Prince of Persia : les sables du temps, enfin sur grand écran !

Dastan (Jake Gyllenhaal), un prince rebelle, découvre l’existence d’une ancienne dague capable de modifier le cours du  temps en libérant les Sables du temps. Arme redoutable pour celui qui la possède car elle lui permettra de devenir le maître absolu du monde. Afin qu’elle ne tombe pas dans les mains des forces du mal, le prince s’allie à la mystérieuse et belle princesse Tamina  (Gemma Arterton) pour empêcher le méchant Nizam d’accomplir son plan diabolique.

« Prince of Persia » avant d’être le nouveau projet cinématographique du producteur de « Pirates des Caraïbes » Jerry  Bruckheimer, est un célèbre jeu vidéo qui existe depuis maintenant une vingtaine d’années. Plusieurs épisodes ont vu le jour à la suite du succès phénoménal qu’a connu le jeu, ce dernier fait  en effet parti des jeux-vidéos les plus vendus au monde.

Pour cette première adaptation sur grand écran, le créateur du jeu Jordan Mechner s’est chargé du scénario et c’est devant la caméra de Mike Newell (« Quatre mariages et un enterrement », « Donnie Brasco », « Harry Potter et la Coupe de Feu ») que le film a pris forme. Un projet particulièrement ambitieux pour les studios Disney qui n’ont pas hésité à sortir de leur poche environ 150 millions euros de budget. Comme le précise le réalisateur dans un entretien avec le JDD « Disney a mis les moyens nécessaires pour lancer une nouvelle franchise. J’avais à ma disposition une somme astronomique: le coût de la cantine dépassait le budget total de Quatre mariages et un enterrement, bouclé en trente-quatre jours. Alors que j’ai passé six mois sur Prince of Persia. ». S’inspirant de l’univers des contes perses et des effets spéciaux propres au jeu, le réalisateur a cependant dû se plier à la recette des franchises Bruckheimer : «Mon film est un mélange des Contes des 1001 nuits, d’action échevelée et de romantisme». Pour se rapprocher au maximum de l’univers et du cadre de Prince of Persia, le tournage s’est déroulé en grande partie dans le désert marocain.

La critique se divise sur la qualité de la mise en scène et de l’interprétation mais tous s’accordent à dire que le film est relativement agréable à regarder dans un objectif purement divertissant, les images sont plutôt belles et les effets spéciaux très réussis. Mais pas de quoi fouetter un chat ! Loin du chef d’œuvre, « Prince of Persia » est un film sympathique, un film pop corn sauce Disney qui marque le début de l’été et qu’on oubliera aussi vite que celui-ci s’éteint.

« On se laissera prendre par les tribulations de l’acteur, à condition de ne pas oublier chez soi sa grande âme d’enfant » 20 minutes
«  Le scénario, [...], rassemble tous les ingrédients des grands films d’aventures à l’ancienne » Télérama
 « Un blockbuster passable qui ne fait pas de gros efforts rayon interprétation. » Studio Ciné Live
« Prince of Persia est un nanar Disney pas méchant. » Libération

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>