Psychologie comportementale du couple (épisode 1)

Les Hommes et les Femmes, malgré leurs ressemblances, ont (et pourtant nous le refoulons tous) des différences…
Quelles sont-elles ? Comment gérer le stress de l’autre ? Comment retrouver une harmonie dans un couple ? Dans ce premier article sur la psychologie comportementale du couple, je traiterais de nos rapports paradoxaux, et de la Femme… La seconde (la plus complexe pour moi), sera de parler de l’Homme pour que nous le comprenions mieux et la troisième des moyens pour parvenir à l’Harmonie et les étapes de la reconstruction d’un couple. Pourquoi en trois fois??? Je vous vois venir… : les esprits points? Non, je sais juste que certains ont la flemme de lire les articles jusqu’au bout. Commençons l’étude de notre sujet.

Connaître nos différences pour mieux nous comprendre

Nous devons savoir un point fondamental sur les bases du couple : Roméo souhaite avant tout un amour fondé sur l’admiration, la tolérance et la confiance. Alors que Juliette base avant tout sa relation sur l’amour de l’autre, l’écoute de l’autre, et le besoin d’être aimée (la démonstration des sentiments).
Tout d’abord, la femme, entend deux fois plus fort : elle entend donc son conjoint « crier » et le croient agressif ou en colère. Tandis que les hommes ont le sentiment qu’une femme parle de manière « confidentielle et complice »…

La gente féminine entend avec ses deux hémisphères, tandis que les hommes écoutent essentiellement avec l’hémisphère gauche, (verbal et logique) et donc, critique.
Les femmes mobilisent, en même temps, leur hémisphère droit, et un dialogue peut être coloré d’émotions, perçu subjectivement à travers leurs désirs et leurs craintes, leurs valeurs éthiques et sociales (par exemple, féministes…). Elles entendent ce que les autres disent, mais surtout comment ils le disent : elles sont plus sensibles aux inflexions de la voix, au rythme de la respiration, etc.
Bien entendu, cette prééminence de l’audition et de l’écoute subjective chez la femme n’est qu’un détail.

En fait, nous appartenons à deux « espèces » différentes !
À cette époque où l’on vient d’achever les premières phases de décryptage du génome humain, vous savez qu’on a pu montrer que l’homme et le singe possèdent un patrimoine génétique de base, commun à 98,4 % ; ce qui laisse 1,6 % de différence seulement… contre environ 5 % de différence génétique entre l’homme et la femme . Ainsi, un homme mâle est physiologiquement plus proche d’un singe mâle que d’une femme !
… Et, naturellement, les guenons sont proches des femmes !

Mieux connaître votre bien-aimée

La parole qui soulage votre petite amie stressée cherche moins à résoudre ses problèmes qu’à se soulager en les racontant à un interlocuteur capable de les comprendre.
C’est une sorte de Catharsis : elle exprime tout ses chagrins, peines, envies, désirs, ce qu’elle a fait de sa journée, ses peurs, ce que l’on va manger demain midi, ou bien qu’elle est le produit nettoyant pour W.C qu’il faut utiliser pour ne pas laisser de traces dans la cuvette.
Tout comme Monsieur tire satisfaction de l’élaboration d’une solution parfaite jusque dans les moindres détails (car l’espèce masculine gère tous ses problèmes avec des solutions : il s’apparente à un esprit cartésien car ne l’oublions pas il utilise plus l’hémisphère gauche de son cerveau), Madame, elle, s’épanouit en relatant des soucis avec une précision quasi chirurgicale.

Pourquoi vous vous faites rejeter par votre partenaire féminine

Nous réagissons plus avec notre hémisphère droit est plus communicatif, et repèrons plus les émotions. Nous gèrons nos problèmes en parlant, en se donnant à l’autre, alors que vous, vous dominez votre stress en étant très renfermé, voir carrément introvertis. Bon sang ! Pourquoi vous ne vous ouvrez pas ?

