mystère.
En plus d’être une série à succès, il s’avère qu’elle soit de qualité comme l’attestent les différentes récompenses décernées:

-Golden Globe Award 2005 : Meilleure série comique
-Golden Globe Award 2005 : Meilleure actrice dans une série comique pour Teri Hatcher (vous vous souvenez, celle qui jouait la journaliste Loïs amoureuse de superman dans la série des 90′s!)
-Emmy Award 2005 : Meilleure actrice dans une série comique pour Felicity Huffman

Le panel des personnages contribue à ce que le spectateur… plutot la spectatrice s’identifie réellement à l’un de ces personnages: nous avons notammant Susan Mayer, une séduisante mère séparée de son mari et attirée par le mystérieux plombier Mike Delfino qui vient de s’installer dans le quartier. Elle est l’icône des foyers mono-parentaux; Lynette Scavo, une ex-battante de carrière qui avait l’habitude de mener de grandes équipes d’hommes, qui a accepté le stéréotype social du sacrifice de sa carrière au profit de celle de son mari, et qui lutte constamment avec les regrets de son ascension professionnelle et ses trois petits monstres, quand elle ne s’occupe pas de son bébé; Bree van de Kamp, une femme bien rangée et méticuleuse, incarnation de la White Anglo-Saxon Protestant prisonnière de ses névroses, du regard des autres et de son mariage stérile avec Rex, son mari agacé par sa perfection, et de ses enfants égoïstes. Et enfin Gabrielle Solis qui incarne l’image de « l’immigration qui a réussi » – par son physique en ce qui la concerne, une ex-top model qui a épousé Carlos – autre image de l’étranger bien intégré – pour son argent, et trouve le reste dans les bras de John, son jardinier adolescent.

Desperate Housewives, diffusée dés septembre 2004 sur ABC fut un véritable succès. Canal + le diffuse depuis quelques semaines, M6 a d’ores et déjà acheté les droits de diffusion par la suite, bref c’est du Culte (…)

4 commentaires

  1. Anonyme

    j’etais aux States quand la serie a commencer et je me suis regalée. Je me suis d’ailleurs demandé si ca allait faire un tabac en France parce que comme tu le dit aux US ca a fait un tabac et beaucoup d’americain voit leur image dans ce voisinage. Bref vive desperate Housewives…..

  2. Anonyme

    Je trouve que cela ressemble beaucoup trop à « Sex in the city », mais bon.
    Sinon j’ai lu que les acteurs de Lost râlaient parce qu’ils sont moins bien payés que ceux de Desperate Housewives.

  3. Anonyme

    Aprs avoir quasiment tout vu … Et ben, c’est de pire en pire (en fait de mieux en mieux) au fils des épisodes, et ça s’éloigne allègrement de « Sex and the city » (pour Morgan ^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>