Peut-on oser dire qu’on n’aime pas le foot?

Le sujet qui passionne, qui divise la France entière, qui fait parler les muets, qui fait regretter aux sourds de ne pas être muets, et aux aveugles de ne pas être sourds c’est le mondial de foot.
La date que je redoute le plus : le 9 juin 2006. Pourquoi ? Allez vous me demander. J’en entends déjà certains qui me diront : « En 98, lorsque la France a gagné, elle n’a pas regardé le téléfilm terroir sur France 3 ». Bon, je vous l’accorde… mais l’euphorie était telle, on ne peut y échapper. De plus, j’étais jeune et influençable, donc, c’est pardonnable.
Et bien moi, cette année, j’ai décidé de boycotter le mondial !

Souvenez vous de vos jeunes années. Des heures à coller des vignettes Panini. Ah, c’était l’bon temps ! Aujourd’hui, ton agenda est verrouillé aux heures fatidiques, tu n’as pratiquement plus une soirée de libre jusqu’à la fin du mondial et oh chance, tu t’es procuré le calendrier des matchs sur lequel tu prendra soigneusement le temps d’y inscrire les résultats. Fans occasionnels (et occasionnelles) ou spécialiste, tu as écumé tous les suppléments « Mondial » des magazines et des quotidiens. En grand fan, tu as même économisé ton argent de poche depuis 2002 pour profité des prix soldés et acheter un nouveau téléviseur. Bien, tu es prêt.

Mais, avez-vous pensé aux « anti-foot », ceux qui n’aiment pas ce sport, qui ne le comprennent pas ou qui en ont tout simplement marre de voir les joueurs vendre de la Danette ?
Imaginez le spectacle : un canapé bien moelleux sur lequel sont assis, affalés, couchés tous les mâles de la maison (et quelques femelles aussi, « l’homo-footien » doit se reproduire ! C’est important pour supporter les futures équipes !). Chacun avec son saladier de chips à la main, sa canette et, s’il y a encore de la place sur la table basse du salon, quelques pizzas. Tous, s’éclatant la rétine aux ondes hertziennes.

Mais alors, que peut ont extraire de positif à la Coupe du monde ?
-La beauté du trophée ? Mouais, bof
-Le foot, ciment social ? Les soirées en amoureux sont troquées pour des soirées foot… Wahou ! Il est où le lien social la dedans ?
Ah, quand même, je vais bien trouver quelque chose !
Hum… Euréka !
Le foot, c’est festif. Pour preuve en 98 (je ne retiendrais pas 2002, trop de souvenirs douloureux), tous ceux qui vomissaient sur le football en temps normal, se sentaient comme par un effet de masse, tout à coup l’âme d’un supporter durant tout le mois que durait le Mondial. L’économie était repartie, le moral des français au beau fixe, bref, la France était fière d’elle, de ses joueurs, de sa réussite. Dommage que ça n’ai pas duré !

Trêve de plaisanterie. Que nos bleus nous fassent rêver, qu’ils nous offrent du spectacle. Ce serait la moindre des choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>