Planet Terror: le Zombiland de Robert Rodriguez

Planet Terror: le Zombiland de Robert Rodriguez

Je souhaiterais dire une seule chose à tous ceux qui ont regardé Sin City : mes très chers vous n’avez encore rien vu.
Vous me ferez donc un grand plaisir en vous intéressant au diptyque Grindhouse (l’article à propos de Boulevard de la Mort ou «Deathproof» pour les plus pointilleux ,vous lance un clin d’œil, l’air de rien). 

Planet Terror, c’est la seconde partie du duo endiablé producteur,Tarantino et réalisateurRodriguez: des références cachées à tout bout de champ, des images qui sautent comme sur les postes télés de temps très reculés, et beaucoup de vilaines créatures, flanquées de bubons contagieux.

Enfin bon, on va pas cracher dans la soupe avec le casting proposé : Rose Mc Gowan, le petit frère de Robert Rodriguez, Freddy, Josh Brolin, Bruce Willis (miaaaaaam), et bien d’autres encore (dont Fergie, qui ne reste pas longtemps, puisqu’elle devient le plat de résistance d’un groupe de zombies).

Donc voilà, je vous laisse deviner plus ou moins le contexte : un trafic d’armes biochimiques, une drogue empoisonnée, des mercenaires et scientifiques… Qui vont malencontreusement infecter toute la populace (c’est trop gentil, vraiment il ne fallait pas). Au milieu de tout ça, on a : Rose Mc Gowan, aka Cherry Darling, go-go danseuse qui rêverait de faire du stand-up. Freddy Rodriguez, aka Wray, son ex (mais on les voit, à un moment, en train de se retirer mutuellement bretelles et T-shirts, donc leur statut sentimental est à reconsidérer). Pour clôturer le tout, un couple de médecins : Joe (le genre vieux nounours sadique), et sa femmeDakota (l’infirmière blonde qui a ses seringues dans le porte-jarretelles).

Pourquoi tout ce petit monde ? Parce que les habitants se transforment en morts-vivants à pustules (à côté de ça, l’acné, c’est rien). Et qu’ils bouffent tout ce qui ressemble à de la cuisse tendre et tiède (c’est d’ailleurs pour cette raison que Cherry aura une mitraillette sur son moignon droit : l’arme fatale version brune et sexy). Bref, y’a de l’action, des explosions, du stress et du rire (parce que même si c’est un film d’horreur, les zombies sont funny).

Le + : mise en scène et scénario bien rodés, sans oublier les plans toujours très calés.
Le - : Rien À Signaler (est-ce là un manque d’objectivité soudain ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>