Peut-on encore se rencontrer « par hasard » ?

Pour preuve l’avalanche de concepts de soirées, voyages, sites web…, destinés à favoriser la rencontre avec l’âme soeur. Les amants se sont transformés en chasseurs, où l’on fait connaissance en remplissant des fiches. On décline son identité, sa profession, ses hobbys.
Et puis on fait confiance aux logiciels qui calculent les « taux d’affinité » et font « matcher » les profils entre eux.
Que s’est il donc passé pour que ses stratagèmes se multiplient ?
Psychologues et sociologues sont régulièrement sondés par la presse pour trouver les explications.

« On se comporte en amour comme dans d’autres domaines de la vie, en consommateur éclairé : on définit ses attentes, on évalue, on compare… »

Alors que les gens ont acquis une extraordinaire faculté de contact, la rencontre est paradoxalement devenue difficile. Aujourd’hui, on sait que si l’on s’en remet uniquement au destin, on peut attendre longtemps. Il faut « agir », « provoquer » la rencontre.
Cette situation est liée à la complexification des attentes des hommes et surtout des femmes. Ces dernières, en accédant à des emplois de plus en plus qualifiés et à l’autonomie financière ont, dans le même temps, augmenté leurs exigences. Enfin, on assiste à une recrudescence de la croyance selon laquelle « une seule personne nous correspond ». Le choix est infernal et la peur de se tromper peut pousser au renconcement. Ou bien, et c’est ce qui se passe avec le développement des services de rencontre, on se comporte en amour comme dans d’autres domaines de la vie, en consommateur éclairé : on définit ses attentes, on évalue, on compare…

Par ailleurs, les rôles entre hommes et femmes ont tendance à se confondre alors qu’ils étaient clairement définis avant. Aujourd’hui on vit en plein changement de règles, en pleine instabilité, donc c’est une période un peu douloureuse. Auparavant, nous avions des vies plus monotones, et plus sûres, avec moins d’extases, mais moins de hauts et de bas. Aujourd’hui, notre vie est plus intense, mais beaucoup plus incertaine en tout cas sur le plan des liens affectifs.

Mais la rencontre amoureuse a t’elle jamais réellement relevé du parfait hasard même si elle en avait l’apparence. Mais plutôt d’un hasard savamment orchestré… En effet les statistiques ont montré que l’on fréquente en général une personne issue du même milieu ou du même « cercle » (dans son bahut, son club de sport, son cercle amical…). Et vous pensez-vous que le hasard pur existe réellement en amour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>