Apprendre à recevoir de vous

Ne vous y trompez pas : il est terrifiant pour nous de décider de vous donner moins pour recevoir plus de votre part. Votre copine redoute le plus souvent d’en venir à trop compter sur vous et d’être mal jugée, rejetée, ou même abandonnée. De plus, elle ne parvient pas à se défaire de la conviction (j’espère totalement erronée) qu’elle ne mérite pas de recevoir davantage. C’est là une croyance qui remonte à son enfance, une période où elle a dû souvent refouler ses sentiments, ses besoins, ou ses désirs, car elle s’est affirmé beaucoup plus tard que son prince charmant. La crainte de perdre leur partenaire, les incite parfois à repousser à leur insu l’aide dont elles auraient besoin. Pour ne rien arranger, quand leur partenaire perçoit cela comme de la méfiance, il se sent rejeté et se bute ? Alors, au désespoir mais incapable de surmonter ses démons, Juliette se met à exprimer ses besoins comme autant d’appels dans le vide. Et curieusement, s’il est crucial pour Roméo de sentir que sa « loveuse » en « bad total » à besoin de lui, il perd vite patience devant une assistée chronique.
Le malentendu va alors grandissant car "boudeuse incomprise" en déduit à tord que " coeur de pierre" fuit devant ses besoins, alors que c’est elle-même qui l’a chassé avec ses larmes, et sa méfiance. Il lui faut absolument comprendre ce qui sépare, à ses yeux, un besoin de manque affectif (et oui! c’est toujours pareil).
Mais comme vous dépitez de la voir ainsi mettre en doute vos capacité (parce qu’il faut dire que vous ne cachez pas votre orgueil), vous la laissez se débrouiller seule… (pffff !!!)

Or pour une femme, toutes formes de déception et de rejet sont terriblement blessantes, et se laisse aller à croire que Roméo fuyant, veut l’oublier, l’abandonner ou seulement l’ignorer.

Mode d’Emplois

Apprenez à l’écouter : même si c’est pour parler de n’importe quoi, au moins prenez plaisir à partager avec elle sa journée, au moins vous refaite le monde, et pour elle c’est important…

N’oubliez pas : qu’elle a besoin de se sentir aimé. Ne lui faites pas des gages amoureux matériel, mais prouvez lui, juste avec des mots, un texto où vous lui déclarez sa flamme (pas seulement pendant le week-end, ou les jours de fête) ça fait toujours plaisir.

Soulagez-là : Les angoisses et les doutes de Scarlette d’autant en emporte le vent s’estompent dès qu’elle se rappelle qu’elle mérite votre amour et que ce n’est pas une chose qu’elle doit gagner, mais préserver.

Nous verrons dans le prochaine épisode de « psychologie comportementale du couple », ce que nous devons faire pour vous rendre heureux, et comment reconstruire des bases solides.

17 commentaires

  1. Anonyme

    Ton articl est, comme à ton habitude, génialissime… je manque d’ojectivité, mais j’adore ce que tu fais!
    Continue, et 10 pr toi!!!

  2. Anonyme

    parce que la reconstruction du couple comprends ces trois pilliers…
    alors qu’une construction se forme de : Connaissance, Attirance, et Séduction… 2 facteurs naturels et un autre dont l’autre est obligé de faire attention à ses attitudes (Séduction… bien sur)… Mais ne croyez pas que se sont des stéréotypes… c’est de la psychologie… chaque femme et chaque homme réfléchisse dans le même sens que leur propre sexe…
    Et pour les homosexuels vous allez me dire? je veux bien (par l’intermédiaire de mon meilleur ami, répondre a cette question complexe)… à bientot pour le prochaine épisode… ;-)

  3. HeLLoDeLu

    Jai bien aimé mais c’est long lol, et j’ai adoré l’avant dernière partie….
    Sinon c’est po bien de cataloguer les gens comme ça, si j’en crois ton article, je ss un homme…

  4. flammae

    alors escusez moi, je prends la session de ma soeur parce qu’elle est bloqué: bounty: voilà pk je le fais en plusieurs partie, sinon, il serais interminable… ne vous inquiétez pas pour les flemmard, les deux autres sont plus courtes…
    sinon si tu te retrouve dans le psychologique de l’homme, ce que je traite dans le suivant justement: euh… dsl, je ne peux pas t’aider… :$

  5. ivanleterrible

    Je ne sais pas avec quel hémysphère cet article a été écrit… A l’heure où le couple est en crise, à l’heure aussi où l’on s’est rendu compte que les couples longues durée n’étaient que des résultats de l’économie et de la culture (chretienne principalement) , on voudrait sauver les couples par un dictionnaire comportemental de l’homme et de la femme…
    Accepter un mode d’emploi, c’est croire à une prédetermination de la vie en couple, et c’est certainement sa mort. La vrai angoisse comportementale réside dans la certitude de l’absence absolue de toute solution, de tout mode d’emploi ; c’est ni plus ni moins que l’angoisse sartrienne d’être exposé seul face à ses choix, sans rien ni personne pour nous aider, encore moins ce genre d’article.

