REC

Angela, journaliste anime une émission intitulée « Pendant que vous dormez », le but étant de filmer le quotidien des gens qui travaillent de nuit. Avec son cameraman : Pablo, Angela se rend dans une caserne de pompiers  pour y faire un reportage. La nuit s’annonce tranquille, Angela espère une urgence et elle ne va pas être déçue ! Les habitants d’un immeuble entendent une vieille femme crier dans son appartement et décident d’appeler les pompiers. Ceux-ci s’y rendent accompagnés du cameraman et de la journaliste. Très vite, la situation vire au cauchemar et ils se retrouvent mis en quarantaine dans l’immeuble sans recevoir aucune explication… 

Filmé en caméra subjective, ce film joue à fond la carte du documentaire réaliste. Beaucoup plus percutant que les films du genre (Blair Witch, Cloverfield), REC ne se laisse pas avoir par la lenteur de l’effet temps réel. Bien au contraire, les scènes d’horreur s’enchainent à une vitesse incroyable, pas de répit pour le spectateur ! On se laisse facilement prendre au jeu, la caméra sur l’épaule nous donne l’impression d’être à la place du cameraman, on voit le film à travers ses yeux ; on se surprend ainsi à chercher avec eux les moyens de se cacher, de s’enfuir et on cherche l’intrigue en même temps que les personnages.

Les scènes d’horreur sont toujours prévisibles, mais cela ne nous empêche pas de bondir de nos sièges, on se fait toujours avoir ! Le stress des personnages est extrêmement contagieux, de plus l’effet huis clos et les déficiences de la caméra ne font qu’augmenter l’état de nerf dans lequel  le spectateur se trouve. Dans ce crescendo de l’angoisse, les quinze dernières minutes du film nous glacent littéralement le sang.
Marchant sur les plates bandes des films de zombie, REC apporte un renouveau dans le genre, on en ressort à la fois tétanisé et satisfait. Avec cette petite production espagnole, le film d’épouvante prend enfin  toute sa signification !

Ce film donne déjà lieu à un remake américain qui sortira à la fin de l’année… on se passera de commentaires, mais certains appellent  au boycott.

Avant sa sortie, REC avait fait parler de lui grâce à une promo assez originale : une vidéo montrant les réactions du public durant la projection du film…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>