Petit Modem deviendra grand

Une histoire cahotique

            Il faut dire que pour les élections municipales, la place est déjà bien occupée par le PS et l’UMP,  le Modem a bien du mal à se faire entendre. Il faut dire que la voix de l’UDF n’était guère plus audible dans le passé, si ce n’est muet par rapport à l’impact que le Modem a aujourd’hui. Créé en 1978        par Valéry Giscard d’Estaing, L’UDF depuis sa création a enchaîné les défaites électorales. Ce parti a en fait été créé dans le but de contrer le RPR de Jacques Chirac aux élections présidentielles de 1981. Rien n’y fera, le président de la république de l’époque avait surtout réussi à diviser la droite. VGE sera battu au premier tour par Chirac, lequel sera à son tour battu par François Mitterrand. Depuis L’UDF alors parti de centre-droit, se détériore. Les ténors quittent tour à tour le parti, pour se rallier sous l’égide du RPR. L’élection de Jacques Chirac en 1995 fera l’office de coup de grâce. Le RPR devient le seul et unique parti de la droite, l’UDF en devient son serviteur. Ce sera alors à François Bayrou, après l’élection de Chirac qui aura la dure mission de porter le flambeau de L’UDF, pour lui donner son indépendance. Il tentera les élections présidentielles de 2002 sans grand succès. La révélation se fera sur la présidentielle de 2007. Face à un débat maussade entre deux candidats n’ayant jamais participé à une élection présidentielle, les français, après la leçon de 2002, se réfugient au centre. La candidate de la gauche déçoit ; celui de la droite fait peur et énerve, le candidat du centre semble faire office d’un sage ni gauche ni droite rassurant dans le pays. Il grimpe dans les sondages, les médias étrangers s’intéressent au troisième homme de cette présidentielle. Bayrou part donc confiant, mais sans se faire d’illusion. Le résultat du scrutin sera à la hauteur de ses espérances. 17% de français, 7 millions de voies se sont portées sur son nom. Le discours pacifiste ni droite ni gauche semble avoir fait cogité la tête de plusieurs français.

 

Un parti purement centriste

            Alors Bayrou se lance, il réalise son rêve : créé un parti indépendant où toutes les idées sont bonnes, où chacun est susceptibles de se faire entendre. Le Modem commence à pointer le bout de son nez. Ce sera sans compter sur ses lieutenants-Rabats joie, qui par manque d’audace, décident de lâcher leur candidat à la présidentielle, pour former leur propre parti : le nouveau centre. Un nom bien mal choisi quand on en voit la moyenne d’âge de ses représentants ! Ces serviteurs de l’UMP, ont surtout créé ce parti pour le confort. Leur but étant de conserver leur siège à l’assemblée. Le candidat du centre n’en fera rien, il annoncera la création de son parti juste après les résultats du premier tour. Cette annonce s’est concrétisée ce week-end. Vendredi, il s’agissait « d’annoncer la mort de l’UDF » pour que samedi soit consacrée la naissance du Modem. Enfin, dimanche, il s’agissait surtout de mettre en place la stratégie politique pour les élections municipales. Une stratégie qui sera amputée de Jean-Marie Cavada. Obtenant un porte feuille plus gros de la part de l’UMP pour faire campagne, ce dernier a donc choisi de faire campagne pour ce parti. Comme quoi, les opinions politiques tiennent à peu de choses… François Bayrou ne dramatisera pas cette perte. Il répondra simplement « qu’il vaut mieux que des gens qui conçoivent ainsi la publique ne restent pas avec nous ». Ces déclarations témoignent d’un autre grand rêve de Monsieur Bayrou : Une vie politique morale et éthique, prenant en compte le respect de la personne. Le rêve qui dérange. Nombre sont ceux parmi nos personnalités politiques qui ont des choses à se reprocher. C’est un discours que trop peu d’hommes politiques ne peuvent pas tenir… et c’est bien dommage !

D’autre part, on peut comprendre le fait que le Modem fait peur. Nos hommes politiques sclérosés dans un système gauche/droite, ont du mal à concevoir un parti purement centriste. Il semblerait en effet que le fossé des divergences entre le PS et L’UMP se fasse de plus en plus petit. On en vient à se poser la question de savoir si la création d’un parti centriste est réellement nécessaire. François Bayrou se trouve donc de plus en plus seul : il n’a que 4 députés à l’assemblée nationale. Une solitude certainement due à une forme d’arrogance gentille ; Bayrou rêve d’un monde politique où l’on se fait des cadeaux, où l’on  n’attaque pas vraiment son adversaire, où le combat des idées passent avant la conquête personnelle du pouvoir. Il rejette en même temps toute calomnie, et autres scandales politiques. Tant d’éléments qui ont pourtant fait le succès les deux candidats du second tour. François Bayrou rêve aussi d’une social-économie « La France n’acceptera pas la société de l’argent roi a-t-il déclaré, dans le même temps il faut une économie qui marche » Un discours qui a du mal à se faire entendre dans le monde politique. Bref François Bayrou veut une France où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. L’intention est louable mais trop peu efficace.

 

Avec ces 4 députés à l’assemblée, François Bayrou ressemble de plus en plus à un politique amateur, un politicien du dimanche aux yeux des gros partis parti, qu’à un véritable adversaire. Ses idéaux de social-économie, apparaissent tel un OVNI sur la planète France. Des OVNI qui en fascinent plus d’un. Rappelons tout de même que si François Bayrou est en mal de lieutenant, il n’est pas en mal de militants. 6 mois après la présidentielle, ce sont près de 3000 personnes qui se sont déplacées au congrès du Modem. Ceci confirme bien le fait que le parti de François Bayrou est bel et bien le troisième parti de France. Monsieur Bayrou parle d’une nouvelle génération qui arrive, en espérant pour lui cette nouvelle génération garde ses idéaux avec plus d’efficacité. Une chose est sûre le Modem ne peut que mieux faire, et peut-être qu’un jour « petit Modem deviendra grand »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>