  6. ELeAzArD

    totalkiste: c’est juste une suggestion… étant donné que les réactions sont toujours les mêmes, on peu supposer des méthodes pour arrondir les angles…
    Ne t’inquiète pas, cet article a été écrit avec les deux hémisphère… ce que tu ne posède pas malgrè toi… ;-)
    psychologie, généralisation et cliché, sont trois termes différents…
    Face a un facteur, on réagis tous de la même façon, à des dégrès différents.. (heureusement sinon se serais l’uniformisation…)
    et c ce dégrès qui fait nos caractéristiques spécifiques…
    ma source viens de plusieurs documents sociologiques, je me suis fortement appuyé sur John Gray, sur les travaux de Dolto sur « les sexes s’opposent »… rien que dans son travail « libido », elle parle des envies et des besoins différents dans chaque sexe…
    Il faut se faire à l’idée que les deux sexes ont une façon différentes et complexe de penser: ça n’est pas moins bien ou mieux: c’est différent…

  7. sabry7

    j’ajouterais a cet article que la lecture du livre « les hommes viennent de amrs els femmes de vénus » est un peu plus facile a comprendre et tres interessant !! autant que cet article tres bien rédigé ! bravo ^^

  8. Anonyme

    Là, c’est bien moi, ambre…. ma soeur ayant usurpé mon identité, je prefere prevenir!!
    Je suis assez effarée de constater que certains ici ne croient pas à la longévité d’un couple, au mariage… à vie… Certes, 50% des mariages se soldent par un divorce, cependant, ds ma famille (qui est assez grande, non pas représentative, mais qui offre un panel de gens assez différents) aucun divorce, tt le monde s’aime, sauf mon oncle et moi, mais c’est une autre histoire (d’ordre notamment politique!^^ clin d’oeil à Emy!!^^)
    Dc, qd je lis: « les couples longues durée n’étaient que des résultats de l’économie et de la culture (chretienne principalement) », mais j’explose de rire… ça n’est qu’une minorité de personne, et heureusement! Ne plus croire en la longévité et en la beauté de l’amour, c’est vouer à l’echec sa vie sentimentale… enfin ce que j »‘en dis moi…
    De plus, ceux qui disent que cet article est compliqué……. je me roule à terre, je me tord de rire!!!! Pauvre France…

  9. Anonyme

    ben justement, pourquoi est tu « effarée de constater que certains ici ne croient pas à la longévité d’un couple, au mariage… à vie…  » ??
    ça semble logique, non, si « 50% des mariages se soldent par un divorce »…enfin ce que j »‘en dis moi

  10. tyty du 91

    Ce que je dis c’est que la longévité des couples, et tu ne peux pas le démentir, était favorisée par des critères qui n’étaient pas les critères si émouvant que tu listes (la beauté de l’amour, etc… ) . Après je veux bien te croire, et heureusement que cette beauté existe. Or, s’il n’y a pas de crise, comment expliques tu les best sellers que deviennent vite les pseudos-textes psychologiques, qui ont à peut près l’apparence de cet article… « Ce que veulent les hommes » etc… Je ne dis pas du tout qu’il n’y a plus d’amour, je dis précisément tout le contraire. Je dis aujourd’hui, dans un couple, il ne peut y avoir « que » l’amour, puisque l’un n’est plus nécessaire à l’autre. Il n’est pas machiste mais historique de dire qu’avant les années 80 l’homme avait besoin de la femme. A présent, il n’en a plus besoin, ormis par l’amour.. c’est là que les choses se compliquent. Alors bien sûr ça ne signifie pas que chaque couple est voué à la crise, mais que beaucoup (50% aujourd’hui c’est déjà bcp et ça va augmenter..). C’est d’ailleurs, à mon avis, la raison pour laquelle il y a un remontée forte du mariage par exemple, une manière de se rassurer sur du long terme. Mettre d’autres annaux au couple, pour remplacer ceux que la société à fait disparaître. Mais ma conviction c’est que la beauté de l’amour réside bel et bien dans la différence perpétuelle. Et non dans la prédétermination psychologique, morphologique, sexuelle de l’homme ou de la femme. J’aimerais bcp être l’homme que tu décris par exemple.

  11. Anonyme

    psyko el machin chose: il est bien dommage de penser de telle manière à l’age que tu as! Etre blasé…. wahou t’avancera ds la vie!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>