Peaux claires, un, deux, trois, bronzez !

 

Rousse suis-je et Dieu que j’en ai bavé ces dernières années pour épater la galerie avec un retour de vacances sous un pseudo bronzage ! Et comme tout vient à point à qui sait attendre (quoiqu’ici il ne s’agit pas réellement d’une passivité absolue…Un peu de recherche tout de même !), j’ai enfin décelé le secret pour ne plus avoir un teint comme des WC (avouez qu’à côté de vos collègues, ça fait tâche… « Si, si, je t’assures que j’ai été aux Maldives ! »).
 
La méthode monoï-gambas pendant 20 minutes (qui consiste en effet à vous enduire de monoï jusqu’à ce que l’on puisse faire du snowboard sur votre épiderme et se retourner ensuite toutes les 5 minutes) n’est pas réellement recommandable. Pour l’avoir tenté, vous faites cela deux jours durant, et vous passez le reste de la semaine enfermée chez vous à vous couvrir de Biaphine… Et au final, coup de chance vous aurez bronzé, ou alors, vous finirai par peler, et ça, c’est beaucoup moins glamour…
 
A éviter également, la méthode « je m’expose sans crème 30 minutes entre midi et 14h et je m’enduis de crème solaire indice 60+ le reste de la journée sous un parasol»… Dans le même genre, en plus risqué.
 
(Oui, malgré ma peau claire, j’ai quand même osé tester des méthodes radicales et dangereuses, quitte à souffrir, je voulais voir l’effet produit…Je dois être un peu tarée.)
 
Et puis, j’ai enfin fini par dénicher THE METHOD. Il m’en aura fallu des étés de recherche ! Cependant, c’est durant mes dernières vacances à la montagne que cela s’est fait, et non sous les palmiers de Bonifacio. Et oui, même en vacances je m’atèle pour vous mes choupinettes !
 
Tous les espoirs ne sont donc pas perdus. J’ai donc passé mes deux premières journées avec de la crème solaire à indice raisonnable, 35. On couvre bien le bout du museau, le front, les sourcils, les pommettes et le menton (les jambes, un peu inutile dans ce cas de figure…). On se re-tartine toutes les 2heures ! En montagne, le soleil est un petit vicieux…
Au bout de deux jours, on baisse l’indice, on peut tenter de passer à 20 (si le soleil ne pointe plus le bout de son nez, sachez qu’il est tout de même présent). Et quand il refait assez beau, que le soleil tape pas mal sur votre peau, passez à l’indice enfant. Vous aurez ainsi pris des couleurs en début de semaine, que vous aurez entretenues le courant de la semaine en jonglant avec les indices solaires !
 
Le soir n’oubliez surtout pas d’hydrater intensivement. Je citais plus haut la Biaphine mais si vous avez déjà une peau à tendance grasse, c’est à éviter (elle donne des impuretés lorsqu’elle est utilisée à outrance). Sans ça, je peux vous conseiller la Nivéa Soft qui est parfaite, ou la typique et indémodable Avène.
 
Pour les séjours en bord de mer, c’est un peu la même chose, sauf que vous passerez plus de temps exposée sous les rayons et donc, faire d’autant plus attention ! Les peaux claires peuvent « s’exposer » le matin (tout en étant prudentes) et après 15h30 (et pas trop longtemps non plus), sinon cela peut s’avérer très dangereux. Et mesdemoiselles, nous ne sommes pas candidates au suicide ! Nous cherchons juste à mettre une touche de couleur momentanée sur notre petit teint livide ! ;)

1 commentaire

  1. nietzsche

    Je suis outrée de lire de tels conseils.
    Ce n’est pas parce que le soleil tape moins fort ou bien que tu CROIS que ta peau s’y est habituée qu’il faut baisser l’indice de la crème solaire utilisée. Ca n’empêche pas les rayons de passer, que ta peau soit bronzée ou pas… Et ça n’empêche pas l’augmentation des risques du cancer de la peau, très connement: pour vouloir à tout prix bronzer.
    Il me semble que la santé doit primer sur la couleur du teint, non?
    Qui plus est, il n’y a rien de moche à avoir un teint clair, même au retour des vacances… C’est question d’époque, et de goûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>